[Live Report] Attila met le feu au Trabendo !

0
171

Dimanche 24 novembre, nous avons assisté à un beau line-up au Trabendo avec Sylar, Veil of Maya et Attila. Et on peut dire qu’Attila commence à être un habitué des tournées européennes et des passages en France. Ils se sont produits 2 fois au Petit Bain lors des 2 dernières années. Les 3 groupes seront de nouveau de passage dans l’hexagone, au CCO de Lyon le 12 décembre. En attendant, on vous raconte cette belle soirée :

Et c’est Sylar qui est le premier Groupe à ouvrir. Avec une salle qui met un peu de temps à être réceptif, mais qui par les quelques appels et la prestance du frontman Jayden Panesso, se met progressivement à bien bouger.Le groupe à l’influence Rap-Métal réussi au final à bien chauffer la salle, et le public est réceptif au style des Américains. Le set de 7 titres se conclut par le premier single All or Nothing de leur dernier album Seasons, sorti l’année dernière.

Changement de plateau, et c’est Veil Of Maya qui fait maintenant son apparition sur la scène du Trabendo, devant un public déjà présent en nombre pour le groupe originaire de Chicago.  On a droit à une très bonne prestation, avec un groupe qui sait comment s’y prendre avec le public, qui reprend les paroles en cœur accompagnant ainsi le chanteur Lukas Magyar. Beaucoup de personnes ont l’air d’être venu pour voir le groupe, et le pit commence à être bouillant. Veil of Maya est plus brutal que Sylar, et ça se ressent dans la salle avec de plus en plus de mouvements. Au total, 10 titres de leurs trois derniers opus seront joués, en plus de leur dernier single en date, Members Only.

Et c’est maintenant au tour du headline de la soirée, les très attendus Attila. La formation est connue pour leurs shows dégantés, et après deux très bonnes premières parties, le public est prêt à les accueillir. A 21h20 précise, les lumières s’éteignent et après deux minutes dans le noir, l’intro commence. C’est alors que le groupe fait son apparition sur scène. Les premières notes de Proving ground retentissent, accompagnées par les premiers (mais pas les derniers) gros mouvements dans le pit. Enchainement d’emblée sur Moshpit, où Fronz profite pour rappeler qu’il n’y a pas de règle à un concert d’Attila : circle pit, crowd-surf, tout est permis. Le public accueille la bonne nouvelle, et se donne à cœur joie de réciter les paroles de Moshpit.

Fronz dédie ensuite le morceau Queen à toutes les filles présentes dans la salle, avant d’enchainer un speech où il évoque la sortie de l’album Villain. Le groupe sollicite le public et lui demande s’il est d’accord pour entendre ces nouveaux morceaux en live. Bien sûr, la réaction se traduit par des cris positifs et c’est le morceau Villain qui est joué. On remarque toute la complicité du groupe, et la très bonne occupation scénique de la part de Chris, le guitariste, et Kalan, le bassiste, qui vont tous deux de droite à gauche de la scène, pour le plus grand bonheur du public.

Bad habits représente toute l’interaction entre le public et le groupe. Il y a un vrai échange, avec notamment le refrain qui est repris par toute la salle. Attila se dit heureux d’être à Paris, et on voit les musiciens très souriant. A son habitude, le groupe (et surtout Fronz), n’hésite pas à improviser quelques blagues entre les morceaux, et va même prendre un shot de vodka avant d’interpréter les incontournables About That Life, et Party With the Devil, qui ont pour effet de faire monter encore l’ambiance d’un cran.

Après Subhuman et Three 6, Attila dédie Payback aux premiers fans. Cette chanson très demandée mais pas constamment jouée sur chaque tournée, a le mérite de ravir la salle. Retentit ensuite Middle Fingers Up, autre classique du groupe où Fronz réclame un Wall of Death, qui est exécuté dans la foulée. A la fin de Toxic, un des derniers singles de Villain, le groupe sort de scène.

La salle réclame en cœur le morceau Pizza. En revenant, le groupe saute sur la première occasion pour plaisanter avec le public. Ils vont donc jouer ce seul rappel, et en profitent pour réclamer en retour un dernier wall of death, avant de lancer une petite improvisation théâtrale en mimant le dialogue qui coupe la chanson.

En conclusion, on a assisté à une très bonne soirée au trabendo, avec des groupes qui semblaient heureux d’être à Paris. Il faut ajouter à cela un beau jeu de lumière durant les différents sets. Attila a montré tout leur talent de showman, en proposant un set varié entre plus anciennes et nouvelles chansons. Le groupe s’est dit pressé de revenir dans la capitale, et on a aussi hâte de les revoir. Pour les plus chanceux, rendez-vous au concert de Lyon le 12 décembre.

 

Setlist :

  1. Proving Grounds
  2. Moshpit
  3. Queen
  4. Rageaholics
  5. Villain
  6. Bad Habits
  7. About that Life
  8. Party With The Devil
  9. Subhuman
  10. Three 6
  11. Payback
  12. Middle Fingers Up
  13. Toxic
  14. (Perdition)

Rappel

  1. Pizza