Art Rock 2019 Jour 1 : The Good, The Good and The Good

0
426

Pour Herminie et moi, c’était notre premier Art Rock ce vendredi 7 juin. Tout au long de cet article, suivez notre parcours dans cet article spécial Art Rock !

J’ai tout d’abord été très surpris par la proximité du festival avec tout. La gare, les parkings, le centre-ville… Le tout à moins de 10 minutes du festival ! Le temps de récupérer mon accréditation, j’étais « good to go » en 10 minutes !

Le site est placé en plein centre ville, ce qui rend tout facile d’accès. Une fois arrivé sur le site sous la pluie battante, il est déjà temps d’assister au premier concert de la journée : Camélia Jordana. La jeune chanteuse, que nous avions découvert dans Nouvelle Star en 2009, a fait bien du chemin ! Elle est là pour nous présenter son nouvel album, LOST, qui revient à ses origines et parle de sujets graves, mais en revisitant la musique traditionnelle algérienne. Un beau moment qui commençait pourtant très mal, sous la tempête. La météo arrachera même un fou rire à la chanteuse.

Camélia Jordana

On loupera malheureusement la génialissime Suzane à cause d’un problème de transports. Cependant, il serait criminel de ne pas présenter notre artiste coup de cœur de cette journée. Suzane, c’est une chanteuse qui mélange chanson française, danse (pas si) classique et techno. Impossible ? Et pourtant, ça marche carrément ! La chanteuse parle de problèmes relationnels et préfère vivre ses rêves que rêver sa vie. Vraiment, s’il y a un nom à voir absolument cette année, c’est bien Suzane. On vous laisse la découvrir ci-dessous !

Après avoir récupéré Herminie à la gare, on fonce vers le Grand Théâtre pour voir le spectacle Fix Me d’Alban Richard élaboré en partenariat avec Arnaud Rebotini, le génie de la techno ! N’étant pas des pros de danse contemporaine, on n’a pas tout compris, mais on a beaucoup apprécié les tableaux proposés par la mise en scène d’Alban Richard et l’excellente techno d’Arnaud Rebotini. Un beau moment que l’on a beaucoup apprécié !

On se dirige donc vers les scènes principales pour apercevoir le concert de Kery James. On observera que les instruments sont joués en live par de vrais musiciens, chose trop rare dans le rap pour ne pas le mentionner. Le concert lui-même est ultra efficace et le public (jeune sur ce concert) est chauffé à blanc !

Après une entrée pareille, on attend donc au premier rang le plat principal de cette première journée d’Art Rock : The Good The Bad And The Queen, tête d’affiche de cette première journée ! L’attente se fait longue, et on voit les techniciens installer une scène très cosy avec des lampes de chevet pour la bande de Damon Albarn, Tony Allen et Paul Simonon. Car le groupe, bien qu’inconnu du grand public, accueille du beau monde ! Damon Albarn tout d’abord n’est autre que le leader de Blur et Gorillaz ! Paul Simonon, le bassiste, est le monsieur sur la couverture de London Calling, de son ancien groupe… The Clash ! Enfin Tony Allen est l’ancien batteur du légendaire Fela Kuti !

The Good The Bad And The Queen

Le concert commence enfin, sur Merrie Land et le groupe jouera en quasi intégralité l’album du même nom lors de la première moitié de ce concert. Ne manquera à l’appel que Drifters & Trawlers. Ensuite, le groupe jouera son premier album aux deux tiers (8 morceaux sur les 12 de l’album seront joués). On a donc eu droit à une représentation de la quasi intégralité de la discographie du groupe ! Et que dire de la performance ! Paul Simonon traîne sur le droite de la scène tel un vieux briscard, Tony Allen rit aux vannes de Damon Albarn tout en étant le rythmicien quasi métronomique qu’on connaît, et Damon Albarn… Fait du Damon Albarn ! Malgré une retenue relative au début du concert, le chanteur explose en moitié de set et redevient le Damon qu’on connaît, souriant, et ultra énergique. Il hurle « Order ! Order ! Order! » pour mieux déchaîner la foule à plusieurs reprises lors de la deuxième moitié du concert. Chaque performance du chanteur est unique en son genre et ce soir, on a eu le droit à du grand Damon ! Un groupe à revoir de toute urgence donc !

The Good The Bad And The Queen

Petite déception ensuite : à peine arrivés, le concert de Fontaines D.C. était déjà terminé ! Dommage, on voulait vraiment voir le groupe de punk irlandais. on attendra donc calmement le groupe suivant qui s’apprête à tout casser : Viagra Boys ! Le public est remonté à bloc. Peut-être un peu trop, d’ailleurs, et tous veulent absolument tout casser. Le post punk des suédois démarrera donc une déferlante de slammeurs et de pogos pour fermer la scène du Forum pour cette première journée. Après avoir vu quelques morceaux, on se dirige vers la Scène B pour terminer sur le concert des excellents Buck, petit groupe mais au futur prometteur malgré le peu de monde devant la scène à cette heure-là. L’énergie est puissante et rappelle Motörhead, et on a très hâte de revoir ce groupe pour un concert complet la prochaine fois ! Belle conclusion pour une belle journée à Saint-Brieuc.

Viagra Boys

En conclusion, malgré des soucis de transports, on a beaucoup apprécié notre journée à Saint-Brieuc et on a très hâte de revenir, surtout si la programmation reste aussi qualitative pour la suite ! Merci Art Rock !

Sur ce, on vous laisse avec l’aftermovie de cette première journée de Art Rock 2019 !

Live report par Valentin Pochart et Herminie Seveste.