Les goules de Ghost envahissent le Zénith de Nantes !

0
430

Retour sur le concert de Ghost le 18 décembre 2019 au Zénith de Nantes.

TRIBULATION

Début des hostilités à 18h30 avec Tribulation en première partie. Un backdrop noir avec ce qui semble être trois grandes fenêtres étoilées blanches (la plus grande placée au milieu) donnent une belle esthétique à la scène en plus des cônes d’encens et des quatre tentures (deux représentant une croix faite de crânes et les deux autre un squelette). La scène présente une belle symétrie dans son agencement et le backdrop. Le maquillage des musiciens et leur tenue sont en parfaite cohérence avec l’esthétique générale, il est vraiment facile de plonger dans leur univers (et c’est ce que nous avons fait ! ).

 

 

Dès le début du set nous avons eu de beaux effets visuels notamment une fumée bien dense qui s’élève derrière les guitaristes ou le lancer de baguettes d’Oscar Leander (batteur) qui semble vouloir battre un record de hauteur !

 

Un jeu de lumière bien mené sans extravagance. Certains membres sont particulièrement actifs sur scène (mention au guitariste Jonathan Hultén) qui ne tient pas en place. Il traverse la scène un bon nombre de fois, tourne sur soi et assure une performance musicale propre et sans fausses notes, cela force le respect !

 

 

Le public a été bien réceptif au show offert par Tribulation, un plaisir à écouter et à regarder, nous sommes bien chauds pour la suite !

 

ALL THEM WITCHES

Changement complet de la scène, ici décor assez minimaliste avec deux peintures représentant le visuel de l’album ATW sur scène derrière Robby Staebler (batteur) et un backdrop suspendu au dessus du groupe. War Pigs (Black Sabbath) retentit, le groupe fait son entrée sur scène.

 

 

Le jeu de lumière dynamise grandement le concert car parfaitement calé sur le rythme des chansons en plus de la diversité des couleurs utilisées pour amener différentes ambiances. Une belle performance qui a permis de contrebalancer avec la posture assez statique des membres du groupe évitant ainsi un rendu visuel un peu plat. Musicalement, il y a une belle maîtrise des techniques et effets utilisés, le concert a gagné en intensité tout au long du set ce qui est très plaisant. All Them Witches est un trio qui a su imposer son univers jusqu’à la toute fin du concert.

 

 

GHOST

La salle est maintenant pleine et parmi elle quelques fans maquillés à l’image de Papa Emeritus (personnage qui a précédé le Cardinal Copia, le chanteur de Ghost) se font déjà remarquer. De longs écrans noirs en tissus sont déroulés devant la scène et une musique ecclésiastique retenti : la scène est en cours de préparation pour Ghost qui est déjà fortement acclamé par le public. On prend le temps de faire un tour pour voir ce que nous propose le merch et on retourne vite se placer pour ne pas rater le début du concert. Les écrans tombent au sol en dévoilant une grande scène et Ghost qui commence leur set avec Rats.

L’effet est très fort avec cette scène vraiment immersive, nous ne sommes plus au Zénith mais dans une cathédrale avec des vitraux (bien différent de ceux que vous avez l’habitude de voir ! ), des escaliers en pierre, deux estrades sur les côtés… La scène est sur plusieurs niveaux et permet au groupe une belle possibilité de déplacement (en plus d’une esthétique vraiment bien travaillée ! ).

 

 

Les Nameless Ghouls (musicien/ne) sont bien présents dans leur tenue intégrale et le Cardinal Copia (chanteur) masqué et habillé tout de rouge pour cette première partie. Le public s’enflamme dès les premières notes, le show est bel et bien commencé !

 

 

De beaux effets visuels durant ce concert : les lumières sont très bien menées aussi bien au niveau du rythme que du choix des couleurs pour créer des ambiances différentes en fonction des chansons (nous avons eu droit à des lumières multicolores pour l’avant dernière chanson, peu commun avec un air de fête vraiment plaisant ! ). L’éclairage manuel sur les guitaristes pendants certains solos, la fumée dense diffusée au sol qui donne un effet presque mystique, le lâcher de cotillons et de billets du groupe (on vous rassure il sont, d’après le chanteur, « totally useless » ! ) ainsi que quelques effets pyrotechniques, une chose est sûre Ghost a mis le paquet pour nous en mettre plein les yeux ! Beaucoup de changements de costumes du Cardinal Copia, nous avons eu un costume rouge, blanc, noir avec une sorte de squelette phosphorescent…

 

 

Le jeu de scène est loin d’être figé, les membres du groupe se déplacent beaucoup et occupent tout l’espace. Le duel entre guitaristes a été une parenthèse assez longue mais très bien menée par les musiciens aussi bien musicalement que par l’attitude. L’intervention de trois personnes sur scène avec des masques de la peste et des lanternes, l’arrivée de Papa Emeritus qui vient jouer du saxophone sur scène et le retour du Cardinal qui revient sur scène en tricycle, Ghost nous offre un véritable show et la salle y est très sensible. Il y a d’ailleurs une belle interaction entre le groupe et son public, le chanteur nous sollicite souvent pour donner de la voix ou simplement prendre quelques minutes pour nous parler.

 

 

Cette proximité est récurrente dans les concerts du groupe et cela fait plaisir de voir que la même chose se passe ici, au Zenith. Le concert se termine sur Square Hammer sous un tonnerre d’applaudissements. Plus qu’un concert c’est un véritable show qui nous a été offert ce soir, un bonheur à écouter et à regarder.

 

 

Bravo à Ghost pour cette belle parenthèse dans leur univers ! Un beau plateau qui s’inscrit dans leur tournée Ultimate Tour Named Death qui a su tenir toute ses promesses, un grand merci à Tribulation, All Them Witches et Ghost pour ces belles prestations, une chose est sûre nous nous reverrons !

Report : Manon Hendrick ; Photos : Jordan Michel Newsålem