Era à l’Arkea Arena de Bordeaux : GRANDIOSE !

0
136

Le Jeudi 28 Novembre 2019, un événement d’envergure s’est tenu dans l’enceinte de l’Arkea Arena de Bordeaux. The Live Experience, spectacle de la troupe Era était joué pour la première fois à Bordeaux (et en Europe).

Si vous ne connaissez pas Era, n’hésitez pas à faire un petit tour ici en premier.

Retour en images sur cette soirée grandiose.

La première chose à noter, c’est la lumière. Dès l’allumage de ces dernières, nous comprenons qu’il ne s’agit pas d’un simple concert, mais d’un vrai spectacle digne d’une comédie musicale qui va s’offrir au public bordelais ce soir.

Sur scène, différents instruments sont présents : guitares, batteries, percussions diverses, basse, violons, et bien sûr des voix.

Les guitares, batteries et percussions sont plutôt placés au centre de la scène. Les chœurs et chanteurs lead se déplacent selon les morceaux. Les violonistes sont sur la gauche. Prenons un instant pour parler de leurs costumes. Déguisées en cerfs, ces violonistes en robes blanches ont une grâce incomparable.

Avec Era, nous sommes à mi-chemin entre un opéra, une comédie musicale, un concert, et un film médiéval. Les musiciens alterneront pendant 1h30 entre des titres aux sonorités très religieuses, d’autres plus pop, ou encore carrément lyriques, quelle performance !

L’histoire compte 4 personnages principaux : 2 femmes et 2 hommes. 

La première est habillée d’une longue robe bleue en voile. Elle a une voix d’une douceur incomparable, aux influences lyriques. Quelle voix ! La deuxième est vêtue d’une combinaison rouge et incarne un personnage un peu plus pop.

Les hommes ont à peu de chose près la même répartition. Alors que l’un a un style intégralement lyrique, l’autre a un style plus pop.

Ce doux mélange entre eux et les chœurs est écrit et retranscrit à la perfection.

Les choristes apportent toute la profondeur à cette performance. Era ne serait rien sans eux. Qu’ils soient encapuchonnés, munis de lances, ou visage découvert, ils sont les acteurs principaux du groupe en lui donnant son côté mystique et spirituel.

Concernant la mise en scène, tout est millimétré. Les costumes, les décors et les mouvements sont en accord avec la musique et l’univers de Era.

Sur le morceau Ameno, les choristes enlèvent tous leur capuche en même temps au début du refrain. L’effet visuel est une réussite et les premiers frissons apparaissent sur nos bras. On serait presque surpris de sentir les larmes monter dans nos yeux. Eric Levi nous explique que ce morceau a été écrit très rapidement alors qu’il entendait le vent souffler à l’extérieur.

La lumière et les animations derrière les musiciens sont soignées et pertinentes : forteresses, ciels étoilés, éclairs, colonnes, torches, montagnes ou cours d’eau… L’univers Era se décline à 360° dans ce show grandiose.

Voxifera représente un autre temps fort du set. L’émotion est présente et les frissons s’intensifient. C’est le moment choisi pour faire une pause à la suite de cette décharge émotionnelle. Le public est conquis, et Era remonte sur scène après quelques minutes d’applaudissements intenses.

Pour le dernier titre de la soirée, c’est au public de faire son choix. La réponse ne se fait pas attendre et ce sont des milliers de « Ameno » qui retentissent en même temps. Quelle bonne idée de jouer 2 fois le même morceau, d’autant plus que cette fois-ci les effets visuels sont poussés à leur maximum et toute la troupe est présente sur scène.

L’émotion était progressivement montée au fil des morceaux, cette fois-ci nous pouvons voir quelques larmes rouler sur les joues. Le public se lève pour accompagner le groupe, certains descendent même des gradins pour s’approcher de la scène.

Ameno nous enveloppe dans un cocon et nous sentons une réelle communion entre l’ensemble des artistes et leur public.

 

Merci à Live Nation d’avoir permis à Pozzo Live d’assister à ce spectacle grandiose, merci à l’Arkea Arena, et un grand merci à tous les artistes sur scène.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.