Ils en rêvaient, ils l’ont fait: Bigflo et Oli au Stadium de Toulouse

0
483

Vendredi 24 Mai avait lieu à Toulouse un événement historique pour la culture musicale toulousaine: la réouverture du Stadium en tant qu’arène de concert. Et ce sont les 2 frangins Bigflo et Oli qui s’y sont collés. Retour sur cette date historique pour le groupe et la ville!

C’est Foé qui ouvrira la soirée. Artiste toulousain en plein essor actuellement, nominé aux Victoires de la Musique, et ayant ouvert pour de très grands artistes comme par exemple Vianney. Son style musical nous rappelle un certain Stromae: de la musique électronique avec des paroles poétiques et particulièrement bien écrites. Pendant une vingtaine de minute, il nous gratifiera de tout ses meilleurs titres issus de son album Îl sorti en 2018. La public a l’air assez réceptif, sans pour autant montrer un enthousiasme dingue. Rassurons nous en nous disant que cette première partie lui permettra de conquérir de nouveaux fans! Foé est définitivement un des artistes à surveiller de près pour les prochaines années, car il y a fort à parier que nous entendrons parler de lui bientôt!

La soirée continue avec Berywam, groupe de beatbox toulousain et grands amis des frangins. Pendant une vingtaine de minutes également, le groupe reprendra des classiques de la musique afin de chauffer la salle. Bon, ça fait son effet, mais pas pour moi. Ils sont certes très impressionnants, mais pour moi, en live, le concept perd un peu son intérêt. Le fait est que le public a apprécié et qu’ils ont réussi le pari de chauffer un stade de 30 000 personnes juste avec leur voix. Bravo à eux!

C’est maintenant au tour de Bigflo et Oli  de monter sur scène! Après une vidéo humoristique incluant de nombreux invités (Jamel DebbouzGad ElmalehMcFly et Carlito, et beaucoup d’autres) les 2 frères entrent en scène sous un tonnerre d’applaudissement! Petite crainte dès le début du show en voyant l’intégralité des écrans éteins… Il s’agissait en fait d’une blague faite par les frères qui les ont rallumés par la suite. On a eu peur!

Le concert démarre sur les chapeaux de roues, avec une ribambelle de vieux morceaux, de la période « Le Trac« / »La Cour Des Grands« . En tant que fan depuis le début, je suis comblé. La scène est très belle et impressionnante: des écrans géants sont disposés à l’arrière et sur les côtés de cette dernière, permettant ainsi d’à la fois diffuser les images du concert en direct mais aussi d’installer des ambiances visuelles avec des images en thème avec la chanson (comme le clip par exemple).

La soirée aura droit également à son lot de surprise. D’abord, les invités, car il y en a eu et de qualité. Les rappeurs Black M et Soprano sont venus rapper sur le titre C’est Que Du RapWawad (de Berywam) est venu beatboxer plusieurs fois pendant le show, leur papa est venu chanter sur le morceau Papa, et… Squeezie!! Oui oui, vous avez bien lu! Bon, il n’a pas fait grand chose de plus que des blagues et féliciter ses 2 amis, mais ça faisait plaisir de le voir en terre toulousaine. Gros Big Up à lui!

Surprises également d’un point de vue de la scénographie, plus particulièrement pour la chanson « Sur La Lune« , où une lune gonflable géante viendra arpenter en long en large et en travers le Stadium de Toulouse (voir photo en tête d’article). C’était très impressionnant et surtout beau à voir. De plus, un énorme feu d’artifice à la fin du show est venu parfaire cette soirée. Gros point positif d’ailleurs car il était vraiment très beau, contrairement à beaucoup de feux d’artifices de fin de concert que j’ai pu voir et qui n’étaient pas top, dirons nous…

La setlist est assez centrée sur les 2 derniers albums, ce qui est peut être le seul point négatif de ce concert, mais l’ambiance est telle qu’on n’est pas déçus pour autant. Hormis une pluie battante qui nous aura trempé jusqu’aux os (les frères s’amuseront d’ailleurs à chanter « La pluie, la pluie, on s’en bat les couilles« ), on ressort particulièrement satisfait de cette soirée.

Les frères ont accompli leur rêve, jouer au Stadium, un rêve de longue date et un travail de longue haleine surtout. Cette soirée était véritablement inoubliable autant pour le public que pour le groupe. Les larmes des frangins témoigneront d’ailleurs de leur sincérité et de leur joie d’avoir accompli ce que personne n’avait fait depuis 26 ans (et un certain Michael Jackson), jouer au Stadium et afficher complet 2 soirs d’affilée!

BRAVO A EUX!!!