[Interview] Iron Reagan en roue libre au micro de Pozzo Live !

0
432

Au Motocultor nous avons pu parler avec Iron Reagan en sortie de scène, et le moins qu’on puisse dire, c’est que ces mecs savent faire la fête ! Dès le début, le batteur Ryan Parish prend le contrôle du micro, et ce qui suit est de plus en plus débile. Un pur moment de fun sans autocensure, avec les questions des fans !

Ryan Parish (batterie) : Test, test, testicules !

Tony Foresta (chant) (d’une voix très suave) : Bonjour !

Ryan : Depuis quand t’interviewes des groupes ?

Pozzo Live : Depuis quelques mois ! Du coup vous venez de jouer votre concert, comment c’était ?

Ryan : Comment était le show, les gars ?

Tony : C’était un concert fun !

Land Phil (guitare) (au loin): C’était GÉNIAL !!!

Rob Skotis (basse) : C’était un bon show, un des meilleurs shows qu’on…

Ryan (coupant Rob) : On a passé un vraiment bon moment ici au Motocultor !

PL : Y a-t-il un truc que vous faites avant chaque show ?

Ryan (montrant une bouteille d’alcool) : Imagine-la pleine avant que ça commence !

Phil : On a fait une prière à Satan, puis on a sacrifié une chèvre.

Ryan : On l’a emmenée dans le van.

Tony : On a été au catering et on s’est fait nourrir, c’est ce qu’on a vraiment fait. On a sacrifié un poulet, on a sacrifié un bacon…

Ryan : Ouais on a mangé de la bouffe.

PL : Question des fans : pourquoi avoir choisi Iron Reagan comme nom et pas Ronald Maiden ?

Tous : Ooooooh !

Ryan : Ooooh c’est une bonne question ! Ronald Maiden, c’est intéressant ! T’en penses quoi, toi ? (il tend le micro à Tony, ndlr)

Tony : Ça n’énerverait pas assez mes parents. Ça énerve mes parents beaucoup plus quand on dit Iron Reagan.

Ryan : Ouais, honnêtement c’est une super question et peut-être qu’on changera notre nom pour Ronald Maiden ! Restez à l’écoute, les amis !

Tony : JE VEUX JUSTE FAIRE CHIER PAPA !!!

PL : Avez-vous une anecdote de dingue de tournée ?

Tony : Ouais on a fait une tournée entière et on a fait un truc de dingue qui était de ne pas boire d’alcool, ni fumer de weed, et on a fait toute la tournée comme ça. C’est complètement dingue ! Imaginez ça dans vos têtes, la façon font les gens réagissaient, l’attitude… C’était pas beau à voir !

Ryan : Ouais parce que quand t’es défoncé t’as une toute autre perception de ce qui se passe autour de toi, et quand t’es bourré tu sais même pas ce qui se passe autour de toi ! Donc c’est un peu différent, donc on a essayé ça pendant un moment.

Tony : La perspective est différente, mais ça nous a fait créer genre des trucs nouveaux…

Ryan : Tu voulais une histoire de tournée de fou, mais je sais même pas si on a une histoire de fou ! Je veux dire… On conduit beaucoup et on vole beaucoup, je pense que c’est assez dingue quand on y réfléchit !

PL : Vous avez tous d’autres groupes, est-ce que c’est difficile de programmer une tournée avec vous ?

Ryan : Euh ça peut l’être parfois mais on arrive à trouver cet équilibre, et on tient un planning, donc tant qu’on sait ce que fait l’autre groupe et ce qui se passe, on arrive à le faire fonctionner. Tony est très bon pour garder le contact là dessus. Il organise beaucoup.

Tony : C’est vrai.

Ryan (qui lui tend le micro) : C’est le moment où t’es censé parler, là !

Tony : J’adore ça !

Ryan : Et voilà sa réponse !

PL : Y a-t-il un nouvel album dans les tuyaux ?

Phil : Ouais m’sieur ! Absolument ! On a environ 55 chansons écrites, et dès qu’on arrive chez nous on va tortiller ça en 30 chansons, puis on va enregistrer un putain d’album de 5 minutes ! Alors restez à l’écoute !

Tony : On va sortir un album sur un flexi [un flexidisc est un petit vinyle flexible trouvable dans certains magazines et comportant en général une seule chanson, ndlr]. Que du nouveau ! Un nouveau Iron Reagan tout chaud arrive !

Ryan : On va sortir un 33 tours flexi. Est-ce que ça se fait d’ailleurs ? On va sortir une feuille de 33 tours !

Phil : Eh bah je mentais pas sur les 55 chansons !

Ryan : Ouais c’est vrai, on a 55 chansons écrites, et on est dans le processus de les rassembler, de les assembler, on écrit les paroles, là. On prépare un peu tout ça.

PL : Ouais d’ailleurs vous avez joué 40 chansons ce soir !

Ryan : Ouais pas loin !

Tony : A vrai dire c’était 47 chansons !

Phil : C’était 69 chansons !

PL : Comment vous faites la setlist ?

Ryan : Parfois on met toutes les chansons dans un chapeau, et on tire les noms du chapeau.

PL : Génial ! (rires) Vous écoutez quoi dans le tourbus ?

Ryan : On regarde beaucoup la télé en ce moment ! Sur cette tournée c’est la télé, mais souvent ça dépend de comment on le sent. Parfois on mettra A Tribe Called Quest, parfois…

Tony : Kim Mitchell, Go For A Soda.

Phil : Ecoute, j’ai écouté le premier groupe de Sammy Hagar, Montrose, pendant toute la tournée. Le con sait jouer de la guitare comme un enculé !

Ryan : Il ment pas !

Tony : Sammy Hagar est un des meilleurs guitaristes de tous les temps.

Ryan : Honnêtement je pense que Montrose ont été vraiment ignorés injustement pendant des années, et ces mecs me l’ont fait écouter. Montrose c’est quelque chose d’autre ! C’est un vraiment bon groupe. On aime toutes les musiques, de Tegan And Sara à Mogwai

Tony : Oh putain t’as cafté que j’aimais Tegan And Sara !

Ryan : Pas juste ça, mais t’aimes la country putain ! Ce mec aime la country ! Et pas la country de merde, genre la bonne country. Mais genre Unknown Hinson… On prend dans plein de styles, plein de genres, parce qu’on croit pas aux genres, on croit en la musique parce que le genre de musique de la vie est la musique.

Phil : Je pense qu’on essaie jamais de rentrer dans une case. Jamais

Ryan : Ouais on joue les chansons qu’on aime.

Phil : On fait juste exactement ce qu’on veut faire. Y a jamais la question de « est-ce que ça plaira aux masses », ça ne rentre jamais dans nos têtes.

Ryan : Ouais on écrit juste.

PL : Donc vous n’avez pas de plaisirs coupables ?

Ryan : Bien sûr voyons, on est humains ! C’est quoi ton plaisir coupable à toi ?

PL : J’adore le pop punk genre Green Day et Sum 41 !

Ryan : Ouais tu parles à des gens qui kiffent ça aussi. Propagandhi, NOFX

Phil : Ouais ces trucs déchirent ! Y a de la batterie rapide, des guitares rapides…

Ryan : Ouais ! On fait un show avec Rancid le mois prochain, putain !

Tony : On adore tourner avec Rancid ouais !

Ryan : Tu vois c’est la plus belle chose avec Iron Reagan, on peut jouer n’importe quoi ! On peut jouer des shows avec Testament en Europe, aller en Amérique jouer avec Rancid, jouer des putain de festivals avec NOFX… On peut faire ce qu’on veut ! Et « it feels goood » !

PL : Enfin, on demande toujours ça : quel groupe ou artistes voudriez-vous qu’on interviewe ensuite ?

Soudain, Rob Skotis se lève pour aller chercher un truc et Tony Foresta le surprend par derrière avec une prise de catch qui mettra le bassiste à terre. Fou rire général.

Phil : Je crois que Tony vient de le défoncer avec une prise de Mortal Combat !

Ryan : Ouais je crois que tu devrais interviewer un catcheur ensuite ! (Très près du micro avec une voix de commentateur) Pour ceux d’entre vous qui ne pouvez pas voir, il vient d’y avoir un take down dans les loges. On va se représenter pour vous ! Voilà Tony !

Tony (avec une voix de séducteur) : Salut, mon nom est Tony Foresta et je vous aime !

Ryan (à Rob Skotis) : T’es qui toi ?

Rob : Oh je suis Rob Skotis, je joue de la basse dans The Casualties.

Ryan : Je suis Ryan, je suis scorpion, j’aime les longues ballades sur la plage, je suis un gentil monsieur. Oh et je joue de la batterie aussi, au fait !

PL : Merci beaucoup ! A bientôt !

On verra ensuite Rob escalader le mur entre les loges d’Iron Reagan et des Casualties en partant.