[Interview] Le Rise & Fall festival 2019 raconté par son programmateur !

0
150

Cette semaine, nous avons pu nous entretenir avec Théo Richard, programmateur du Rise & Fall festival, qui a lieu à partir de lundi prochain et pour deux semaines dans les villes de Niort, Parthenay, Sainte-Néomaye et Bressuire ! On a donc pu avoir son ressenti à J-3 du festival et avoir un aperçu de cette profession à part de la musique : programmateur. 

Pozzo Live : Bonjour Théo, ça va ?

Théo : Salut Pozzo Live, ça va pas mal du tout… Bon, je suis un peu dans le « speed » des préparatifs de dernières minutes mais très excité d’y être enfin !

PL : A quelques jours du festival, comment s’annonce cette troisième édition du Rise & Fall ?

Théo : Bien ! Même si c’est toujours un peu compliqué de prédire la réussite ou non d’un événement aussi long. En tous cas, les billetteries fonctionnent pas mal et les organisateurs, les artistes et le public nous font comprendre qu’ils ont hâte d’y être aussi.
Donc, je ne m’avance pas trop en disant que c’est bien parti pour faire une belle troisième édition.

PL : Pour ceux qui ne sont jamais venus au Rise & Fall, quelles sont les 5 bonnes raisons de ne pas le louper cette année ?

Théo : Alors, j’aurais envie de dire qu’il n’y a aucune bonne raison de le louper surtout ! Mais comme je suis beau joueur je vais tenter de répondre à la question. Donc, la première (et principale à mon avis) est le fait que ce soit un événement à taille humaine qui offre une superbe proximité entre les artistes et le public. On peut voir les artistes comme s’ils étaient dans notre salon ! La deuxième, ce serait l’ouverture d’esprit et la découverte de nouveaux talents. La troisième, le côté très pragmatique du fait que pour un tel événement, les tarifs proposés sont très très accessibles. La quatrième représente la base, le plus important : Le Bon Son qu’on pourra écouter ! Et pour la cinquième, je vais tricher un peu car ça n’est pas vraiment une raison mais plutôt une conséquence des quatre premières : « Si tu ne viens pas tu t’en mordras les doigts tout le reste de ta life » !!!

PL : Sur la programmation on voit des noms très variés qui vont de We Hate You Please Die à Entombed A.D. en passant par Klone et Ludwig Von 88, quelle est ta ligne directrice pour préparer la programmation ?

Théo : Une seule ligne directrice : celle de programmer tous les artistes qui ont le feu en eux dans n’importe quel style de musique. Je pense même que dans le futur, nous verrons apparaître des genres inattendus mais qui « foutre le dawa » ! J’adore les surprises.

PL : On voit aussi qu’il y a des concerts jeune public, comment réagit ce public plutôt atypique, en général ?

Théo : Alors, ça n’est que la deuxième année qu’on fait du « jeune public » sur le festival donc notre recul est assez limité pour l’instant. Mais sur le peu d’expérience que l’on a c’est un public très attentif qui aime quand ça bouge et surtout c’est notre public de demain !

PL : Est-ce difficile de travailler sur plusieurs salles en simultané comme vous le faites ?

Théo : Pas tant que ça étant donné que cela représente différentes équipes. En effet, chaque team gère son lieu. Le Rise & Fall représente une petite dizaine de structures associatives et non une seule orga qui gérerait tout.

PL : Quelle serait la marche à suivre pour un petit groupe qui souhaiterait ouvrir une soirée du Rise & Fall ?

Théo : C’est très simple, il faut m’envoyer du son ou de la vidéo directement au Camji. Mon mail : theo.r@camji.com

PL : Et quel est ton process pour faire ta programmation de manière générale ?

Théo : Et bien, au bout de 18 ans que je fais ça, je m’aperçois que je n’en ai pas vraiment… c’est mal, hein !?! Plus sérieusement, il y a tellement de chemins différents que j’ai emprunté pour pondre ces programmations qu’il est vraiment compliqué pour moi de donner une recette. Une seule façon de faire ne m’intéresse pas. Je pense que si ça devait s’uniformiser, je lâcherai l’affaire.

PL : Est-ce plus facile de booker un artiste français qu’un artiste international ?

Théo : Aucunement ! Faut savoir que souvent, notamment en ce qui concerne les têtes d’affiches, qu’elles soient françaises ou étrangères nous avons à faire aux mêmes tourneurs et producteurs.

PL : Quel est selon toi LE concert inratable du festival cette année ?

Théo : Ai-je le droit à un Joker ? Ils sont tous bien !

PL : Y a-t-il un artiste de la programmation que tu avais dans le viseur depuis quelques temps ?

Théo : Pas forcément depuis des lustres mais des groupes comme Entombed A.D. ou The Exploited.

PL : De manière générale, quels sont tes goûts musicaux ?

Théo : Alors, je ne cherche pas du tout à me donner un « genre » vis-à-vis de ma profession mais, sincèrement, j’écoute vraiment de tout ! Et ce n’est pas des blagues…

PL : Un artiste en particulier que tu souhaiterais booker pour le Rise & Fall ?

Théo : Ça va commencer un devenir un « running gag » mais j’attends de pieds fermes IGORRR. S’ils m’entendent !??!

PL : En termes de budget, quelle est ta réaction face à la montée des cachets des artistes ?

Théo : Je ne peux pas dire que nous en ayons trop souffert de par notre petit format. En effet, les tarifs qu’ils nous proposent restent assez décents car on n’est pas un « Big Open Air » ! Après, d’un point de vue générale, je déplore l’augmentation mais malheureusement j’ai comme l’impression que ça ne touche pas que notre secteur… C’est sociétal !

PL : Enfin, on pose cette question à chaque interview, qui penses-tu qu’on devrait interviewer ensuite ?

Théo : Pour la blague : IGORRR ! N’hésitez surtout pas à leur demander pourquoi ils ne nous aiment pas !?! (rires)

Le festival commence lundi 11 novembre 2019 alors NE TRAÎNEZ PAS foncez acheter votre place, car la billetterie est toujours ouverte !

Merci beaucoup à Théo Richard (à qui on souhaite de programmer enfin Igorrr dans un avenir proche) et à HIM Media pour cette interview !