Les Prophets Of Rage retournent l’Olympia !

0
546

Trois ans après le retour des trois ex Rage Against The Machine ainsi que Chuck D et B-Real (Public Enemy et Cypress Hill), le groupe Prophets Of Rage n’a produit aucun album depuis deux ans et la question se pose : Quel avenir pour ce groupe autrefois mythique dans ces musiques ?

Nova Twins

 

La salle est plutôt bien rempli pour Nova Twins qui fera la première partie pendant 25 minutes. Leur passage au Hellfest 2019 a sûrement aidé à faire rentrer les curieux qui seraient probablement restés finir leurs bières en attendant.

Nova Twins c’est  la chanteuse Amy Love avec une inspiration de Zach de la Rocha dans un mélange de rock, rap et électro et beaucoup d’énergie sur la scène.

Ayant un peu de mal à prendre leurs marques, la première musique paraît mal préparée, puis la seconde passe mieux pour enfin continuer sur le reste sans anicroche. Ainsi elles en profitent pour jouer leur nouvel album qui -j’en suis sûr vu l’ambiance- plairont aux fans du genre.

Pour l’occasion peu de gens quittent la salle mais l’ambiance reste calme.

 

DJ Lord

 

Nous sommes impatients de voir Prophets Of Rage mais le DJ Lord va tester notre patience pendant 30 minutes de mix, composé exclusivement de hit pop ou metal, on ne peut pas dire que ce soit mauvais. Mais ce n’est tout simplement pas lui que l’on veut entendre à ce moment là, et 30 minutes ça fait un peu long.

Prophets Of Rage

 

Le concert débute bien avec leur titre Prophets of Rage de Public Enemy et c’est sans surprise que l’on constate qu’ils assurent musicalement. Chuck-D et son flow parfait, Tom Morello excellent à la guitare et le trop oublié Brad Wilk comme batteur. Il s’agissait de l’échauffement avant le titre Testify qui va mettre le feu dans la fosse et lancer les premiers pogos.

Notons que notre sacré Tom va montrer l’arrière de sa guitare où une feuille aura l’inscription manuscrite « Soutenez les gilets jaunes ».

S’ensuivent des titres comme Guerrilla Radio, Hail to the Chief et l’originale Legalize Me, mais le titre attendu est surtout Take the Power Back qui va clore dans la sueur la première étape du concert.

La deuxième partie est orientée hip-hop et permet aux pogoteurs comme aux artistes de souffler un peu (les quinqua). Cela n’empêchera pas de garder une ambiance électrique et que la salle saute à l’unisson sur certains titres comme Jump Around.

 

Dernière partie qui commence par un tribute à Chris Cornell sur Cochise, il n’y a pas de chant mise à part quelques personnes dans le public qui reprennent les paroles. Émouvant pour les fans, pour les autres les yeux brilleront devant Tom Morello et sa guitare.

Le reste des titres se dérouleront tranquillement avec des coups de pressions dans les pogos pour Bullet in the Head et le fameux Killing In The Name qui mettra en transe le public !

Ce fut une prestation particulièrement efficace et un vrai plaisir à voir. Il serait parfait d’alléger les 30 minutes de DJ Lord et 20 minutes d’hip-hop pour apprécier plus de titres de Rage Against The Machine. Mais c’est déjà un très bon spectacle pour ces artistes qui ont la soixantaine qui approche à grand pas !

Ce que nous espérons pour l’année prochaine:

  • une prochaine tournée
  • un nouvel album
  • un arrangement de la setlist car qui est toujours la même depuis 3 ans. Alors même si c’est un vrai plaisir de les voir, le prix de 60 euros la place est un peu élevé pour voir le même show sans aucun changement.