[Live Report] Ambiance de folie avec Skillet au Bataclan

0
717

Trois ans après leur prestation réussie à l’Elysée Montmartre sur leur tournée précédente, nous avons le droit à un deuxième concert français en tête d’affiche de Skillet au Bataclan

C’est Devour the Day qui assure la première partie ce soir. Le groupe de hard rock américain semble convaincre le public avec ses riffs accrocheurs. Malgré tout c’est sans surprise que l’ambiance sera la plus élevée lors de leur reprise de « Smells Like Teen Spirit » de Nirvana.

Le groupe de ce soir est attendu de pied ferme, Skillet arrive sur scène à 20h50. C’est étonnamment avec le single Feel Invincible, de l’album précédent (Unleashed), que les américains font leur entrée. Qu’importe, le public est directement dans le bain, bras en l’air et saute en tous sens.

La chanson suivante, Not Gonna Die, voit leur compère contrebassiste monter sur scène, mais aucun violoniste. Les pistes de violons sont malgré tout passées en fond sonore, mais sans le musicien pour les jouer. Le contrebassiste d’un côté de la scène et personne de l’autre fait qu’on perd cruellement d’impact visuel et scénique. Mais ce n’est toujours pas cela qui empêche la foule d’être transcendée par la musique.

En revanche, visuellement et scéniquement on remonte en flèche sur You Ain’t ready, quand le chanteur John Cooper harnache deux canons à gaz carbonique sur ses bras pour balayer de fumée le dessus du public. C’est ensuite les canons à carbone fixés sur scène qui prennent le relais sur Whispers in the Dark.

Vient enfin Legendary, le premier single du récent album Victorious. La foule connaît déjà par cœur le titre et chante avec entrain les paroles de Cooper.

Nous n’avions pas eu le droit à la balade Lions sur la tournée précédente, c’est maintenant chose faite. Le titre d’Unleashed est très bien reçu, cependant le hit Awake and Alive connaît une ovation sans appel. La batteuse Jen Ledger, qui est également deuxième chanteuse sur de nombreux morceaux, descend de derrière ses fûts pour interpréter le début du morceau en version acoustique avec son acolyte. De retour à son poste le morceau redémarre pour une version originale, toujours sans violoniste physiquement présent pour faire la paire avec notre contrebassiste chevelu.

Après Back From the Dead la batteuse/chanteuse fait une performance solo de son instrument, cognant à tout va, et mettant tout le monde d’accord. Une fois le récent Save Me interprété, Jen revient sur le devant de la scène pour une performance vocale cette fois-ci. Un membre du staff de Skillet prend sa place à la batterie pour lui permettre de chanter intégralement et librement le hit Hero. Pendant ce même temps, John Cooper, qui alterne les chansons avec et sans sa basse, est également libéré de son instrument pour aller prendre un bain de foule au niveau de la barrière pendant le titre.

On reprend notre souffle sur la nouvelle balade du dernier album, Anchor. Egalement du dernier album, vient le titre éponyme Victorious, chanson d’un narrateur tourmenté cherchant à exister, à s’en sortir. Bien qu’il n’ait jamais eu l’occasion de le rencontrer, le chanteur dédie ce morceau au regretté Chester Bennington.

Alors que le mélodique Stars vient de voir des dizaines de flashs de téléphones s’allumer, le groupe poursuit avec Comatose. Sur ce titre Korey Cooper, comme sur quelques autres morceaux, laisse sa guitare pour se tourner vers son piano.

C’est ensuite un passage obligatoire pour les américains, c’est le moment de leur tube interplanétaire Monster où l’intégralité de la fosse va complètement se déchaîner de bonheur et d’énergie. Après cela on s’approche de la fin avec le titre Rebirthing où c’est ici madame Cooper qui officie à la seconde voix (l’énergique Jen Ledger n’était pas encore dans le groupe lors de la création de Comatose).

L’unique chanson du rappel est la même qu’à la tournée précédente, à savoir l’hymne The Resistance, qui résonne dans toute la salle sur le reste d’énergie du groupe et du public qui s’agite à n’en plus pouvoir.

Un concert de Skillet au Bataclan, dans une salle bondée et survoltée. Les américains sont bien rodés à l’exercice, rappelons que Victorious est tout de même leur dixième album. Cependant leurs passages français se comptent encore sur les doigts d’une seule main, et leur tout premier s’est fait quinze ans après la sortie de leur tout premier album. Mais au vu de la vitesse de vente des billets de ce soir, comme le précise le frontman, il vont peut-être devoir passer sur un lieu plus conséquent la prochaine fois. On leur souhaite, en attendant on a bien profité de notre concert dans une salle à taille encore humaine.

Setlist :

1. Feel Invincible
2. Not Gonna Die
3. You Ain’t Ready
4. Whispers in the Dark
5. Legendary
6. Lions
7. Awake and Alive
8. Back From the Dead
Drum solo
9. Save Me
10. Hero
11. Anchor
12. Undefeated
13. Victorious
14. Stars
15. Comatose
16. Monster
17. Rebirthing
Rappel
18. The Resistance

Report : Gaël ; Photos : Charles