[Live Report] Atterrissage de Starset à la Machine du Moulin Rouge

0
358
Dustin Bates de Starset à la Machine du Moulin Rouge

Deux ans après leur premier concert en tête d’affiche aux étoiles et presque un an et demi après avoir fait la première partie de Shinedown au Cabaret Sauvage, nous retrouvons Starset à la Machine du Moulin Rouge ce samedi 15 février 2020.

18h30 ouverture des portes avec distribution d’un petit fascicule sur le groupe. C’est peu de temps après que démarre le DJ set qui est censé faire office de première partie, sans personne sur scène. Les beats constants semblent très peu changeants pendant les 20 premières minutes. Jusqu’à ce qu’un remix de « Killing In The Name » fasse réagir l’assemblée. À la fin de ces 35 minutes, la fosse applaudit la prestation, sans vraiment savoir où ni qui regarder.

C’est à 19h30 que le show démarre, les lumières s’éteignent, la bande son laisse entendre l’opening A Brief History of the Future. Les musiciens se mettent en place, dans leur nouveau costume en parure post-apocalyptique. Ils ouvrent avec Manifest, premier single du dernier album Divisions. La foule du concert, complet depuis quelques jours, ne tarde pas à montrer son enthousiasme.

Groupe Starset à la Machine du Moulin Rouge (1)

Pour Monster la violoniste Siobhán Cronin passe au piano. Elle laisse la place à son collègue bassiste Ron DeChant sur Echo. Ron sera d’ailleurs plus souvent présent au piano que Siobhàn.

On continue sur Divisions avec le titre Where The Skies End, plutôt bien reçu par la foule. Les premières notes de Ricochet, quant à elles, font réagir immédiatement le public qui chante à plein poumons le titre de Vessels. Réaction similaire, encore plus marquée sur le hit It Has Begun, du premier album. C’est pendant l’outro de ce titre que le chanteur Dustin Bates nous présente la fameuse Starset Society, faisant part intégrante de l’univers et de l’histoire que raconte le groupe.

À la fin de Telekinetic, des drapeaux sont installés en devant de scène. Dustin nous demande si nous aimons les reprises, avant que le groupe se lance dans un cover de Kashmir de Led Zeppelin.

Starset drapeaux

Le public connait déjà les paroles du dernier album et le prouve sur le calme Perfect Machine. Le récent Trials voit les deux guitariste/bassiste agiter les drapeaux installés précédemment. Ceci avant que Dustin Bates fasse de même avec le troisième se trouvant au milieu.

Différents messages sont maintenant diffusés sur l’écran en fond de scène. Un message de rébellion semblant avoir hacké l’image « you must destroy the architect ». Puis une dame semblant vouloir reprendre les rênes, qui finira par voir son image se brouiller. Un message de réinitialisation s’affiche alors avec un décompte de 6 minutes, pendant lesquels un spot publicitaire pour un futuriste gadget neurologique est promu. Tout ça est bien long pour le public qui se lance dans un clapping « we want Starset ».

Alors que les drapeaux sont enlevés, des tambours sont installés.
Les deux violoniste/violoncelliste reviennent dans une sobre robe noire et [SPOILER] les autres musiciens remontent sur scène dans leur ancienne tenue de scène, en cosmonaute.

Groupe Starset à la Machine du Moulin Rouge (2) Guitariste Starset

Le chanteur, dans son habituelle chemise à manches courtes, nœud papillon et lunettes sur le nez, lance le retour de cette espèce de rappel avec Carnivore.

La violoniste démarre un solo qui se transforme rapidement en une reprise de Thunderstruck d’AC/DC. Soutenue par les guitaristes qui ont lâché leur instrument pour taper sur les deux tambours installés.

Après Bringing It Down la foule allume les flash de téléphone pour Telescope.
Et c’est une fois passé Other Worlds Than These et Frequency que vient le culte hit My Demons où le public lâche toute son énergie restante.

Groupe Starset à la Machine du Moulin Rouge (3) Groupe Starset à la Machine du Moulin Rouge (4)

Une soirée haute en couleurs, un univers bien marqué, donnant une deuxième lecture à leurs musiques. Les américains ont passé un cap avec ce concert complet, il ne nous étonnerait pas de voir qu’ils annoncent une salle un peu plus grande sur la prochaine tournée. En attendant on est content de ce concert plus intimiste de Starset à la Machine du Moulin Rouge.

Setlist

1. A BRIEF HISTORY OF THE FUTURE
2. MANIFEST
3. Monster
4. ECHO
5. WHERE THE SKIES END
6. Ricochet
7. It Has Begun
8. TELEKINETIC
9. Kashmir (Led Zeppelin cover)
10. PERFECT MACHINE
11. TRIALS
12. Thunderstruck (partial AC/DC cover)
Rappel/Rebooting demonstration
13. Carnivore
14. Bringing It Down
15. Telescope
16. OTHER WORLDS THAN THESE
17. Frequency
18. My Demons

Report + photos: Gaël

Dustin Bates

Retrouvez notre review du dernier album Divisions.