[Live Report] Myrath et Beast in Black conjointement à l’Elysée Montmartre

0
132

Ils ont remplis la Maroquinerie en mars dernier, Beast in Black revient à Paris ce lundi 4 novembre 2019. Pour combler cet Elysée Montmartre ils ne sont pas seuls, ils partagent ce soir la tête d’affiche avec les tunisiens de Myrath

Pas de première partie pour cette co-tête d’affiche. Myrath arrivent donc les premiers sur scène. Le décor est particulièrement travaillé, tapisseries, coussins, tout pour donner ce côté oriental qu’on retrouve dans leurs musiques.

C’est Asl qui ouvre le set, première chanson de leur dernier album Shehili. Ils continuent d’ailleurs les chansons dans l’ordre de cet album jusqu’à la quatrième, l’entraînant single Dance.

Darkness Arise prend la suite, toujours sur Shehili, mais plus en fin d’album. Sur cette chanson Kevin Codfert, producteur et co-compositeur des albums, fait son apparition sur scène, jouant sur un clavier arrondi à bandoulière.

On change d’album pour la première fois avec The Unburnt, provenant de Legacy. Les morceaux s’enchaînent rapidement, laissant tout juste le temps au chanteur francophone Zaher Zorgati de s’adresser au public.

Mersal et Lil Twil poursuivent la démonstration de Shehili. Cette dernière, cependant, étant une reprise des Frères Mégri.

Nobody’s LivesBelieverEndure the Silence.. Au fil du concert nous pouvons apercevoir une danseuse, ci et là, venant compléter le tableau avec grâce, changeant de tenue entre chaque apparition. A noter également, les différents tours d’illusion que nous présente un acolyte du groupe. La plume qui écrit seule dans un livre, la table flottante tenue simplement par sa nappe, et en tout dernier le chanteur à qui on enlève le siège sur lequel il est assis, et se met à s’élever le long de deux barres verticales auxquelles il ne se tient même pas !

Le show se termine dans la même logique qu’il a commencé, par la toute dernière chanson de Shehili, le titre du même nom.

Les fans du dernier album doivent être comblés, 11 chansons sur les 12 qu’il contient ont été jouées ce soir, sur les 17 morceaux de la setlist.

Changement complet de plateau. La double estrade batterie/clavier se transforme en estrade pour juste une batterie. Les tapisseries sont troquées contre de nombreux crânes en grande partie illuminés de l’intérieur. Les pieds de micro sont semblables à des chaînes rigidifiés, deux paravents aux couleurs du dernier album sont posés de part et d’autres de la batterie et un immense fond de scène représente la pochette de From Hell With Love.

Comme leur comparses tunisien, les finlandais de Beast in Black démarre par la première musique de leur dernier opus : Cry out for a Hero. On constate tout de suite avec étonnement que les paroles sont partagées entre Yannis Papadopoulos et Anton Kabanen le guitariste/fondateur. Le bassiste Máté Molnár ajoute également sa voix sur certains chœurs.

Après Unlimited Sin nous partons sur des titres du premier opus Berserker : Beast in Black, Eternal Fire, Blood of a Lion… Le groupe alternera de manière un peu plus équitable entre leurs deux albums que leurs précédents compères musiciens.

Le morceau Heart Steel permet de se reposer partiellement avant un regain d’énergie sur Born Again. Sur de nombreux solos, les trois guitaristes nous font une interprétation très chorégraphiée de leurs morceaux, ce qui est plutôt plaisant sur le plan visuel.

Le single Die by the Blade fait clairement l’unanimité dans la foule vu l’ambiance qui règne sur ce morceau. Crazy, Mad, Insane voit les chanteurs s’affubler de lunettes noires électroniques sur lesquelles s’affichent les mots qui composent le titre, un par musicien.

Pendant un intermède le guitariste Kasperi Heikkinen nous offre une partie très bien maîtrisée de la musique du jeu Mario Bross, ce qui semble beaucoup amuser l’audience.

 

Sweet True Lies et From Hell With Love terminent le set en grande pompe dans une folle ambiance. Cependant le public en veut encore. Et c’est un attendu rappel qui arrive avec le déjà culte Blind and Frozen, qui emmène la foule. Nous avons même le droit à End of the World pour achever définitivement le concert.

Deux bons groupes pour une soirée à l’ambiance très chargée. On ne peut que constater qu’une grande partie de l’audience était principalement là pour Beast in Black au vu de la différence de remous dans la fosse. Mais notre plaisir n’est pas boudé, soirée réussie.

Setlist Myrath :

1. Asl
2. Born To Survive
3. You’ve Lost Yourself
4. Dance
5. Darkness Arise
6. Wicked Dice
7. The Unburnt
8. Tales of the Sands
9. Mersal
10. Beyond the Stars
11. Lili Twil (Les Frères Megri cover)
12. Nobody’s Lives
13. Monster in My Closet
14. Believer
15. Endure the Silence
16. No Holding Back
17. Shehili

Setlist Beast in Black :

1. Cry Out for a Hero
2. Unlimited Sin
3. Beast in Black
4. Eternal Fire
5. Blood of a Lion
6. The Fifth Angel
7. True Believer
8. Heart of Steel
9. Born Again
10. Ghost in the Rain
11. Die by the Blade
12. No Surrender
13. Crazy, Mad, Insane
14. Sweet True Lies
15. From Hell With Love
Rappel
16. Blind and Frozen
17. End of the World

Report + Photos : Gaël

Retrouvez ici notre interview du guitariste et fondateur de Beast in BlackAnton Kabanen.