[Live report] Our Last Night au Trabendo

0
1357

Our Last Night a fait un passage à la Machine du Moulin Rouge en octobre 2017. Les voilà de retour à Paris pour un Trabendo bouillant ce soir du 19 juin 2019.

À une heure de l’ouverture des portes nous apprenons sur les réseaux sociaux que le premier groupe d’ouverture, The Sunday Sadness, ne pourra pas jouer à cause de problèmes techniques. 

Qu’à cela ne tienne, le deuxième groupe d’ouverture, j’ai nommé As It Is, démarre son set avec 20 min d’avance sur l’horaire initialement prévu.

Et les jeunes gens semblent très attendus en croire les nombreux tee-shirt à l’effigie du groupe. 

20h débarque le groupe avec un chanteur aux allures de Gerard Way (Patty Walters était blond, cheveux courts et sans maquillage de mémoire). « Bonsoir nous sommes un groupe appelé My Chemical Romance » (ah je me disais bien ..)

Le groupe semble bien rodé, le chanteur, jouant avec son micro rouge (à fil rouge), emmène le public dans son univers, qui répond plus que présent. Patty Walters à de l’énergie à revendre, saute dans tous les sens, demande un circle pit.. Son collègue à la guitare, Benjamin Langford-Biss, n’est pas sans reste. Il va même aller jouer sur les barrières du premier rang. L’ambiance est là, le public est conquis.

La scène se change, une estrade se place en bordure de celle-ci (Trevor Wentworth n’est pas très grand mais quand même). La musique d’entracte conquis le public avec du Linkin Park ou autre System of a Down. Cependant il est étrange d’entendre « Youth of the Nation » de P.O.D se faire couper brusquement pour être remplacée par une chanson de Katy Perry. Cette dernière est également interrompue, les lumières s’éteignent, le show démarre.

Les américains déboulent sur Bury the Hatchet, extrait de leur dernier album Let Light Overcome. Le public semble déjà familier avec ce dernier, les pogos démarrent presque immédiatement, à peine refroidis par l’entracte.

Après Same Old War, on peut voir en bout de scène un roadie allumé deux bâtons d’encens (les français sentent si mauvais ?).

Tongue Tied et Ivory Tower font hommage, coup sur coup, au précédent album Selective Hearing. Juste après cela Trevor Wentworth annonce un cover. Le groupe est connu pour ses différentes reprises, Shape of You d’Ed Sheran ou Heavy de Linkin Park sont parmi les plus notables. Ce soir c’est HUMBLE de Kendrick Lamar qui est interprétée.

Le récent Demons est très bien reçu par le public, mais c’est le début de Prisoners qui donne lieu à un wall of death quasiment spontané.

Le public est en ébullition (c’est le cas de le dire, quelle chaleur se soir), les premières notes de Broken Lives le font partir instantanément. Pour The Leap le chanteur demande à ce qu’on fasse le plus gros circle pit possible (dois-je rappeler qu’on n’est qu’au Trabendo ?). Les gens s’écartent à s’en tasser contre les murs, et un superbe pit démarre sous nos yeux.

À la suite de cela nous avons le droit à un moment de répit. Trevor Wentworth prend la guitare acoustique pour accompagner ses comparses sur White Tiger.

S’il était en petit forme vocalement lors de son passage à la machine, c’est une belle prestation que nous propose Trevor ce soir. Son frère Matt Wentworth appose également sa voix avec brio.

Soul Speak est le dernier extrait de Let Light Overcome pour ce soir, et c’est Common Ground qui achèvera le set du groupe ainsi que les dernières forces du public. Le combo revient pour un court rappel avec un évident Sunrise, qui est repris en chœur par la foule.

Our Last Night, une ambiance au rendez-vous, un groupe visiblement très heureux d’être présent une fois de plus. Ils nous promettent de revenir dès l’année prochaine pour leur tournée suivante. Ils ont déjà hâte d’y être, et nous aussi.

Setlist : 

1. Bury The Hatchet
2. Same Old War
3. Tongue Tied
4. Ivory Tower
5. HUMBLE (Kendrick Lamar Cover)
6. Demons
7. Prisoners
8. Road To The Throne
9. Broken Lives
10. The Leap
11. White Tiger
12. Fate
13. Dark Storms
14. Home
15. Soul Speak
16. Common Ground
Rappel
17. Sunrise

Live Report + Photos : Gaël