[Live Report] Comme sous le soleil de Californie avec The New Roses !

0
303

Le plus  américain des groupes allemands nous a régalé en ce vendredi 14 Février au Backstage. Le soleil de Californie était de sortie en cette soirée de la Saint-Valentin : résumé d’une soirée bercée par les lovers de The New Roses !

Direction Pigalle et son quartier pour aller écouter et applaudir les germains de The New Roses actuellement en tournée à travers l’Europe. Ce voyage leur permet de présenter leur tout dernier album : Nothing but Wild (avec une pochette qu’on aime beaucoup !). J’avais particulièrement apprécié leur passage au Hellfest 2017, voyons voir maintenant ce qu’ils ont dans le ventre en salle.

En cette fin de semaine du vendredi 14 Février, nous nous dirigeons vers le Backstage by the Mill pour déguster 2-3 spécialités typiquement irlandaises avant de nous aventurer sur les devants de la scène.

350 places : tout est dit. Scène à peine surélevée, une proximité inégalable avec les artistes : on est dans une salle de copains. Les vestes « The New Roses Fan Club Officiel FR » fleurissent autour de nous, le groupe est clairement attendu ! Mais avant de retrouver la tête d’affiche, nous découvrons Sweet Needles en première partie.

Sweet Needles

Nous voyons arriver un groupe de jeunes français du coin, qui sont de retour pour une date parisienne après avoir pas mal tourné en festival et à l’étranger. Estampillés Hard Rock, j’ai personnellement du mal à les ranger dans une case quand j’entends leur style totalement hybride !

La chemise à carreaux est de sortie pour le chanteur qui nous scotche avec des parties scream bien amenées. L’accueil du public est vraiment positif dès la seconde chanson, chose entièrement méritée : ils envoient !

Le groupe nous souhaite à tous une bonne Saint-Valentin et envoie dans le public des ballons en forme de cœur gonflés à l’hélium avec des goodies accrochés à la corde, ça c’est original et on a adoré (même si on en a pas eu…).

Des parties guitares ultra bien léchées alors qu’il leur manquait un guitariste ! Il faut dire que la scène du Backstage est tellement petite de base, ajoutez à cela le kit batterie de The New Roses dans le fond et ça devient impraticable pour 5 personnes ! Le guitariste nous démontre toute l’utilité de la bonne vieille pédale d’effet Crybaby et nous fait un florilège de technicité : tapping, shred, du wah wah, tout y passe !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ça nous demande si on veut plus de lourdeur ? Le public répond par l’affirmative. Les rythmes plus gras résonnent alors sur une scène teintée de rouge pour une partie instrumentale avant d’enchaîner sur un son bien lourd qui fera terminer le chanteur à genoux. On retrouve tellement d’énergie sur scène, la présence scénique du groupe est incroyable, notamment sur Be Bop.

 

 

 

 

 

Avant de lancer le dernier son, le groupe réclame une minute de bruit pour les victimes du Bataclan, après nous avoir autant chauffés, nous nous appliquons à respecter cette demande.

Bref, un groupe avec une énergie incroyable sur scène et un style inclassable : à suivre de près ! Le groupe entrera en studio en mars, nous sommes prêts pour leurs nouveaux sons.

The New Roses

On repassera pour l’effet de surprise de la montée du scène du groupe : les membres de The New Roses installent eux-mêmes leur matériel (on est jamais mieux servis que par soi-même !).

De nombreuses langues sont entendues dans le public : la salle est remplie de non-francophones et l’on entend converser des fans italiens, anglais et surtout allemands.

Dès l’entrée sur scène du groupe, on remarque que le guitariste habituel (Norman Bites) est absent et sera remplacé pour cette date. Malgré cela, on démarre sans chichis par le titre éponyme du dernier album et de la tournée sous les vivas du public : Nothing but Wild.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On sent que le groupe et le public sont en phase, avec cette ambiance feel good qui plane dans la fosse. Pour preuve : le public se montre très participatif en lançant les clap sans l’assistance du groupe pour Unknown Territory. Tout y est : la voix de Timmy Rough et les sons de gratte qui fleurent bon la côte Ouest américaine.

« We came back for Valentine’s day ! » déclare Timmy avant d’entamer Life Ain’t Easy (For a Boy With Long Hair). Comme si le concert n’était pas assez bien lancé, Timmy nous demande « Ready to speed it up Paris ?« . Le groupe nous enchaîne par les solos percutants et entraînants comme entendus sur les versions studio et les chansons sont même bonifiées par l’entente que l’ont ressent entre les membres du groupe sur scène.

 

 

 

 

 

La nostalgie se ressent sur scène lorsque Timmy annonce la chanson qui fut la toute première que les membres n’aient jamais enregistrée : Whiskey Nightmare.

Glory Road est entonnée par un Timmy Rough en solo accompagné de sa guitare acoustique. Sa voix se suffit à elle-même, cette version nous fout les poils et est très largement reprise par le public.

La Nostalgie refait son retour pour annoncer la toute première chanson que les musiciens aient jamais jouée ensemble (au lendemain d’une soirée qui, parait-il, fut très arrosée) : la fameuse Johnny B. Goode reprise de Chuck Berry.

LE tube du groupe nous permet de terminer la soirée en beauté : Thirsty nous rappelle que nous sommes bel et bien dans un bar et le public entonne gaiement le refrain, en levant de nombreux verres vers le plafond du Backstage.

En bref : Une soirée sous le signe de la bonne humeur, avec des groupes qui ne se prennent pas la tête et qui nous ont fait vibrer. The New Roses pallie au manque d’énergie sur scène par des morceaux joués de façon irréprochable. On sent qu’ils sont heureux de se retrouver à travers l’Europe devant leurs fans pour défendre ce dernier album !

Set List :

1) Nothing but Wild
2) Unknown Territory
3) Life Ain’t Easy (For a Boy With Long Hair)
4) Gimme Your Love
5) It’s a Long Way
6) For a While
7) Dancing on a Razorblade
8) Whiskey Nightmare
9) Devil’s Toys
10) Glory Road (version solo + acoustique de Timmy Rough)
11) Every Wildheart
12) Hearthache
13) Johnny B. Goode (Reprise de Chuck Berry)
14) One More for the Road
15) Down by the River

Rappel :

16) Forever Never Comes
17) Thirsty

Merci à Garmonbozia Inc. et à l’équipe du Backstage pour cette soirée !