[Live Report] Third Eye Blind aux Etoiles de Paris

0
122

Voilà le genre de groupe qui a la côte aux Etats-Unis, mais fait de petites salles vers chez nous. Après avoir joué à la Maroquinerie il y a deux ans, c’est dans la salle des Etoiles de Paris que Third Eye Blind vient poser ses guitares.

À 19h les portes s’ouvrent comme prévu. C’est autour de moment-là que l’on apprend que la première partie parisienne, Syd Kult, annoncée seulement deux jours avant le concert, est annulée. L’horaire initial du show n’étant pas avancé, nous attendons donc deux heures dans la salle. Et bien en a pris les organisateurs. S’il n’y avait qu’une petite quinzaine de personnes à l’ouverture, c’est maintenant une salle quasiment pleine qui attend de pied ferme le groupe venu ce soir.

21h donc, le groupe s’installe sur la courte scène des Etoiles et démarre Screamer le titre de leur dernier album du même nom. S’en suit directement The Kids Are Coming (To Take You Down) du même album.

Sans souffler les américains poursuivent avec le classique Never Let You Go que les fans accueillent avec joie. Il en va de même pour le medley récent/ancien des chansons Can You Take Me et London.

Premier extrait complet de leur premier album éponyme, Graduate fait immédiatement réagir la foule. Wounded issu de l’album Blue est également bien reçu.

Après le récent Ways, le chanteur Stephan Jenkins s’empare d’une guitare électrique pour interpréter le plus ancien Slow Motion.

Le frontman profites de ce moment entre lui et son public pour s’adresser à nous, ce qu’il n’avait quasiment pas fait depuis le début du concert. Il nous explique qu’il a perdu sa voix en fin de concert lors d’un précédent show. Il ne souhaitait pas annuler, ne sachant pas quand il pourrait repasser à Paris, et dit qu’il continuera à chanter jusqu’à ce qu’il ne puisse plus. Jenkins poursuit sa partie seule sur scène avec une guitare acoustique pour Who I Am.

Le groupe revient progressivement sur Motorcycle Drive By. D’abord le chanteur et le bassiste Alex LeCavalier, puis le reste du groupe.

Le deuxième medley du set est composé de Anything, Crystal Baller et Blinded (When I See You). Vient ensuite le hit JumperJenkins fait participer le public, en partie surement pour se ménager, mais la foule l’aide volontiers à chanter.

C’est Light It Up du dernier album qui termine le set de ce soir, avant le rappel. Ce dernier est démarré par Losing A Whole Year. C’est ensuite le culte Semi-Charmed Life qui réjouit le public en cette fin de concert.

Le groupe salue, cela semble être terminé, mais le chanteur discute avec son roadie qui lui redonne une guitare et le groupe joue finalement How’s It Going To Be (qui était bien marqué sur la setlist).

Un concert intimiste de Third Eye Blind dans la petite salle qu’est les Etoiles, avec un public très loyal en bonne partie composée d’étrangers de passage ou vivant à Paris (on peut noter des américains, espagnols ou luxembourgeois dans le lot). Pour quelqu’un ayant perdu sa voix il y a peu, Stephan Jenkins s’en est très bien sortit. Privilégiant certes le côté musical à l’interaction pour le ressentit sympathique et humain, mais c’était le bon choix à faire.

Setlist :

1. Screamer
2. The Kids Are Coming (To Take You Down)
3. Never Let You Go
4. Can You Take Me / London
5. Graduate
6. Wounded
7. Ways
8. Slow Motion
9. Who Am I (acoustic)
10. Motorcycle Drive By
11. Anything / Crystal Baller / Blinded (When I See You)
12. Jumper
13. Light It Up
Rappel
14. Losing A Whole Year
15. Semi-Charmed Life
16. How’s It Going To Be

Report + Photos : Gaël