[Live report] Three Days Grace fête la musique à Esch-sur-Alzette

0
484

De temps en temps Pozzo Live traverse des frontières pour dégoter des concerts. Three Days Grace n’étant jamais passé en France, nous traverserons la frontière luxembourgeoise pour atteindre la ville d’Esch-sur-Alzette.

C’est vraiment histoire de dire qu’on est à l’étranger, car la salle est à 100m de la frontière française la plus proche. La fête de la musique de ce vendredi 21 juin se passe au Luxembourg.

La première partie de ce soir est assurée par le jeune groupe Red Hook. Le combo australien est porté par la chanteuse Emmy Mack. Le trio ne propose pas une musique qui sorte vraiment du commun, cependant la prestation scénique fait rudement bien son office. On sent l’énergie que les musiciens ont à revendre. La chanteuse enchaîne les aller retour sur la scène, cherche le public, veut communiquer avec lui. L’ennui n’est pas au rendez-vous.

Cependant nous attendons les canadiens de Three Days Grace avec impatience. 21h sonne, le groupe est introduit par Livin’ on a Prayer de Bon Jovi, reprit à gorge déployée par le public.

La machine est lancée et les musiciens arrivent. Ils balancent d’entrée The Moutain, premier single de leur dernier album, Outsider. S’en suivent Home et The Good Life qui voit le public sauter d’un seul bloc et agiter les bras. Seulement trois chansons et on serait presque déjà fatigué.

Le classique Pain voit Matt Walst, le chanteur, prendre une guitare comme se fût le cas sur Home. Le groupe enchaîne sur Infra-Red et Right Left Wrong, tous deux extraits d’Outsider. Ce dernier album est plutôt bien représenté ce soir.

Les fans ont été affecté du départ du chanteur Adam Gontier. Cependant son remplaçant (Matt Walst, surement pistonné par le bassiste Brad Walst, son frère..) est très convaincant à son poste. Si la voix de Gontier était vraiment particulière, Walst se défend plutôt bien. De plus les deux albums sortis depuis, Human et Outsider, restent de très bonne facture.

Pour se reposer de nos émotions, le groupe nous accorde un moment acoustique où tous les membres viennent se poser en ligne en bord de scène. 

Nous avons le droit à Love Me or Leave Me et Get Out Alive dans une superbe version.

Juste à la fin de Painkiller un fan du premier rang brandit une pancarte « Can I sing Break with you ? ». C’est le guitariste Barry Stock qui le fait remarquer au frontman. Ce dernier acquiesce d’un air disant « bof allez pourquoi pas » et fait monter le jeune homme pour partager la scène le temps d’une chanson.

Strange Days est ce soir le dernier extrait de l’album Outsider. Suivant Time of Dying les canadiens entament le classique I Hate Everything About You. S’en suit le non-moins classique Animal I Have Become pour clôturer le set.

Pour le rappel, Matt Walst réapparaît seul sur scène, équipé d’une guitare. Il nous interprète une version inédite du titre I Am Machine avec son seul instrument.

Et voilà qu’arrive les inévitables de l’album One-X (hormis Animal déjà passé). Never To Late et Riot finissent d’user les dernières forces d’un public plus qu’heureux de les entendre.

Si certains regretteront fatalement Adam Gontier, on ne peut qu’applaudir l’énergie de Three Days Grace. Des hits à la pelle, un rock énergique qui fait mouche. On aurait qu’une seule interrogation. Quand est-ce que vous passez à Paris ??? 

Setlist : 

1. The Mountain
2. Home
3. The Good Life
4. Pain
5. Infra-Red
6. Right Left Wrong
7. Just Like You
8. Love Me or Leave Me
9. Get Out Alive
10. Painkiller
11. Break
12. Strange Days
13. Time of Dying
14. I Hate Everything About You
15. Animal I Have Become
Rappel
16. I Am Machine
17. Never Too Late
18. Riot

Live Report + Photos : Gaël