[Live report] Viza au Trabendo

0
801

C’est dans un Trabendo captivé, bien qu’à moitié rempli, que les américains de Viza ont joué ce soir, mardi 28 mai 2019.

La première partie est assurée par le groupe français Too Late. Si la qualité musicale de leur métal est défendable, la présence scénique pèche un peu. Le groupe semble encore jeune, pas assez à l’aise. Le combo interprète quelques titres agressifs, dont une reprise de Breed de Nirvana.

À 21h15 Viza fait son entrée devant un public visiblement très heureux de les revoir après plusieurs années d’absence sur le sol français. La chanson My Mona Lisa démarre la foule au quart de tour.

Le groupe est également ravi de jouer pour son public. Le chanteur K’noup Tomopoulos, tente un saut très inattendu dans le public pendant la chanson Viktor. La foule ne l’ayant absolument pas pré-sentit, le frontman manque d’éborgner un spectateur qui le rattrape pour permettre un atterrissage plutôt en douceur. K’noup Tomopoulos, à la fin de la chanson, demande qu’on apporte une bière à « ce jeune homme qui m’a sauvé la vie » (la dite bière sera apportée par un roadie à la fin de la chanson suivante).

Les inspirations de Viza se ressentent énormément, les influences de musiques arméniennes, grecques, arabes. Cela se voit notamment aux instruments présents sur scène. Le groupe est certes composé d’un guitariste, d’un bassiste et d’un batteur/choriste, mais il y a également un joueur de flûte traditionnelle et un joueur d’oud semblant presque plus inspiré par son instrument que le guitariste.

Après l’énergique Midnight Hour, nous avons justement le droit à un solo de flûte et oud très rafraîchissant.

Les chansons s’enchaînent, Tom Waits for Her, Pinches, Forward March. La foule débordante d’énergie se lâche en sauts et pogos en tous genre.

Comme pour permettre au public de reprendre son souffle, le chanteur prend une guitare pour une partie du show plus adoucie, notamment avec la chanson Sacred Blessings.

Viktorious et Pathway finissent ce set, avant un rappel où la foule hurle « une autre » à tout va. Viza revient nous jouer Janna et Siktir avant de distribuer, baguette, médiator et setlist puis repartir.

C’est donc avec grande surprise qu’on voit le groupe réapparaître une deuxième fois, nous disant « qu’ils ont rapidement réfléchis et qu’ils voulaient jouer encore un peu ». Nous les croirions presque si la setlist précédemment distribuée ne prévoyait pas ce deuxième rappel. Nous ne boudons malgré tout pas le plaisir de les entendre jouer les tout derniers Khamsin et Shall We Reign Dance? (où le chanteur fait un saut dans le public, cette fois réussi) qui clôturent un concert d’un peu plus d’une heure et demi.

Petite salle, petit public, mais grande ambiance et grande passion de la part des fans présents et du groupe qui viendra quasi immédiatement à l’entrée pour discuter avec son public.

Un grand bravo à Viza et à My Ouai production pour l’organisation de cet événement (vous pourrez retrouver juste ici un entretien avec le fondateur de My Ouai, une société de production solidaire).

Setlist : 

1. My Mona Lisa
2. Vanished
3. Viktor
4. Cash Karma
5. Fork in the Road
6. Midnight Hour
Solo flûte et oud
8. Tom Waits for Her
9. Trans-Siberian Standoff
10. It’s all Wrong
11. Pinches
12. Forward March
Solo oud
13. Breakout the Violins
14. Sacred Blessings
15. Magic Ladder
16. In Coins
17. Viktorious
Rappel
18. Janna
19. Siktir
Rappel 2
20. Khamsin
21. Shall We Reign Dance?

 

Live Report + Photos : Gaël