Mass Hysteria à Castres : la Furia vient retourner le Tarn!

0
1086

C’est dans une petite salle tarnaise, Lo Bolegason, que Mass Hysteria a fait étape samedi 26 Janvier pour son « Maniac Tour« . Un concert assez intimiste, puisque la salle ne peut accueillir que 500 personnes. Cependant, l’ambiance était au beau fixe et le public a su se donner à fond pour recréer une ambiance digne des plus grandes salles françaises!!

La première partie était assurée par Feed The Cat, un groupe de skate punk/punk hardcore toulousain (page Facebook ici). Pendant une petite demi-heure, les toulousains nous dévoilent quelques titres de leur deuxième EP « Never Press Rewind. Except…« , que vous pouvez retrouver ICI. Les morceaux sont tous différents, alternant entre morceaux purement punk, d’autres plus orientés metal, et le tout bourré d’énergie. Il n’est pas facile d’ouvrir pour Mass Hysteria mais notre quatuor y arrive très bien. Le public a l’air d’apprécier, bien que nous ne verrons pas le moindre pogo durant tout le set. Dommage, vu l’énergie déployée sur scène, ça aurait été appréciable! Les musiciens parlent avec le public entre les morceaux, affublés d’un superbe accent caractéristique de la ville rose, et nous livrent un show efficace! Très bonne entrée en matière!

Setlist : 

  1. That Ship Will Sink
  2. A Year Away (Leaving)
  3. Die As You Are
  4. Ghosts On Our Way
  5. Memories
  6. Wings of the Concorde
  7. Against the Crab
  8. The Way to Believe
  9. La Isla Bonita (Cover de Madonna)

 

Après quelques minutes de changement de plateau, c’est au tour de nos furieux préférés de monter sur scène! Et déjà première surprise, l’absence de Fred Duquesne! J’avoue avoir été un peu déçu, mais après vérification, cela avait été annoncé sur la page Facebook du groupe… J’aurai du me tenir plus informé, ça me servira de leçon! Le concert attaque sur les chapeaux de roue avec le morceau « Reprendre mes Esprits« , et la fosse se transforme instantanément en champ de bataille! Un gigantesque pogo se lance et vient rajouter de l’énergie à une salle déjà beaucoup trop survoltée! Ça promet pour la suite!!

Le concert se poursuit avec le titre « Vae Soli« , un des nombreux classiques du groupe, et on peut entendre le public scander le refrain. Un public qui m’a l’air par ailleurs particulièrement dévoué, je ne distingue que peu de personnes n’ayant pas de t-shirt Mass Hysteria… Tout le monde chante, pogote, sourit, l’ambiance est électrique, et ce n’est que le deuxième morceau!! L’ensemble est véritablement plaisant, et sur scène, les artistes ont l’air de prendre le même pied que nous dans la fosse.

Le Boleg’ a cette particularité d’avoir une scène très basse, à hauteur du bassin à peu près, et aucunes barrières de sécurité, ce qui fait qu’on se retrouve vite collé aux musiciens. Autre particularité de ce concert, la première rangée de la fosse est composée quasi-exclusivement d’enfants! « De 8 à 12 ans » ont-ils dit à Mouss, tout contents que le chanteur de leur groupe préféré les ait remarqué.

Quelques morceaux passent jusqu’au désormais inévitable « Positif à Bloc« . Une chose est sûre, c’est que les Mass sont toujours aussi positifs! Ce morceau frénétique continue de motiver les foules, augmentant un peu plus la puissance des pogos et des cris. Mouss, chanteur de Mass Hysteria, se démène comme un diable sur scène! Tout transpirant, il hurle dans son micro, sur le devant de la scène, et sous le regard ébahi des enfants qui squattent le devant de la fosse. Tout le monde se donne à fond, autant sur scène que dans la fosse, la chaleur est insoutenable, on transpire, crie, saute. La machine est inarrêtable et détruit tout sur son passage!

S’en suivent une autre salve de morceaux toujours aussi engagés et enragés, comme par exemple le fameux « World on Fire » et son refrain emblématique « Ne laissez pas la haine du système, ne laissez pas la haine s’installer, ne laissez pas la haine du système, ne laissez pas la haine s’exprimer!« , ou encore « Chaman Acide » issu du dernier album « Maniac« , qu’ils dédiront « à tous les beaux parleurs: Trump, Poutine, Macron« .

« Vous me faites une p’tite place??« . Décidément, Mass Hysteria savent y faire pour chauffer les salles. Alors que le morceau « P4 » commence, Mouss se retrouve à chanter au milieu du public alors qu’un circle pit se forme tout autour de lui. Une scène assez impressionnante, typique des concerts de nos furieux nationaux. Et comme tout ne se passe jamais comme prévu, Mouss prendra un méchant coup en se joignant au circle pit… Il remontera sur scène en poussant les gens et en se tenant la lèvre, et restera un bon moment sur scène à se rincer la bouche avec de l’eau. Passablement énervé à cause de la douleur, il balancera sa bouteille après avoir bu en direction de l’arrière scène. Il galérera d’ailleurs à chanter sur les deux morceaux suivants tant la douleur est présente. On le verra quelques fois les bras le long du corps, le regard levé au ciel, inspirant et expirant calmement pour faire passer la douleur. Bien qu’il soit un peu plus calme qu’avant, il ne se laisse pas abattre pour autant et se donne à fond pour satisfaire son public! Un véritable exemple pour les mômes du devant!

Quelques minutes passent, la douleur semble être oubliée, et le show repart à fond la caisse avec le morceau « L’Enfer des Dieux« , autre classique du groupe! Le public chante en cœur le refrain de cet hymne anti-fanatisme religieux. A peine le temps de respirer qu’on enchaîne directement sur « Chiens de la Casse« , encore un classique! Le public, déjà chauffé à blanc par le morceau précédent, continue d’électriser cette salle tarnaise. Sur scène, c’est l’apothéose! Tous les musiciens sont à fond, le batteur martèle ses tambours comme un fou, les guitaristes et le bassiste martyrisent leurs pauvres cordes, Mouss crie à n’en plus pouvoir, l’énergie ravageuse de Mass Hysteria n’est plus à prouver, et pourtant, il semblerait qu’ils se donnent encore un peu plus à chaque concert!!

Après un « Tout est Poison » tout aussi énergique, le groupe déserte la scène et laisse un public haletant, essoufflé, mais qui en veut encore plus! Après quelques minutes de cris, applaudissements, et autres encouragements, le groupe revient en force avec le titre « Arômes Complexes« , morceau issu du dernier album. Tout le monde crie le refrain, l’ambiance est à son maximum. A peine fini, l’intro de « Plus que du Metal » retentit. Le public hurle de joie et sait ce que cela signifie: « est-ce que vous êtes prêts pour un Wall of Death?« . Le morceau destructeur ne fait qu’augmenter en intensité. Les wall of death s’enchainent, les pogos font rage, ce rappel est électrique et ne laisse personne indifférent! Après un morceau du premier album « Donnez Vous la Peine« , les furieux terminent en beauté avec le morceau tant attendu « Furia« . Un wall of death encore plus grand que les précédents se forme, et très vite, toute la salle se transforme en joyeux bordel! Tout ce beau monde danse, saute, autant sur scène que dans le public, on chante, on crie, on profite du dernier morceau d’un concert d’exception! Le groupe, tout sourire, ne manquera pas de remercier le public chaleureusement, en disant même que « c’est une des meilleures ambiances qu’on ait jamais eu dans le sud, c’est incroyable!!« .

Niveau setlist, nous avons eu droit aux morceaux les plus énervés du groupe. Les plus vieux fans regretteront peut-être la dominance de titres des deux derniers albums (12 morceaux sur les 20 proposés), mais vu l’énergie du public je ne suis pas sur que cela ait posé problème. C’était un très bon concert, comme d’habitude avec Mass Hysteria, et le public a adoré sa soirée, à en voir l’engouement général tout au long du show des furieux!

Setlist : 

  1. Reprendre mes Esprits
  2. Vae Soli
  3. Une Somme de Détails
  4. Notre Complot
  5. Positif à Bloc
  6. World on Fire
  7. Failles
  8. Chaman Acide
  9. Se Brûler Surement
  10. Contraddiction
  11. P4
  12. Nerf de Bœuf
  13. Derrière la Foudre
  14. L’Enfer des Dieux
  15. Chiens de la Casse
  16. Tout est Poison
  17. Arômes Complexes
  18. Plus que du Metal
  19. Donnez Vous la Peine
  20. Furia