[Review] Clint Lowery – God Bless The Renegades

0
241

Clint Lowery est de retour en solo ! Presque deux ans après son dernier album avec Sevendust et sept après le dernier album de son autre projet Hello Demons… Meet Skeletons, Clint Lowery sort son premier album solo ! Alors, réussite ultra catchy ou un énième album solo de guitariste metal ? Plutôt le premier !

On commence l’album sur God Bless The Renegades, avec un gros riff très réussi. La voix de Clint Lowery fait d’emblée penser à Mark Tremonti et Dave Grohl, et surprend par son efficacité ! En terme de production, on est devant un superbe mur du son ! Les riffs sont superposés d’une très belle manière et le refrain mélodique est très réussi. Clint évoque dans cette chanson ceux qui savent sortir des modes, de la masse et des réseaux sociaux. On enchaînera ensuite sur Here, avec cette fois un riff à base de claviers et de delay, et un son plus calme. Grâce à ce riff qui se révèle dansant par la suite, l’ambiance varie grandement de la chanson précédente et renforce l’impression que j’avais sur la production, tout simplement parfaite.

Deuxième single extrait de l’album, Kings sait convaincre par son riff fuzzy et sa voix entraînante, limite pop. Clint Lowery évoque dans cette chanson les excès de Sevendust au début des années 2000, avec un refrain très efficace. Même sujet pour Alive avec un riff à base d’échanges entre graves et aigus. Le refrain se fait sombre mais ensuite lumineux, et la batterie est juste superbe ! Bravo ! On reste dans les riffs excellents sur What’s The Matter et son intro avec un chant atypique, et du piano en fond. Clint Lowery développe là une atmosphère spéciale avec un chant plus dynamique. Encore une belle réussite !

You Go First se fera plus pop et léger, joyeux même. Le refrain, par contre, est heavy et ULTRA PUISSANT ! Les dynamiques et la voix de Clint Lowery me feront encore une fois penser à Tremonti, et notamment à son excellent dernier album, A Dying Machine. On oubliera assez vite Allowed To Run, qui fera un peu redondant au milieu de tout cela, mais les orchestrations en font tout de même un morceau très sympa.

Pour entamer ce dernier tiers de God Bless The Renegades, on aura le droit à Silver Lining dont le riff du début en surprendra plus d’un ! L’usage du delay par Clint Lowery est génial, et la superposition de lignes de guitare en font un des morceaux essentiels de cet album ! Il fera d’ailleurs à nouveau penser à du Foo Fighters ou comme Clint le dit dans notre interview, aux Queens Of The Stone Age ! On reste dans un mood positif pour Clint car She’s Free est écrite pour sa fille. Le riff est très réussi et la batterie encore meilleure, ce qui renforce l’énergie positive qui se dégage de ce morceau. Energie positive qui se déverse enfin dans le point d’orgue de cet album : le lumineux Do We Fear God, qui nous parle de croyances, et de devenir meilleur. Il conclut de la plus belle des manières ce voyage intérieur vécu par Clint Lowery, comme la lumière au bout du tunnel !

Pour conclure, je dirais que Clint Lowery a là sorti un des meilleurs albums de sa carrière, et qu’il devrait essayer de sortir beaucoup plus d’albums solo à la manière de Tremonti. Car en effet, ce dernier a démontré une chose : il y a une demande pour les projets solo de ce type. Et celui de Clint Lowery est de qualité et a du sens ! A quand le suivant ?

8/10 – Un album introspectif très réussi !