[Review] Deez Nuts – You Got Me Fucked Up

0
371

Les australiens de Deez Nuts sont à un virage dans leur carrière. Après avoir sorti des albums hardcore de très bonne facture depuis leur création en 2007, Deez Nuts décident pour leur sixième album d’incorporer des éléments plus mélodiques voire pop. Alors, You Got Me Fucked Up, ça passe ou ça casse ?

On démarre fort avec Singalong qui bénéficie d’un début ultra hardcore, avec un flow rapide de JJ. Le morceau passe de hardcore à punk puis de punk à pop punk avec brio. Le refrain ultra entraînant permet à JJ de mettre sa voix puissante en avant, et le fait qu’elle déraille rajoute un feeling organique à l’ensemble. Singalong met les choses au clair : l’album sera bien très mélodique !

On enchaînera donc les ambiances hardcore pur et les refrains entraînants, quasi pop punk. You Got Me Fucked Up fait penser tour à tour à Rise Of The North Star et à Blink 182 lors de la transition entre le morceau éponyme et l’excellent single Crooked Smile. You Gotta Feel Me sera lui plutôt du côté heavy de la force, avec une énorme énergie sur le refrain, et une ambiance sombre à souhaits qui contraste avec le refrain lumineux. Un des moments forts de cet album, c’est certain ! On Some Shit est, lui, plus hardcore, et lance un enchaînement un peu plus dur qui constituera un nouyau puissant au milieu de l’album. DTDFL4EVA malgré ses trompettes au début et Fools Gold et son riff à l’unisson de la voix rajoutent eux aussi une force de bulldozer à l’album qui commence à être déjà bien avancé. Axe To Grind achèvera ce noyau dur hardcore de l’album, avec un riff ultra puissant qui donne de quoi réfléchir aux haters de Crooked SMile. Le riff devient limite crossover à la moitié du morceau !

Get A Grip voit le retour du refrain pop dans l’album, mais sans être redondant, suite au passage heavy de ce milieu d’album. JJ démontre encore son flow ultra fluide et la batterie d’Alex est juste dingue. Le refrain chanté en chœurs à la fin démontre d’ailleurs l’efficacité de celui-ci, qu’on verrait bien chanté sur les main stages de festivals. Enfin, Bitterest End viendra poser la cerise sur la gâteau avec es riffs ultra mélodiques de Matt, faisant penser aux Foo Fighters. Deez Nuts montrent qu’ils savent gérer une ambiance et enchaînent sur des riffs metalcore et des breakdowns qui décoiffent ! La mélodie du refrain est par ailleurs ultra addictive et on a hâte de voir ce morceau achever leurs concerts !

En conclusion, la transition de Deez Nuts vers un son plus mélodique est très réussie, et le groupe montre qu’il sait gérer les enchaînements d’ambiances. On a très envie de les voir en tournée après avoir entendu cette bombe sonore ! Bravo !

8/10