[Review] « Hot Motion » le nouvel album de Temples

0
583

On l’avait annoncé il y a quelques semaines avec leur tournée EU, le nouvel album de Temples « Hot Motion » est enfin sorti. Pozzo l’a écouté et t’en dis quelques choses :

11 titres, 45 minutes et 20 secondes de Temples en profondeur, car oui le groupe avait déjà hypé sa fanbase sur la primarité de ce dernier.

C’est vrai, en écoutant l’instru’, on les reconnait directement. L’album fait plaisir, il n’y a rien de répétitif, ce n’est pas un énième album pour dire de faire un album. Il y a un approfondissement des références Beatles, ou encore à Pink Floyd et même du early-Bowie, avec ce côté glam rock. Cela donne un mélange éclectique, très beau !

Dans la construction de l’album, au début on retrouve des titres comme Hot Motion ou You’re Either On Something, Holy Horses, entraînants, presque entêtants. D’ailleurs, le second titre cité ressemble particulièrement à un titre de Cults (celui-ci), à la sauce Temples. 

Plus on avance, plus on entre dans un univers différent. The Howl, comme une hymne, nous y introduit. Ensuite, on tombe dans les boucles qu’ils maîtrisent si bien avec Context, ou encore dans The Beam (qui, au passage, rappelle A Question Isn’t Answered de « Sun Structures »). Ces derniers ont presque des allures « B-O RPG médiéval ». 

A priori, écrit comme ça, c’est un virage risqué, cependant ils ont réussi à rendre cela élégant, entre autre, grâce à la douce voix de James Bagshaw pour nous guider. Et puis bon, en y réfléchissant dans « Volcano » (2017), on avait déjà ce côté « quête » avec Mirror par exempleBref, un voyage dans le temps qui rend « Not Quite The Same », tout en conservant son identité car on retrouve Temples dans ces accords.

On revient progressivement à l’heure actuelle avec Atomise. Une sorte de balade en guise de transition qui amène à une nouvelle dynamique puissante avec crescendo des instruments à cordes mis en avant. It’s All Coming Out et Step Down ramènent bel et bien à la normale, avec des sonorités et des boucles plus contemporaines, mais aussi une voix plus grave. En effet, on arrive à la fin de l’album avec Monuments, les paroles se tournent vers le futur d’un air questionnant: 

« But you know it’s not right now,

And you know that it’s time for change

Everything is so clear now

Are you gonna make the marble arch ? » 

Au final, un album dans l’air du temps qu’on a beaucoup aimé. On lui attribut la note de 9/10 et on te laisse l’écouter tranquillement.

Voilà une de nos favorites :