[Review] Lindemann – F & M

0
366

Lindemann revient en cette fin 2019 avec un album nommé F & M (le 22 Novembre). Ce duo est composé de Till Lindemann (chanteur du groupe Rammstein) et Peter Tägtgren (Pain, Hypocrisy). 

 

 

  • Premier point à notifier : le premier album Skills In Pills (2015) était écrit en anglais, cette fois-ci, le chant est en allemand. 

Le duo Lindemann avait fait le choix de l’anglais dans un premier temps, afin de ne pas trop se rapprocher du style de Rammstein. Il est vrai que la voix de Till Lindemann est extrêmement reconnaissable, et sa diction (les « r » roulés notamment) est caractéristique du groupe Rammstein.

Dans le cadre de l’écriture de F & M, le contexte est quelque peu différent. Les premiers morceaux ont été écrits dans le cadre du projet de pièce de théâtre Hänsel und Gretel. La musique écrite en allemand, le duo Lindemann s’est finalement pris au jeu et a écrit bien plus de morceaux que demandé. De fil en aiguille, l’album était en route… en allemand !

Il est vrai que l’utilisation de l’anglais permettait à Till Lindemann de se dissocier de Rammstein, mais à l’écoute de ce nouvel album, le résultat parle de lui même : l’allemand sied mieux à ce chanteur à la voix puissante.

 

  • Si vous n’avez pas encore écouté l’album, nous allons nous attarder sur quelques titres qui pourraient attirer votre attention.

Knebel (pour découvrir) – Ce morceau est une vraie pépite ! Une simple guitare, la voix de Till Lindemann… Une agréable balade. Quand on se penche sur les paroles, on sent dès le premier couplet que ce poème cache une part d’obscurité. Plus on avance, plus c’est sombre et inquiétant. « J’aime le soleil, les palmiers et la mer ; J’aime regarder le ciel, les nuages derrière (…) Et je t’aime bien avec un bâillon dans la bouche« . Prévoyez un défibrillateur à 2:25 (et remerciez nous). Le morceau explose. Conservant une instru assez légère, l’univers s’assombrit à nouveau. Ce moment de frayeur et la reprise à 2:58 sont écrites de manière sublime. Ça tabasse ! Merci Lindemann ! N’hésitez pas à découvrir le clip de Knebel (de Zoran Bihac), vous plongerez dans un univers inquiétant, s’assombrissant en parallèle des paroles.

Ach So Gern (pour découvrir) – En un seul mot, deux syllabes : TANGO. Non, ce n’est pas une blague. Si vous aimez la jolie voix de Till Lindemann, l’allemand, et le tango, alors ce morceaux est fait pour vous ! Les paroles traitent de l’amour d’un homme pour les femmes. Cet amour est décrit comme une morsure et un poison (couplet 3). Lindemann semble ici nous décrire un amour incontrôlable pour les femmes, mais un amour qui n’en est pas un, puisque forcé et faisant beaucoup de mal. « Soll damit sie glücklich sein? » (« Est-ce que c’est supposé la rendre heureuse ?« ) ; le thème du consentement encore une fois d’actualité !

Schlaf Ein (pour découvrir) – Explorant différents styles sur cet album, Lindemann nous propose cette fois-ci une berceuse avec ce morceau. « Wenn ihr euch matt und schläfrig fühlt; Hat er sanft euch schon umhüllt » (« Quand vous vous sentez terne et somnolent; Vous a-t-il déjà doucement enveloppé?« ) : Till nous parle ici du sommeil. Les mots et les métaphores sont assez simples, mais efficaces. La musique est douce mais puissante, parfaite pour nous accompagner les soirs d’hiver approchant. L’élément important à mettre en lumière ici est surtout le ton utilisé par Till Lindemann. Traitant du sommeil, le chanteur semble surtout nous raconter une histoire au coin du lit.

Gummi (pour découvrir) – Ce morceau metal a de fortes influences de l’indus. Ceux qui connaissent bien Till Lindemann reconnaitront ici un de ses thèmes de prédilection : le sexe ! Gummi = caoutchouc (pour plus de détail). Lindemann nous propose un ode au latex, décrit comme « une seconde peau » à la limite de l’obsession comme en témoigne le « ich liebe Gummi, Gummi, Gummi » dont le ton vire à la folie à la fin du morceaux.

Mathematik featuring Haftbefehl (pour découvrir)- Ce morceau (sorti il y a presque un an) est lui aussi un ovni dans cet album. Instru minimaliste, voix féminines envoutantes, mais surtout un Till Lindemann qui s’essaie à ce que l’on pourrait appeler du hip hop. Avis aux curieux, on veut votre avis !

 

  • Bilan de F & M : Lindemann prend des libertés.

Till et Peter ont tout deux de belles carrières derrière eux. Ce sont des artistes qui ont su faire leurs preuves. Avec ce duo et surtout cet album, on peut voir qu’ils ont fait le choix de prendre du plaisir. Ils s’essaient à différents styles sur un même album, ils s’amusent, ils n’ont plus peur de la langue allemande pour le chant (et des éventuelles assimilations au groupe Rammstein). C’est une réussite, on attend la suite avec impatience !

 

9/10

 

Pour rappel, Lindemann a enfin annoncé sa première tournée et le duo sera présent pour une date unique en France le 21 Février à la Cigale de Paris.