[Review] Polaris – The Death of Me

0
379
The Death of Me

Nouvel opus pour Polaris avec The Death of Me. La jeune formation de metalcore que certains compare à Architects est de retour avec le successeur de The Mortal Coil. Le défi paraît relevé tant ce dernier était réussi. Alors, qu’en est-il de The Death of Me ? Réponse tout de suite :

Cet album est tout simplement génial et il n’y a aucun titre en dessous. Polaris se hausse vraiment à un très haut niveau et prouve qu’il devient un groupe incontournable dans le genre. Pray for Rain commence en douceur et on entend que même avec du scream, la formation arrive à donner une sacrée légèreté. La chanson prend alors une tournure plus explosive et c’est ce parfait mélange qui caractérise l’album. Hypermania vient ensuite ajouter une touche plus violente, avant que l’on retrouve dans Masochist plus de chant clair et un refrain entêtant, parfait pour le live.

Landmine se retrouve avec un dosage qui rend la chanson plus violente, et on sent que le groupe surf parfaitement entre les différentes directions données à travers l’album. Vagabond conserve un côté plus « rock » qui est dicté par le refrain, sans pour autant écarter la trame metalcore. Creatures of Habits et Above My Head montre quant à elles toute la technique instrumentale et vocale du groupe. C’est d’une justesse parfaite, avec une production au top. Puis vient Martyr (Waves) qui alterne entre un côté aérien et une explosivité qui vient nous mettre une claque tant l’enchainement est juste.

Polaris

On s’approche de la fin de l’album avec All Of This Is Fleeting. Ce que l’on peut dire, c’est qu’il va être difficile pour les Australiens de choisir leur setlist. Les chansons ont chacune un sacré potentiel. Le refrain est une nouvelle fois super, tout comme l’instru, et le dosage rend le 9èmerésultat de cet album sans faute. The Descent vient clôturer le tout en puissance et en beauté.

Pour conclure, Polaris fait une énorme impression avec The Death Of Me. Le groupe réussit son pari de se montrer sur la scène metalcore. Cet album va forcément marquer leur carrière. Il accompagne l’annonce récente de leur première tournée headline en Europe (passant par Paris le mercredi 20 mai au Petit Bain). Polaris n’est plus simplement un groupe à comparer à Architects. Ils font connaitre leur propre identité et restent à suivre de très près.

9/10