Review : Scott Stapp – The Space Between The Shadows

0
308

Si Creed est à l’arrêt depuis son album Full Circles en 2009, Mark Tremonti son guitariste n’est pas sans reste. Entre Alter Bridge et son propre groupe Tremonti, nous avons eu l’occasion de le voir sur scène. C’est moins le cas du chanteur Scott Stapp. Nous attendions son retour musical depuis son album solo Proof of Life de 2013. 

C’est aujourd’hui avec sa nouvelle création solo, The Space Between The Shadows, que nous le retrouvons. 

L’album commence sur World I Used To Know. On apprécie à retrouver la voix si caractéristique de Scott Stapp qui n’a rien perdu. 

L’américain nous ouvre ses sentiments sur cet album. Si la première chanson parlait du monde et ce qu’il est devenu, la suivante, Name, aborde une personne plus particulièrement. On suit l’histoire d’un homme n’ayant pas connu son père et ne souhaitant pas faire vivre la même chose à son propre fils. 

Sur Purpose for Pain nous retrouvons la mélancolie de la première chanson, ressentant un homme semblant porter le poids du monde sur ses épaules. 

Avec le mélodique Heaven in Me et l’énergique Survivor, c’est maintenant le positif et l’envie d’en découdre qui ressort. Puis vient la balade Wake Up Call qui adoucie le ton d’un album jusque ici très intense. 

Face of the Sun et Red Cloud reviennent tout en force et en riffs énergiques. 

Comme si l’album n’était pas déjà chargé en émotion Gone Too Soon en remet une sacré couche. La balade dévoilée quelques jours avant la sortie de l’album fait hommage aux personnes partis avant leur heure. Logiquement dédié à Chris Cornell et Chester Bennington, dont le décès à fortement attristé Scott Stapp. 

Les derniers morceaux Ready to Love, Mary’s Crying et Last Hallelujah continue sur cette ambiance balade, que Stapp nous livre avec passion. 

Scott Stapp nous ouvre son confessionnal sur cet album. Le chanteur semblait avoir beaucoup de choses à partager avec son public. C’est un opus fort en émotion qui devrait ravir les fans déjà acquis de l’américain. Espérons qu’une tournée européenne suivra l’américaine pour profiter de son contenu en live.

7/10

Album disponible depuis le 19 juillet 2019 chez Napalm Records

Review par Gaël