[Review] The Ninth Wave – Infancy

0
296

Venus de Glasgow en Ecosse, The Ninth Wave sont les petits nouveaux de la scène goth rock. Et ils s’illustrent déjà malgré leur jeune âge par un succès grandissant en Angleterre, notamment grâce à leur tournée en première partie de Chvrches. On vous propose ici notre avis sur leur nouvel album, Infancy !

L’album commence par des claviers pouvant rappeler Phoenix, mais c’est un morceau sombre et limite cold wave qui s’abat sur nous, avec toute la noirceur de la voix de Haydn Park-Patterson. This Broken Design ouvre bien les choses et la guitare discrète renforce ce bon morceau. Used To Be Yours sera ensuite une surprise avec son style pop plus lumineux, mettant en avant cette fois la voix d’Amelia Kidd. Le feeling fait un peu un mélange entre The Smiths et Sonic Youth et la légèreté du morceau aère carrément le mélange après autant de noirceur sur This Broken Design. Pour Half PureThe Ninth Wave revient sur de la cold wave avec un refrain efficace à deux voix, très réussi. L’énergie de leurs deux voix sur ce morceau écologiste en montre la conviction et c’est un grand plus. Les claviers sont top et le rythme change juste avant un refrain encore plus puissant et réussi que le précédent. Wow !

Cependant arrivé au quatrième morceau, All The Things We Do, le son cold wave devient un peu répétitif et, bien que réussi, ce morceau ainsi que A Wave Goodbye To The People Who Said I’d Win (joli titre !) et First Encounters lassent un peu même s’ils restent appréciables, notamment individuellement.

La deuxième partie de l’album sera cependant plus remplie de surprises que la première. En effet dès Human Behavior on est pris par surprise : cette ballade à cœur ouvert de Haydn surprend au milieu de tant de noirceur et le refrain lumineux et puissant en fait un morceau instantanément mémorable. Imitation sera, lui, plus rock, un peu entre du The Cure et du U2. L’énergie de The Ninth Wave semble très bien maîtrisée sur Imitation et la fin frise la perfection. Sometimes The Silence Is Sweeter revient aux sons post rock de la première partie, mais en plus efficace, avec son refrain puissant et des dynamiques chirurgicales. Un enchaînement parfait !

Everything That You Have Left semblera un peu plus « standard » après un tel enchaînement, bien qu’il soit lui aussi excellent notamment grâce à ses claviers ronds ! Unspoken voit Amelia revenir au chant principal avec de la basse et des claviers. Le morceau fait penser à The XX par son calme, et la voix d’Amelia est juste superbe encore une fois ! Les instruments sont nappés avec parcimonie et précision, et la montée en puissance de la fin fait, elle penser à Foals par la maîtrise des dynamiques. On terminera par Flower Into Wounds, qui m’aura surpris au début, par sa voix très dynamique et sa batterie géniale. Le refrain surprend encore et voit Haydn monter (avec succès !) dans les aigus, avec une guitare puissante pour le soutenir. Une superbe conclusion à cet album !

En somme, cet album ne bénéficie peut-être pas de son concept de rassembler deux EP, car sur le deuxième, The Ninth Wave semblent bien plus matures et précis dans leur son. Cependant, la qualité des morceaux en font un album à écouter de toute urgence poru tout amateur de post rock qui se respecte. On a donc là un album très efficace malgré quelques chansons un peu redondantes sur la fin de sa première moitié, mais largement tiré vers le haut par sa deuxième moitié assez irréprochable il faut l’avouer. On suivra The Ninth Wave de très près en tout cas, quoi qu’il arrive !

7.5/10

 

Sur ce, je vous laisse avec Human Behavior, mon morceau préféré de l’album !