Steel Panther, Leprous et Nervosa en grande forme pour le Slasher Metal Fest à Toulouse

0
1042

Samedi 27 Avril avait lieu à Toulouse un événement très attendu, le Slasher Metal Fest. Nous étions présents pour voir ce qu’il en était, et nous avons eu quelques coups de cœur pendant la soirée! On vous raconte tout ici!

C’est à Overcharger que revient la lourde tâche d’ouvrir cette premère édition du Slasher Metal Fest. Première point négatif, la salle est au trois quarts vide quand le groupe commence… C’est dommage pour eux, mais les bordelais ne se laisseront pas abattre et donneront toute leur énergie dans leur show. Dans un style musical rappelant le son old school de Pantera, nous aurons droit à une grosse demi-heure de metal sudiste très groovy, allant souvent traîner du côté de la country ou du blues rock! Un beau mélange qui est particulièrement efficace! Le public apprécie la prestation, mais trop peu nombreux hélas, notre voix paraîtra toute faible à côté de la grosse sono de la salle… À revoir dans de meilleures conditions donc!

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Crédit photo: Grégory Leruste

 

C’est maintenant à Volker de faire leurs preuves sur la scène. Groupe de gothic metal industriel (style difficile à définir), ils sont également bordelais! Et de 2! Comme pour le groupe précédent, ils se donnent à fond sur scène mais devant une salle peu remplie… C’est une fois de plus bien dommage. La scène est visuellement très belle d’ailleurs, avec des espèces de panneaux lumineux jaune toxique, qui donne un côté très industriel, radioactif à la scène. Les lumières sont aussi choisis de la sorte: des spots verts très flashy qui nuancent avec des bleus plus sombres. On notera d’ailleurs les touches de vert un peu partout: les cordes de la basse et les baguettes du batteur entre autres. Le concert se terminera sur une reprise de Dragula de Rob Zombie. Un bon concert, mais même constat que précédemment, trop peu de monde pour dévoiler tout le potentiel du groupe à mon avis.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Crédit photo: Grégory Leruste

 

Entre maintenant en scène un de mes coups de cœur de la soirée, le trio 100% féminin de Trash Death brésilien Nervosa! Par où commencer… Déjà, seul point négatif de leur prestation, le son était beaucoup trop fort. Impossible de survivre sans bouchons, ce qui est assez dommage quand même. Cela était dû à la dominance des basses dans le mix, entre la double pédale et la basse 5 cordes. Cependant, le son, au delà du volume, était d’une puissance jamais vue! Pour parler crûment, c’était la branlée!! Nos jeunes brésiliennes ont mises au carreau un gros 90% de tout ce que j’avais pu entendre et voir jusque là, au bas mot.

De plus, il est très agréable de voir un groupe exclusivement féminin dans un style majoritairement représenté par des hommes. Bon cependant, on se serait volontairement passé des quelques gars bourrés qui gueulaient « à poil » entre chaque morceau. Étonnement, c’est le seul groupe pour lequel ils criaient de la sorte… Simple coïncidence dites-vous? Autre point à souligner, il s’agit d’un groupe engagé. Très engagé! Leurs chansons parlent de féminisme, des inégalités sociales au Brésil, de politique, etc… En bref, ce fut un excellent concert, et nous vous recommandons d’aller voir Nervosa dès que l’occasion se présente!

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Crédit photo: Grégory Leruste

 

On continue maintenant la soirée avec les norvégiens de Leprous. Groupe de metal progressif largement reconnu dans le milieu, leur prestation était très attendue dans la région toulousaine à en voir le nombre de personnes présentes avec un t-shirt du groupe. C’était la première fois que je les voyais et je n’ai pas été déçu du tout! Le groupe arrive à nous transporter dans un univers à la fois planant et lourd, presque pesant. Le mélange, déjà très réussi, est appuyé par des envolées lyriques particulièrement impressionnantes du chanteur, qui a une voix incroyable. Dès les premiers morceaux, c’est la claque!

On se retrouve submergé par des instrus très lourdes et agressives jouées par les guitares, la basse et la batterie. Le côté planant est amené par des synthés aux sons légers et volants, qui viennent compléter à merveille le côté agressif des morceaux en y ajoutant une touche de douceur, rendant le tout hypnotique. Comme dit précédemment, la voix du chanteur vient parfaire le tableau, atteignant des notes d’une hauteur assez dingue! Le show passe a une vitesse folle tant on est captivé par le spectacle proposé. Les lumières accentuent le côté hypnotique et le temps file sans que personne ne s’en rende compte. Quand la fin du show arrive, on est tous sous le choc, en admiration devant la précision de ce qu’on vient de voir. Un show parfait, donc!

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Crédit photo: Grégory Leruste

 

Pour patienter en attendant le clou du spectacle, nous avions droit à un spectacle d’une troupe d’artistes bordelais (encore?) sobrement nommée Les Nécrophages. Dans un style très gore avec un goût prononcé pour le sang et les boyaux, la troupe nous offrira une petite demi heure à mi-chemin entre l’horror show, le spectacle de magie, et la présentation d’art contemporain. Le moins qu’on puisse dire c’est que c’est impressionnant. Après avoir kidnappé une collègue dans le public, cette dernière se retrouve ouverte de toute part, ses boyaux exposés à l’air libre, et son sang coulant sur la scène. Le rendu est très réaliste et la prestation fait froid dans le dos. Bravo!

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Crédit photo: Grégory Leruste

 

Et enfin, pour clôturer cette soirée en beauté, les fous furieux de Steel Panther entrent en scène, plus énergiques que jamais. Sur une scène baignée de rose, de part le backdrop du groupe mais aussi les jeux de lumières, nos 4 stars du glam metal sont éblouissants. Bonjour les tenues extravagantes, en particulier celle de Lexxi, bassiste du groupe. Dès le début du concert, nous avons droit à un festival de vannes et d’histoires en tout genre. Car il s’agit bien là d’une spécialité du quatuor de Los Angeles, ils ont tendance à beaucoup parler… Vraiment beaucoup! Pour notre plus grand bonheur ceci dit, car avec eux, tout est synonyme de fou rire.

Après avoir réinventé une fois de plus l’histoire de leur rencontre, qui change à chaque concert, nous avons droit a quelques minutes de musique. Il faut en profiter, elles sont rares lors des concerts de Steel Panther. Autre particularité de ce concert, nous aurons droit à quelques reprises. You Really Got Me des Kinks, mais aussi (et surtout) Crazy Train et I Don’t Know du grand Ozzy Osbourne, accompagnés d’une… Imitation du Prince des Ténèbres!! Michael Starr, chanteur du groupe, arrivera déguisé en Ozzy sur scène et nous offrira une imitation digne de ce nom. On croirait vraiment avoir Ozzy en face de nous!! Le public est hilare entre les morceaux, et chante à tue-tête les classiques de ce monument de la musique metal.

Le concert continue avec une scène devenue maintenant classique dans les concerts du groupe: la montée sur scène des femmes de la salle pendant 17 Girls In A Row! La scène se transforme en dancefloor endiablé où tout type de génération se côtoie en trémoussant leur derrière. On verra même quelques poitrines libérées durant ce morceau, coup classique avec Steel Panther! Nous aurons par la suite droit à une salve de morceaux tous plus connus les uns que les autres, parmi lesquels on trouve Gloryhole et Death To All But Metal. Le concert se clôturera ainsi, laissant une foule en admiration devant le show proposé. C’est un groupe qui manie l’autodérision à la perfection, et on a passé tout le concert entre fou rire et headbang!

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Crédit photo: Grégory Leruste

C’était une bien belle soirée et les groupes nous ont tous proposés des shows d’exception. Cependant, un petit bémol à l’organisation, qui a commis plusieurs couacs pendant la soirée. Rien de bien grave, mais des choses qui auraient pu être améliorées. On espère qu’il y aura une seconde édition du Slasher Metal Fest en 2020!

 

PS: Gros big up à Hate Couture, qui avait un stand lors de ce festival. Vous pourrez retrouver ses t-shirts sur son shop ICI!