Samedi 19 Octobre 2019, il est 20h et la file d’attente devant l’entrée du Ferrailleur sur l’Ile de Nantes fait plusieurs dizaines de mètres de longueur ! On connait la capacité maximale de la salle : Le concert de Blackrain + Kissin’ Dynamite à Nantes est assurément Sold Out ! Pozzo Live avait la chance d’assister à cette belle soirée. Retour en images !

Blackrain :

En ce qui nous concerne, nous attendions le concert de Blackrain avec beaucoup d’impatience. Leur passage au Hellfest 4 mois plus tôt nous avait laissé une excellente impression (à noter qu’eux aussi avaient adoré et souhaitent réitérer l’expérience) ! Par ailleurs, leur interview par nos confrères de Rock Hard dans le tout dernier numéro avait achevé d’exacerber notre curiosité : haut savoyards, copains d’enfance, la question d’une séparation il y a quelques années abordé – Mon dieu non ! pourquoi ?!. Bref tout pour regretter de ne pas avoir demandé d’interview nous mêmes !

Enfin, grosse particularité de leur dernier album DYING BREED : Les membres habitent dans des endroits différents (le chanteur, Swan est tout de même tatoueur en Suède) et composent chacun de leur coté ! Nous sommes donc très curieux de voir ce que cela donnera sur scène.

Le concert débute et la salle est comble. Pourtant, et c’est tout le charme du Ferrailleur, on n’est jamais très loin des artistes car la jauge est réduite et il n’y pas de pit qui sépare le public de la scène (pas toujours évident de faire de belles photos d’ailleurs mais on ne peut pas tout avoir !). Le look très affirmé des membres du groupes, et le sourire, que dis-je la banane jusqu’aux oreilles donnent le La.

La performance est savoureuse ! Swan a une voix qui monte facilement dans les aigus, si chère au Heavy/Glam des années 70/80 et une prestance scénique qui met tout le monde d’accord. A en juger par la différence d’accueil et le nombre de groupies qui scanderont KIS-SIN’ DYNAMITE !! l’heure suivante, les trois quarts de la salle semblent être venus pour la seconde partie… Pourtant le public est très réactif et semble aussi ravi que nous !

Une setlist variée qui alterne anciens et nouveaux morceaux : Un gros kiff sur “Back in Town”. Quant au nouvel album Dying Breed sorti le 13 septembre 2019, les titres éponymes ainsi que “Hellfire” & “Blast Me Up” (repris d’un ancien album – “It begins”) sont de bonnes claques dans les cages à miel !  

Au final, on adore la simplicité du groupe ! ceux qui se qualifient eux-même de pas compliqués, le prouvent avec panache ce soir. Et achèvent de l’exposer pendant le concert de KD où le chanteur traversera la foule OKLM sans se faire remarquer pour aller boire sa petite bière en toute simplicité au comptoir du Ferrailleur… C’est un 19/20 !

Setlist

  1. Intro (Le Chant des Allobroges)
  2. Back in Town
  3. Dying Breed
  4. Hellfire
  5. Wild Wild Wild
  6. Innocent Rosie
  7. Blast Me Up
  8. A Call From the Inside
  9. Nobody Can Change
  10. True Girls Are Sixteen
  11. Overloaded
  12. Rock Your City
  13. We’re Not Gonna Take It (Twisted Sisters cover)

Kissin Dynamite :

Même si nous sommes (chez Pozzo live) venus pour Blackrain, les allemands de Kissin’ Dynamite qui étaient pour nous inconnus au bataillon, sauront nous surprendre plutôt agréablement, en début de concert.

Le chanteur semble halluciné devant la participation du public… « vous êtes fous ! quand on vient jouer ici on est assurés de l’ambiance ! c’est la troisième fois à Nantes et à chaque fois c’est le feu ! »

De son côté, comme nous l’évoquions plus haut dans cet article, le public n’a de cesse, entre chaque refrain, que d’acclame le groupe en lançant des KIS-SIN DYNAMITE ! KIS-SIN DYNAMITE !!

On se sera pas en revanche particulièrement époustouflés par la performance au piano même si on apprécie volontiers le moment, et même un poil blasé devant le “scénario” du roi, sans intérêt particulier pour le spectacle. Quand on a vu le show d’Avatar à quelques encablures de là, 8 mois plus tôt, cela ressemble à une pâle copie (même si nous doutons que la ressemblance soit voulue).

Le piano qui a demandé 17 Russian big guys…

La presta scénique n’est pas dingue sans être mauvaise en soit mais il faut bien reconnaître un certain talent d’animateur et de chauffeur de salle au chanteur ! L’ensemble du show est pour le coup très interactif, mais les musiciens restent malheureusement un peu trop en retrait ! On regrettera surtout que même les interactions et les traits d’humours soient millimétrés et récités par cœur… En effet, à la lecture des reports précédents et ultérieurs, il y a bien “17 russian big guys” qui ont dû aider à transporter le piano jusque sur scène donc un peu plus de bruit s’il vous plait…

A noter le petit kiff de la soirée quand la chanteuse Anna Brunner, du groupe féminin Exit Eden, rejoint le chanteur sur scène pour interpréter avec lui deux titres : « Ecstasy » et « Sleaze Deluxe »

Cela vient donc confirmer que la première partie était plus de notre goût mais la soirée était globalement très réussie, et finalement c’est surtout ça qui importe !

Setlist

  1. I’ve Got the Fire
  2. Somebody’s Gotta Do It
  3. Love Me, Hate Me
  4. DNA
  5. Sex Is War
  6. Ecstasy
  7. Sleaze Deluxe
  8. Breaking the Silence
  9. Heart of Stone
  10. Waging War
  11. Six Feet Under
  12. I Will Be King

Rappel :

  1. You’re Not Alone
  2. Flying Colours

Vous allez aimer !