Étendues

par UssaR

8
sur 10

Presque un an après la sortie de son EP éponyme, UssaR nous livre Étendues, une réédition avec 4 nouveaux titres.

Alors que la première version de cet EP est sortie dans une période compliquée, Étendues de UssaR arrive en même temps que la reprise des concerts et festivals, et ce n’est pas pour nous déplaire !

Cette version agrémentée nous permet de plonger un peu plus dans l’univers de cet artiste discret et mélancolique.

Loin ouvre cette réédition, comme sur l’EP original. Planant et sombre, ce morceau teinté de solitude et de fumée de cigarette raisonne avec ses notes de piano et envolées orchestrales. Une belle entrée en matière.

Des sujets importants

Sur un ton détaché et une instru énergique, Bidon Vie vient ensuite. C’est le premier nouveau morceau, et il en a gros sur la patate. Couplet après couplet, UssaR dénonce et se positionne contre certains comportements ou idéologies toxiques. Efficace, ce morceau contraste avec le premier mais prépare à celui d’après.

En effet, La Violence (en featuring avec Leonie Pernet) agit comme un électrochoc et peut, à la première écoute, porter à confusion. Grâce à une habile personnification, UssaR montre et dénonce la violence ambiante de notre société. Présente au quotidien, elle repose même là où on ne l’attend pas (“belle et maquillée d’innocence”).

L’expression des sentiments

Puis arrive le premier piano-voix de l’album: Dehors. Un morceau extrêmement touchant qui aborde le sujet de l’éloignement forcé. Très bien écrit, la force de ce morceau réside dans la simplicité des accords et la pureté du texte.

Retour dans l’espace à présent, avec Plafonds de verre, morceau atmosphérique qui appelle à rêver et se dépasser.

Sur le champ lexical de la mer, UssaR exprime une certaine idée de la passion amoureuse et sensuelle dans Pensées Rocher. Très imagé, ce morceau n’en reste pas moins poétique comme à l’habitude de l’artiste.

Deuxième et dernier piano-voix, 6 milliards est peut-être le morceau le plus sincère. Un morceau de douleur, sur la difficulté d’oublier quelqu’un, sur le manque et la séparation. Sans rentrer dans le pathos, UssaR s’exprime à la perfection en s’adressant directement à sa relation passée.

Changement par rapport à la version originale de l’EP, s’ensuit Antilles Normandie.

Cette réédition se clôt sur Il pleut dehors et Le Havre, deux morceaux inédits et efficaces. De façon strictement personnelle, Le Havre a ma préférence, grâce à son accompagnement très riche et varié.

CONCLUSION

Déjà très satisfait par le premier EP d’UssaR, la réédition Étendues n’est pas une déception. Très bien construit, Étendues nous offre une vision d’ensemble de ce que peut produire cet artiste encore jeune, et ça annonce du lourd !

La réédition est disponible depuis le 10 juin sur toutes les plateformes de streaming.

Vous pouvez retrouver toutes nos interviews ici. Pour nos chroniques, ça se passe .

Étendues

par UssaR

8
sur 10

Vous allez aimer !