Shift

par Pineway

8
sur 10

Le groupe luxembourgeois Pineway présente Shift, son premier EP, au Rockhal Floor le 4 avril 2020. Enfin, s’apprétait, car l’épidémie actuelle de COVID-19 en a décidé autrement, mais ça ne nous a pas empêchés d’écouter tout ça pour vous dire ce qu’on en pense. Pineway Shift, voyons ça !

Pineway, ce sont 5 luxembourgeois : Ramon au chant (Silent View, Retrace My Fragments), Claudio à a guitare, Andy à la basse (Everwaiting Serenade, Silent View, Retrace My Fragments, Falling Serenade), Christian aux claviers, et le dernier arrivé Chris (Bermudadreieck, Dustin Dooley) à la batterie. Formé en 2016 autour du chanteur et du bassiste, le groupe s’est constitué après des auditions lancées sur Facebook, et a écumé les salles de Luxembourg et de sa Grande Région.

Ce qui ressort immédiatement de ce premier EP, c’est qu’il invite à la contemplation. On aime se laisser planer tout au long des 7 titres, qui sont portés par des claviers assez aériens (Jay-C, Lessons), des guitares rock, flirtant avec le grunge par moment (Medusa, Lonely, So You Say), et une ligne de basse très groovy (Medusa, Reflection). Les textes explorent la dualité de la nature humaine, l’introspection, l’évolution, pour peut-être aboutir à la métamorphose au-delà de l’existence. Cryptique ? C’est fait exprès ! Christian disait dans une interview (en allemand) que le groupe veut “donner aux gens matière à réflexion et leur donner encore une marge d’interprétation”. La couverture de Shift souligne d’ailleurs parfaitement cette invitation à la réflexion intérieure, avec ce pin pris dans une bulle que deux mains semblent protéger des agitations extérieures. On pourra juste regretter que les textes des chansons ne soient pas fournies dans l’album.

Les 5 luxembourgeois de Pineway

Et musicalement, qu’est-ce que ça donne ? Difficile de classer le groupe dans une case particulière, autre que le très large Indie Rock. On oscille entre du Alter Bridge et du Biffy Clyro, certaines chansons rappellent aussi les mélodies planantes de Paramore, voire de Leprous sur certains passages. Le groupe a une identité musicale bien à lui, et c’est tant mieux !

L’EP ouvre sur les claviers de Jay-C, qui nous offre tout de suite un aperçu de la basse groovy qui va accompagner tout l’album. Les guitares claires à la The Cure donnent un côté planant pas désagréable, qui va progressivement nous emmener dans une ambiance plus punchy et glorieuse. Le titre suivant, Medusa, 2e single de l’album, reprend la même recette. On aime se laisser bercer par la mélodie entêtante de guitare, pour reprendre de l’énergie sur le refrain, avant de se replonger dans la rêverie sur le couplet suivant.

Lessons prend une couleur un peu plus optimiste, toujours avec ce fond de clavier planants. Cette chanson m’a fait penser à 30 seconds to Mars, avec son refrain épique sur lequel on a envie d’accompagner le chanteur, et un petit break de guitare bien sympa. Et toujours cette basse qui souligne le morceau ! C’est probablement mon morceau préféré de l’album.

Moments, le 1er single de l’album, revient sur des sonorités d’indie rock des années 80. C’est dansant, c’est léger, ça passe bien ! Lonely débute avec une rythmique de batterie assez originale. Le morceau est bien syncopé, toujours sur des sonorités très eighties. Il explore différents rythmes, Ramon faisant un petit essai de chants scandés. On finit sur cette sonorité typique du groupe, avec des riffs de guitare répétés, et ces synthés planants.

Reflection nous ramène à des sonorités plus actuelles, avec une jolie instrumentation de la guitare, et des solis simples mais bien planants, à la fois de guitare, mais aussi de basse ! Et enfin, So You Say clôture l’album sur des sonorités proches de celles du début, avec là encore une chanson qui invite à se bouger. La boucle est bouclée, nous voilà rendus à nous-mêmes et à notre introspection.

Après ces 30 minutes qui passent finalement très vite, j’ai hâte de voir ce que ça peut donner sur scène. Le jeu est assez technique, l’orchestration claire et précise. Une jolie découverte, et une affaire à suivre.

Retrouvez Pineway sur Facebook, Instagram et YouTube. L’album Shift sort le 4 avril 2020.

Tracklist (30:29)

  1. Jay-C – 4:47
  2. Medusa – 5:02
  3. Lessons – 3:34
  4. Moments – 3:33
  5. Lonely – 4:01
  6. Reflection – 5:01
  7. So You Say – 4:15

Shift

par Pineway

8
sur 10

Vous allez aimer !