C’est dans la banlieue du Val-de-Marne (94), au SUB de Vitry-sur-Seine que nous avons décidé de passer ce samedi soir, 19 octobre 2019. Une soirée 100% française composée de Enemy of the Enemy, Ways et Bukowski

La salle n’est pas bien grande, et à 20h30 la foule ne s’est pas encore pressée auprès de la scène lorsque démarre Enemy of the Enemy. Les premières notes ameutent le public qui se trouvaient principalement le long du bar. Les riffs entraînants et les scream du chanteur vont rapidement se faire trémousser les premiers rangs, et ce tout du long de leur trois bons quart d’heure de prestation.

Arrive la surprise de la soirée, le groupe Ways. Les instru puissantes et mélodiques soutiennent les textes criés du chanteur. Ceux-ci s’accordent très bien avec des refrains au chant plus clair. Le ton est maîtrisé, le frontman interpelle le public, il va même jusqu’à s’y mêler plusieurs fois, pour l’amener à danser et le faire sauter avec lui. Une grosse claque qui mérite d’être écoutée de plus prêt. Une petite demi-heure de show ce soir, on aurait bien repris une chanson ou deux.

22h30 pointe le bout de son nez et on attends avec hâte la tête d’affiche de ce soir. Bukowski débarque et tape dans le dur avec un fondamental, le très efficace Mysanthropia. On enchaîne avec The Smooky Room, la chanson d’intro de l’album On The Rocks, puis White Line du même opus.

Leur petit dernier de Buko, Strangers, est sortit depuis tout juste un an, et c’est Mater Dolorosa qui en est le premier extrait ce soir. Les riffs fusent, les quatre gaillards savent mettre l’ambiance. Malgré que la salle ne soit pas remplie, on à un ressenti d’être deux fois plus.

C’est maintenant l’instant émotion. Les frères Dottel jumellent leur voix sur le magnifique Brothers Forever. Ensuite deux extraits de On The Rocks précèdent le classique qui les a fait connaitre : Midnight Son.

Arrive le récent Easy Target. Titre notamment dédié aux victimes du Bataclan, dont le chanteur rend hommage avant de démarrer la chanson.

Ce sont les énergiques Pilbox et Hazardous Creatures qui terminent le show, faisant plus que jamais danser le public.
Nous avons le droit à un rappel malgré l’heure tardive. Le culte My Name Is Kozanowski et Car Crasher s’en chargent ce soir. Sur ce dernier titre les frangins demandent carrément un wall of death. Les premiers rangs motivés d’une foule déjà peu intense se prennent au jeu. Et cela donne un pogo en effectif réduit, mais rempli de bonne humeur et convivialité.

La soirée s’achève, on regrette le faible nombre de titres du dernier album présents (deux seulement et pas le single Mysterious Smile). Mais il n’y a pas à dire le combo sait y faire pour animer une soirée, en dépit des problèmes techniques (dédicace à ta “pédale de m*rde” Julien !)

Merci à Rise Booking Agency pour l’organisation de cette soirée.

Retrouvez notre interview de Bukowski juste avant le concert.

Setlist :

1. Mysanthropia
2. The Smoky Room
3. White Line
4. Mater Dolorosa
5. Brothers Forever
6. Condor
7. Scarecrow
8. The Midnight Son
9. Easy Target
10. Pilbox
11. Hazardous Creatures
Rappel
12. My Name Is Kozanowski
13. Car Crasher

Report + Photos : Gaël

Vous allez aimer !