Ce jeudi 17 octobre 2019 les allemands de Kissin’ Dynamite sont venus au Petit Bain de Paris. L’occasion pour eux de jouer une partie de leur dernier album Ecstasy.

La première partie est assurée ce soir par les français de Blackrain. Au vu du nombre de tee-shirts, une certaine partie de l’audience semble s’être déplacée grâce à la présence des frenchies.

Le combo glam enchaîne ses titres pour le plus grand bonheur de ses fans. Ils disposent d’ailleurs d’une large prestation pour une première partie, pas moins de 50 min. Le set se fini étonnement sur une reprise, cependant au vu du succès de ce “We’re Not Gonna Take It” des Twisted Sisters on ne peut que valider ce choix.

C’est l’heure du deuxième groupe de glam métal de la soirée, la tête d’affiche Kissin’ Dynamite. Le combo entre en scène sur le récent I’ve Got the Fire, et met directement le public dans l’ambiance. Le dernier album du groupe est tout de suite présenté, car la deuxième chanson, Somebody’s Gotta Do It, en fait également partit.

On revient vers des titres plus classiques avec Love Me, Hate Me, puis DNA et Sex Is War. Les énormes bâtons de dynamites posés sur les enceintes s’allument de différentes couleurs au rythme des chansons. Les enceintes s’éclairant également du nom du groupe.

Arrive la chanson éponyme de l’album Ecstasy. Comme pour la version studio nous avons le droit à la présence de la chanteuse Anna Brunner (Exit Eden) sur scène. Elle restera également sur la chanson Sleaze Deluxe.

Après le puissant hymne Breaking the Silence, le groupe fait venir un piano sur scène. Le chanteur Hannes Braun nous évoque la difficulté qu’ils ont eu à le faire descendre dans la salle du Petit Bain (qui se trouve au sous-sol d’un mobile-home flottant sur la Seine, rappelons-le). C’est donc par la douceur de Heart of Stone, avec le chanteur himself au piano, que nous pouvons apprécier cet instant balade.

Retour de l’énergie avec Waging War, avant un plus culte, mais également plus doux, Six Feet Under.

Le set arrive à son terme avec un roadie qui installe un trône sur scène. Hannes Braun arrive vêtu d’une cape royale en velours rouge et un sceptre à la main. Il manque juste une couronne pour parfaire l’attirail. C’est 3-4 personnes du premier rang qui complètent ce manque, en portant fièrement une couronne en papier du fast-food voisin (que nous ne citerons pas mais qui se traduit par le roi du burger). Et c’est forcément I Will Be King qui résonne dans la salle, après une petite mise en scène du chanteur qui prend son roadie de haut et lui demande d’embrasser ses chaussures.

Les allemands reviennent pour un rappel avec l’entraînant You’re Not Alone. Puis Flying Colours achève définitivement la setlist de ce soir.

Niveau présence ou musicalement le groupe était en bonne forme ce soir. Le combo sait emmener le public avec lui dans son univers, et ce dernier répond volontiers présent. Au vu du nombre de fois où le chanteur a dit que “sans mentir” et “le plus honnêtement possible” le public parisien était ce soir “le meilleur public de la tournée européenne”, on espère qu’ils repasseront nous voir très vite.

Setlist :

1. I’ve Got The Fire
2. Somebody’s Gotta Do It
3. Love Me, Hate Me
4. DNA
5. Sex Is War
6. Ecstasy (avec Anna Brunner)
7. Sleaze Deluxe (avec Anna Brunner)
8. Breaking The Silence
9. Heart Of Stone
10. Waging War
11. Six Feet Under
12. I Will Be King
Rappel
13. You’re Not Alone
12. Flying Colours

Report + Photos : Gaël

Vous allez aimer !