Quoi de mieux pour commencer le week-end que de le commencer par une interview et une soirée concert ! C’est ce qu’on a décidé de faire Vendredi 15 Novembre avec Mass Hysteria à Saint-Malo.18h15 : Arrivée a la Nouvelle Vague, le lieu semble calme, et comme le dit l’adage cela annonce la tempête !
Nous sommes accueilli par une personne du staff de la salle, celle ci nous dirige dans le bâtiment direction les loges pour nous préparer à rencontrer MASS.
Le tour manager Jonathan Maingre vient nous saluer et nous annonce que le groupe sera dispo a 19h. Le temps pour nous d’effectuer nos derniers réglages et d’observer la vie active des coulisses.
Tout est carré, réglé comme un coucou suisse et vient enfin notre heure ! Mouss et Yann seront nos clients 🙂 Je ne spoile pas plus et vous laisse découvrir l’interview vidéo prochainement sur le site !!!

Une fois l’interview passée nous laissons le groupe se restaurer, prendre des forces avant de tout donner sur scène. Les fans sont déjà présent, une file se dessine devant la salle sous un crachin (peu habituel en Bretagne ^^)
L’ambiance est déjà présente et le merch se fait envahir.

Nous décidons d’aller prendre nos marques dans l’antre de la nouvelle vague.
La première partie de la soirée est assurée par Disconnected.

Personnellement je ne les connais pas mais la découverte est agréable.
Le groupe de Troyes nous lâche une prestation de qualité et valide le fait qu’ils ne sont pas la pour enfiler des perles. Les titres de leur premier album White Colossus s’enchaînent parfaitement !
Pas mal d’interactions avec le public, Le chanteur (Ivan PAVLAKOVIC) nous spoile même une grosse date de festival en Allemagne ! On valide et on ira les revoir sans problème !

Viens ensuite ceux qu’on attendait avec impatience ! La salle est plongé dans le noir, l’intro stressante de “Reprendre mes esprits” résonne longuement, c’est parti pour le tsunami !

Le groupe est au rendez-vous, le public aussi. Le ton est donné, l’ambiance est chaude et ne retombera pas de la soirée !
On ne se lasse pas des punchlines positives à bloc de Mouss nous invitant à bouffer la vie, à utiliser la joie comme vengeance.
Il n’y a rien d’impossible et un truc est sûr on va ressortir de la salle avec une grosse patate ! La setlist mêle présent et passé avec brio.

Avant de lancer la classique “contraddiction”, Mouss demande au public si certains étaient déjà présent à l’époque. La réponse ne se fait pas attendre avec un fan qui tend au chanteur une place de concert datant du vendredi 07/12/2001 ! Salle de la cité à Rennes

Un super moment de partage entre artiste et public ! Comme ils nous l’avaient dit en interview, le public se renouvelle mais est aussi composé de fidèles et ça touche !
La relève est aussi assurée coté artiste avec le fils de mouss qui vient partager la scène sur “l’enfer des dieux”. Hommage du groupe aux personnes parties trop tôt à cause de la folie des fanatiques.

Le concert continue avec toujours autant de pêche sur scène comme dans la fosse ou tour à tour, un Wall of Death et un Circle Pit se mettent en place !
Le groupe fini son set mais revient rapidement pour le traditionnel rappel, les enfants et les femmes sont invités à monter aux cotés du groupe pour l’avant-dernier titre. Puis vient le finish avec le traditionnel Furia, telle la cerise sur le gâteau !

Il est plus de minuit et nous n’avons pas vu passé la soirée, ni nous ni les furieux et les furieuses présentes avec qui nous sommes restés échanger après le concert ! Le passage de Mass Hysteria à Saint-Malo était court mais intense… et à peine fini qu’on s’imagine déjà au prochain concert ! Un truc est sûr rendez-vous au Zenith pour reprendre une claque !

Cédric JARDIN et Alexis GILLET
******************************************************************

Setlist :

Intro
Reprendre mes esprits ( Maniac / 2018 )
Vae soli ( Matière noire / 2015 )
Une somme de détails (une somme de détail / 2007 )
Notre complot ( Matière noire / 2015 )
Positif a bloc (L’armée des ombres / 2012 )
Failles (Failles / 2009 )
Pulsion (L’armée des ombres / 2012 )
Se bruler surement ( Maniac / 2018 )
Nerf de boeuf ( Maniac / 2018 )
Derriere la foudre ( Maniac / 2018 )
Contraddiction ( Contraddiction / 1999 )
P4 ( Contraddiction / 1999 )
L’enfer des dieux ( Matière noire / 2015 )
Plus que du metal ( Matière noire / 2015 )
Tout est poison ( Matière noire / 2015 )
Chien de la casse ( Matière noire / 2015 )
—-
Aromes complexes ( Maniac / 2018 )
Respect ( Le Bien-être et la Paix / 1997 )
Donnez vous la peine ( Le Bien-être et la Paix / 1997 )
Furia ( Contraddiction / 1999 )

******************************************************************
Bonus 1 : Notre Interview sur place :

Bonus 2 : On a aussi assisté au show Toulousain avec Betraying The Martyrs… Le Live Report est ici !

Vous allez aimer !