Ils y sont enfin arrivés. Après deux reports depuis 2020 nous retrouvons les bretons de Tagada Jones au Trianon en cette fin d’année 2021.

L’attente fût longue, mais nous y sommes. Tagada Jones a prévu de remplir le Trianon ce samedi 18 décembre autant qu’il l’a fait la veille, pour sa deuxième soirée consécutive. On n’avait pas revu le groupe sur la capitale depuis leur passage au Zénith en compagnie de leur copains de scène.

Si hier l’ouverture se faisait par les toulousains de Punish Yourself, ce sont les Rennais de Darcy, voisins de Tagada, qui ouvrent le bal ce soir.
Le groupe de punk est remonté pour échauffer la soirée comme il se doit. Entre taquets à quelques candidats à la présidentielle et célébration de leur boisson favorite au houblon, Darcy nous emporte dans leur univers. La foule, un peu clairsemée en début de set, s’est bien épaissie au long des morceaux et salue chaudement le groupe en fin de prestation.

Nico Jones

Après 30 min d’attente c’est parti pour Tagada Jones. Les rennais démarrent avec presque 10 min d’avance, surprenant au passage les spectateurs du Trianon se dépêchant de revenir de la buvette.
A Feu et à Sang, le single éponyme du dernier album, débute le show. Le public est sur les starting-blocks et n’est pas là pour perdre un instant. La bande de Nico semble également pressée d’en découdre et veut envoyer dans la foulée Nous Avons la Rage. Cependant un problème technique au niveau de la bande son en fond fait qu’elle coupe nette à la première seconde. Qu’à cela ne tienne, on enchaine, Tagada est là pour envoyer. Je Suis Démocratie ne laisse pas le temps au public de se refroidir et continue de monter la température.

Une pianiste vient s’installer pour accompagner les bretons sur De l’Amour et du Sang. En fin de chanson ce sont 8 batteurs armés chacun d’un bidon et de bâtons qui viennent s’installer sur la scène du Trianon. Le groupe Les Bidons de l’An Fer accompagne Tagada Jones sur Le Dernier Baril, ce qui fait assez sens.

 

Tagada Jones musiciens invités - Trianon

Le récent Les 4 éléments est chaleureusement reçu par le public. C’est ensuite au tour de trois violonistes et d’un violoncelliste de venir s’installer en bord de scène. Le quatuor accompagne la mélodie de Combien de Temps.
Retour des bidons pour Vendredi 13 où Nico prend quelques instants pour rendre hommage aux victimes du Bataclan, sujet de la chanson, nous intimant de ne pas oublier. Le public du Trianon troque ses habituels « doigts de métal » pour un poing levé en guise de soutien.

Les morceaux s’enchainent rapidement. Zéro de Conduite précède Elle ne Voulait Pas, extrait du dernier album. Malgré les nombreuses personnes présentes sur scène ce soir, c’est Nico qui s’occupe de la partie chantée par Didier Wampas sur la version studio. Pas de chanteur surprise ce soir.

Les morceaux s’enchainent, Tout va Bien, Cargo. Sur le récent De Rires et De Larmes Nico lâche la guitare et laisse son comparse Erwan se charger de la mélodie. Maintenant “libéré” de se guitare, il va faire des aller-retours sur scène pendant le morceau. Cela semble autant l’étonner que nous. Il ne semble pas être le plus habitué à l’exercice de n’avoir qu’un micro dans les mains.

 

Le groupe pioche dans les plus anciens albums. Ils nous interprètent l’anglophone Nation To Nation et le single éponyme de l’album Le Feu Aux Poudres.
Et voilà que se prépare le final sur le très attendu Mort Aux Cons. La pianiste revient sur scène pour une version acoustique du premier couplet et du refrain. Pendant ce temps les percussions et les cordes se réinstallent pour repartir du début du morceau. C’est le moment que le public semblait attendre depuis le début, il scandait déjà les “lalala” à la buvette pendant l’entracte. Le Trianon en furie sur ce qui semble être dorénavant l’hymne de Tagada Jones.

Le public et le groupe ne souhaitent pas en rester là. Les bretons reviennent sur scène après le rappel. Voici que nous avons le droit à Nous Avons La Rage, mais en version acoustique tout le long du morceau. Cela ne semble pas être une version de rattrapage du début de set écourté. En effet le morceau est présent les deux fois sur la setlist du groupe.

C’est ensuite un entrainant Karim & Juliette qui voit le public prouver qu’il lui reste de l’énergie. Le set se clôt sur une très énergique reprise de Cayenne de Parabellum où l’on voit revenir le chanteur de Darcy pour un petit duo. La chanson est également reprise à plein poumons par l’auditoire.

Darcy + Tagada Jones : Cayenne

 

Tagada Jones l’a attendu, les deux soirées du Trianon sont faites avec énergie et entrain. Tellement d’entrain que les morceaux se sont enchaînés pour arriver à une petite heure et quart de show. Dix petites minutes de plus seulement que Darcy en première partie. Cependant nous ne boudons pas notre plaisir, le contrat est rempli, la salle du Trianon est bouillante. Nous avons déjà hâte de leur prochain passage.

Tagada Jones Trianon

Setlist

1. A Feu et A Sang
2. Je suis démocratie
3. De l’Amour et du Sang
4. Le Dernier Baril
5. Les 4 Eléments
6. Combien de Temps
7. Vendredi 13
8. Zéro de Conduit
9. Elle ne Voulait Pas
10. Tout Va Bien
11. Cargo
12. De Rires & De Larmes
13. Nation To Nation
14. Le Feu Aux Poudres
15. Mort Aux Cons
Rappel
16. Nous Avons La Rage (acoustique)
17. Karim & Juliette
18. Cayenne (Parabellum Cover)

Report : Gaël  ;  Photos : Vincent

 

Vous allez aimer !