Anatomy of Light

par AaRON

7
sur 10

AaRON, le duo français formé par Simon Buret et Olivier Coursier est enfin de retour. Le groupe rompt le silence cinq ans après la sortie de leur dernier album. La sortie de leur nouvel opus, Anatomy Of Light, était initialement envisagée pour le 5 juin. Mais, celle-ci a été repoussée en raison de la crise sanitaire.

C’est la bande originale du film “Je vais bien, ne t’en fais pas“, en 2006, qui fait connaitre AaRON au grand public. La balade U-Turn (Lili) propulse le groupe vers le succès. Par la suite, trois albums verront le jour, et nous ferons découvrir toutes les facette musicales du duo. Si le début de leur carrière était plus acoustique,  leur dernier album marquait un virage dans la carrière du groupe. Ce dernier a en effet permis à AaRON d’aller plus loin et d’explorer de nouvelles sonorités plus électro.

Anatomy Of Light s’inscrit assez bien dans la suite de We Cut The Night, son prédécesseur. Toutefois, il permet également de revenir aux origines plus mélancoliques avec lesquelles le duo a su séduire à l’époque.

anatomy of light

Anatomy Of Light s’ouvre sur The Flame, morceau déjà paru dans l’EP Odyssée en février 2020. Ce morceau électro-pop nous transporte rapidement sur le dancefloor grâce à son rythme très dansant. Cette chanson pousse à se déhancher! Il est évident qu’elle saura faire son effet en live. The Flame est aussi travaillée musicalement que visuellement. Le clip nous renvoie en effet à tout ce que l’on peut imaginer en écoutant la chanson: dancefloor, boule à facettes, et lumières de néon roses. 

On continue sur Ultrarêve. Ce deuxième morceau a déjà fait le buzz avant la sortie d’Anatomy Of Light grâce à sa collaboration avec Jean-Claude Van Damme. L’acteur est en effet la vedette du clip !  Ce morceau, bien que plus calme que The Flame, reste toutefois très dansant et s’inscrit toujours dans un genre pop-électro. Et surtout, comme on l’entend dans les paroles, il signe une “réconciliation” du groupe avec la langue de Molière.

En effet, on se souvient de la sublime Le Tunnel d’Or présente sur Artificial Animals Riding On Neverland (2007). Jusque-là, il s’agissait du seul morceau chanté en français par AaRON. Ce nouvel album ravira donc ceux qui en voulaient plus, puisque pas moins de la moitié des titres sont en français sur ce nouvel opus. 

C’est en effet le cas d’Odyssée, Sauvages, ou encore de la sublime Les Rivières. Ces trois morceaux, entre autres, viennent saccader le rythme dansant des chansons plus dynamiques. Malgré la présence du joli piano de Sauvages, ces titres plus poétiques et plus calmes restent cependant principalement écrits sur un fond d’électro. Il n’y a qu’AaRON pour maîtriser ce mélange de genres avant tant de brio. La présence de ces titres, leur mélancolie et leur poésie créent une coupure avec les morceaux dansants.

S’il y a bien un élément qui ne change pas dans cet album, en comparaison avec les précédents, c’est l’émotion procurée par la voix de Simon Buret. Reconnaissable entre mille, sa voix et les envolées lyriques dont il est capable rajoutent une profondeur aux morceaux. Notons par exemple un coup de coeur pour le refrain d’Apollo (“Maybe one day/ I will call your name“). 

L’album s’achève comme il a débuté: avec The Flame. Mais cette fois, le titre est retravaillé en version piano et nous offre une autre vision de la chanson. Un changement d’instrument suffit à transformer ce titre dansant en jolie balade, et conclue l’album à merveille.

Ce qu’il faut retenir d’Anatomy Of Light:

Bien que la lumière de ce nouvel album s’oppose à la nuit du précédent, il n’en reste pas moins proche musicalement. We Cut The Night nous offrait les premières expériences électro-pop d’AaRON. Avec ce nouvel album, le tandem formé par Olivier Coursier et Simon Buret ne fait que confirmer ce virage musical. Toutefois, AaRON revient à ses sources avec des mélodies plus acoustiques.
Anatomy Of Light semble alterner constamment entre français et anglais; entre dancefloor et poésie; entre piano et électro. Cet album est un parfait mélange de tout ce que le groupe a fait jusqu’à maintenant. Il nous prouve que presque quinze ans après le début de sa carrière, le duo est toujours capable de se surpasser. Nous tenons ici sans doute l’opus le plus représentatif de ce qu’AaRON est capable de produire.

Tracklist:
  1. The Flame
  2. Ultrarêve
  3. Odyssée
  4. Reeds
  5. Minuit
  6. Fastlane
  7. Keep Walking Love
  8. Sauvages
  9. H.K
  10. Apollo
  11. Les Rivières
  12. The Flame (Piano Version)

 

 

 

Anatomy of Light

par AaRON

7
sur 10

Vous allez aimer !