Civilisation

par Orelsan

9
sur 10

Orelsan vient de sortir “Civilisation”, son nouvel album depuis “La fête est finie” dévoilé en 2017. Avec quatre Bercy à venir, que vaut cet album du roi du rap français ?

Shonen

Une bonne entrée en bouche pour l’album. Instru envoûtante, la voix est différente des autres albums. On sent que le morceau est travaillé, que ce soit dans la composition des instrus que sur les paroles.

La Quête

Un début d’instru dans le même style que “La petite marchande de porte-clefs”. Morceau dédié à son enfance entre ses cinq ans et dix-huit ans.

Ce qui compte c’est pas l’arrivée, c’est la quête.

Le morceau est tout de même auto-tuné. Il  s’écoute bien, mais on reviendra dessus plusieurs fois pour vraiment mieux l’interpréter.

Du propre

San.san.san. dernier shot. Beat assez entrainant, le rap est rapide, le flux des paroles s’enchaine et c’est un peu compliqué à suivre. Ce morceau suit un peu la tendance du rap actuel. On a le droit à de la trance vers la fin de la chanson. La chanson est sans plus, mais on sent l’innovation et le changement pour Orelsan dessus. Expérimentation ? Nouveau style de rap ? C’est osé mais on aime ça.

Bébéoa

“bébéboa bébétise”, ça reprend un peu la thématique de simple/basique pour parler de sa chérie. Le titre est passable mais c’est loin d’être un hit.

Rêve mieux

La voix d’Orelsan est majeure dans le morceau.

Rêve mieux, que l’argent mieux que le pouvoir, mieux que les deux. Rêve d’être heureuse.

Le titre ne va pas rester dans les annales non plus.

Seul avec du monde autour

Excellente instru, on sent un peu d’influence de Kanye West ! Orelsan se livre aussi sur ce morceau: composition de l’album, famille, Paris, pensées…ce qu’on aime d’Aurélien se retrouve dans la chanson. “la vie est belle je vais pas te le cacher. je travaille mon son, mon couple, mes memes.” Un bon son, de bonnes paroles, on aime ça !

Manifeste

Très long morceau 7.22mn, le plus long de l’album Civilisation d’Orelsan ! Et ça tombe bien car Aurélien a des choses à dire: ça clash les manifs. ça clash BFM, les complotistes… “je suis dans la manif” un peu blasé de ce qu’il se passe.

Mathilde, moitié blogueuse mode moitié journaliste, donc pile le genre de meuf qui m’énerve et qui m’attire.

Gros débat avec Mathilde sur les thèmes du moment. “j’ai rien à foutre là”. Orelsan apprécie enfin la manif après avoir bu. Au final France lui parle de sa vie, et lui raconte sa vie compliquée, et que c’est pour ça qu’ils sont là (dans la manif). Ensuite la manif dégénère et il décrit comment ça part en cou*lle. On a vraiment l’impression d’être dans une manifestation avec Orelsan avec tous les sons et le rythme de la chanson.

L’odeur de l’essence

Grosse instru aussi. ça suit logiquement manifeste (manifestation>essence). Les paroles sont politiques, sur le climat aussi. Le monde s’embrase, l’odeur de l’essence. On est un peu sur le “suicide social” de l’album Civilisation, un gros coup de cœur pour ce morceau sur les thématiques françaises du moment. “pas de solution que des critiques”. Tout est sensible, sensible. Tout le monde est sur la défensive. mongol, mongol. (un peu comme les Casseurs Flowteurs avec des répétions de mot dans divers sens). Les riches, le travail…la société en prend pour son grade dans ce morceau ! Et quel clip grandiose !

Jour meilleur

Suit le crash, la balade de l’album. L’instru est guitarisée et la voix posée.

Le problème de la vie c’est que y’en a qu’une.

Le morceau porte sur la dépression et le fait de devenir heureux “tu peux compter sur moi”. Bonne surprise aussi de l’album mais assez courte (à peine 3mn), on en veut plus !

Baise le monde

Le rap est disco. La musique en contre-thème à chaque fois, pensée positive puis pensée négative avec le son qui descends aussi en tempo. Composition intéressante, on sent encore une bonne expérimentation de la part d’Orelsan. Une bonne note, mais on réécoutera également pour s’en faire une meilleur idée.

Casseurs Flowters Infinity

Il fallait le clin d’œil avec Gringe, pour changer d’un album qui parle que de sa meuf et de la société. Bim badaboum 2. Ils sont cools 2 ! Morceau sympa mais pas transcendant non plus. Dans la moyenne de l’album.

Dernier verre

En featuring avec The Neptunes. (seulement 3 titres dans l’album sont en featuring, c’est à noter !) Orelsan chante an français et fait les back vocaux en anglais sur les parties de The Neptunes. référence à bonne meuf, ça peut être une suite à la chanson d’ailleurs. Morceau passable.

Ensemble

Un morceau sur sa copine avec une instru rétro-futuriste par Skread. Un son touchant et chill.

Athéna

Un morceau encore sur sa copine, assez auto-tuné (on aime ou pas). Morceau qui suit bien “Ensemble” avec du piano subtilement bien placé. La chanson s’écoute bien mais sans plus.

Civilisation

Le morceau éponyme de l’album et le dernier.  Encore une instru rétro-futuriste. Un flow à la “Suicide Social” comme “L’odeur de l’essence”. Il se projette dans le futur, se met à la place de son futur enfant, des questions que son fils pourrait avoir. “Faut te faire une raison c’est le concept du temps.” Clairement un des meilleurs morceaux de l’album.

“Civilisation” (3e Bureau/Wagram Music), nouvel album disponible : https://orelsan.lnk.to/civilisation

“L’odeur de l’essence” en écoute ici : https://orelsan.lnk.to/lodeurdelessence

Tournée 2022 : http://orelsan.show

Civilisation

par Orelsan

9
sur 10

Vous allez aimer !