The Magical Mystery Machine (chapter 1)

par PreHistoric Animals

8.5
sur 10

Cette année marquait la sortie du dernier opus de Pain of Salvation (dont vous pouvez lire notre chronique ici). 23 ans après Entropia, premier album du groupe, la formation a évolué, des membres sont partis, d’autres sont revenus… À cette époque opérait encore Daniel Magdic, l’un des membres fondateurs du groupe, qui ne restera finalement que pour l’enregistrement de l’excellent Entropia. Après avoir fondé le groupe Renaissance of Fools, le guitariste et vocaliste suédois fait à nouveau parler de lui en rejoignant le projet de Samuel Granath et Stefan Altzar : PreHistoric Animals !

The Magical Mystery Machine est un concept-album mettant en œuvre deux protagonistes, Cora et Janeth, dont la mission est de récolter tout ce qui définit les Êtres humains : leur bonté, leur méchanceté, leurs peurs, leurs joies, leurs peines… En un mot, leur essence. Notre monde mourant peu à peu, cette collecte d’informations a pour objectif de recréer une autre Terre ailleurs dans l’Univers où elles pourront vivre en paix une fois leur mission accomplie… Cette histoire n’est pas sans rappeler Be, un autre concept-album de Pain of Salvation traitant de la recherche de soi, de qui nous sommes réellement, et du but réel de notre vie à travers l’évolution d’un dieu et de la création de cette dernière.

Le décor posé, place au cœur de l’album : la musique  ! D’une durée de 46 minutes pour sept titres, The Magical Mystery Machine est définitivement prog, tout en restant moderne avec des influences pop et alternatives. L’exemple le plus flagrant est certainement What a Lucky Day! et son refrain entraînant et joyeux pouvant rappeler Soul Secret. On retrouve tout de même des morceaux plus classiques (rien de péjoratif à cela !) comme First we’ll go on MarsFloodgate ou encore le titre éponyme. La production est parfaite de bout en bout, chaque instrument est à sa place et parfaitement audible et le clavier, amenant les différentes ambiances, se marie à merveille avec les guitares quelques fois agressives, mais laissant bien sûr place à des envolées  mélodiques ne tombant pas dans la démonstration technique. On retrouve aussi des passages groovy comme sur le magnifique final de dix minutes : Into the Battle (like my father) et son petit passage à la Haken en milieu de titre. Le groupe prend le parti de proposer une musique à l’ambiance travaillée, laissant l’auditeur voyager au travers des mélodies et des variations de chant. Ainsi apparaît ponctuellement l’utilisation de chœurs et de modificateurs vocaux pour appuyer et soutenir la voix de Stefan Altzar qui fait un travail d’une remarquable efficacité !

PreHistoric Animals - The Magical Mystery Machine

En résumé, un bon album, efficace, qui promet de très bonnes choses quant à l’avenir du groupe. L’opus étant en réalité nommé The Magical Mystery Machine (chapter 1), on ne peut qu’espérer en avoir rapidement la suite, ce dernier faisant bien ressentir que PreHistoric Animals  ne nous a pas encore tout dit…

Vous pouvez bien évidemment acheter l’album à paraître le 30 septembre sur le site officiel du groupe. N’oubliez pas qu’en cette période difficile de crise sanitaire, l’achat de merchandising directement auprès des groupes est le meilleur moyen de les soutenir !

Tracklist :

  1. Floodgate
  2. The Magical Mystery Machine
  3. No Mortal Girl Has Ever Seen The Light Inside
  4. A Good Start
  5. What a Lucky Day!
  6. First We’ll Go To Mars
  7. Into Battle (Like my Father)

The Magical Mystery Machine (chapter 1)

par PreHistoric Animals

8.5
sur 10

Vous allez aimer !

7.5
Review

Skillet – Dominion