Folklore

par Taylor Swift

9
sur 10

Un nouvel album n’était pas au programme de l’année 2020 pour Taylor Swift. Moins d’un an après la sortie de Lover (2019), la chanteuse américaine est pourtant de retour avec un huitième opus: Folklore. Elle a enregistré cet album dans le plus grand des secrets pendant la période de quarantaine. C’est seulement quelques heures avant sa sortie que Taylor Swift a annoncé la nouvelle. Malgré la surprise la plus totale, Folklore rencontre un succès phénoménal et son nombre de lectures sur les plateformes explose les records.

Et la sortie de l’album n’est pas le seul élément de surprise. En effet, c’est un virage à 180 degrés pour Taylor Swift. On est bien loin de son image de pop-star à paillettes et des refrains entraînants que l’on pouvait trouver sur Lover. Folklore est un album plus authentique, plus épuré, plus brut. 

folklore

A l’instar d’autres artistes, Taylor Swift a été très inspirée durant la période de confinement. Elle a donc écrit des morceaux plus personnels, autobiographiques, puis a laissé libre cours à son imagination. Peu à peu, elle a imaginé des personnages fictifs, leurs histoires,  jusqu’à ce que la limite entre la réalité et la fiction s’efface. 

L’album s’ouvre sur the 1, qui jusque-là ne nous dépayse pas trop, ni par le style, ni par les paroles. La chanteuse semble se souvenir d’un ancien amour passé. 

On continue sur cardigan, présenté comme le premier single issu de Folklore. Ce morceau est également une réminiscence d’une ancienne relation, qui semblait pleine de tromperie. 

Les personnages fictifs…

Taylor Swift a indiqué elle-même que dans les histoires racontées dans Folklore se trouve ce qu’elle appelle “The Teenage Love Triangle“. L’histoire d’un triangle amoureux, racontée à travers différentes chansons, selon le point de vue des trois personnages qu’elle a inventés. (Betty, James, et Inez). On peut donc imaginer que cardigan, betty, et august sont les trois chansons qui forment ce triangle amoureux.

En effet, cardigan semble être le point de vue de Betty, la jeune femme trompée. (“And when I felt like an old cardigan under someone’s bed. / You put me on and said I was your favorite. / Chase two girls, lose the one“) .
A l’inverse, betty vient du point de vue de James, qui l’a trompée et tente de se faire pardonner. (“Would you trust me if I told you it was just a summer thing?” / “The worst thing that I ever did was what I did to you“). 
Enfin, august est le dernier point de vue, cette fois-ci venant d’Inez, qui a eu une liaison avec James. (“So much for summer love and saying “us” / ’cause you weren’t mine to lose“). 

folklore

Dans ce thème assez général des relations trompeuses, on retrouve aussi les émouvantes illicit affairs et hoax.

A la fin de l’album, Taylor Swift nous raconte également l’histoire d’un soldat engagé pour la guerre à travers le morceau epiphany

… et les morceaux plus personnels.

Un peu plus proches de la réalité, the last great american dynasty est une biographie musicale de Rebekah Harkness, une riche héritière qui possédait la maison de Taylor Swift à Rhode Island dans le passé. 

Folklore se poursuit sur exile, le morceau le plus atypique et sans aucun doute le plus puissant de l’album. Exile est en duo avec Justin Vernon, plus connu sous le nom de son groupe, Bon Iver. Chacun semble donner son ressenti sur une relation qui a échoué. (“You never gave a warning sign” / “I gave so many signs“). Les deux artistes se font écho et l’harmonie de leurs voix donne un rendu incroyable et poignant. Ce duo rappelle nettement “This Is The Last Time“, la collaboration de Taylor Swift avec Gary Lightbody (Snow Patrol) sur Red (2012).

 

Dans la liste des morceaux personnels, voire même autobiographiques, on retrouve seven, et bien évidemment mad woman. Ce dernier, bien que très calme, présente une certaine tension. Cette chanson pourrait tout à fait s’apparenter à du Lana Del Rey. On devine sans difficulté qu’il est sans doute visé envers l’ancien label de la chanteuse. 

Malgré un bon nombre de chansons plutôt tristes, on retrouve au milieu de l’album la jolie invisible string. Celle-ci évoque une relation heureuse et épanouie. Elle est pleine d’espoir et donne clairement un ton positif à Folklore.

Ce qu’il faut retenir de Folklore:

Pour ce huitième album sorti sans fanfare, Taylor Swift s’est entourée de son acolyte musical Jack Antonoff (Fun.), et surtout de Aaron Dessner (The National), qui a produit la majeure partie de l’album. Folkore marque une conclusion (définitive ou non?) au style pop de Taylor Swift. En effet, pour la première fois, son album est rangé dans les catégories alternative/indie. On ressent ce renouveau à travers tout l’album.

On entend la voix de Taylor Swift comme on ne l’a que rarement entendue auparavant: pure, brute, sans artifice. Ici, les morceaux joyeux et entraînants habituels laissent place à des cascades de piano, et de guitare. On retrouve même un petit retour à ses origines de musique country avec l’harmonica de betty. Folklore est clairement l’album le plus expérimental et inattendu de Taylor Swift. Mais cet opus si authentique, mature et personnel est sans aucun doute le meilleur qu’elle ait sorti jusqu’à présent.

Folklore

par Taylor Swift

9
sur 10

Vous allez aimer !