ASCENSION TOUR ACT 1 – La release party à domicile pour les nantais de Regarde les Hommes Tomber le 28 novembre 2021 !

On vous en a parlé en septembre dernier (voir l’article), nous allons enfin vivre ce concert tant attendu et maintes fois repoussé !

Ouverture des portes du Stéréolux à 20:00, on a le temps de faire un tour des stands de merch, chercher une bière et se poser avant le début des concerts. Petite surprise liée au protocole sanitaire, pas de boissons à l’intérieur ! Alors un peu de motivation, on fini rapidement et on file se placer pour le premier concert.

LES CHANTS DE NIHIL

Les Chants de Nihil ouvrent cette soirée. Le public prend doucement possession de la salle et répond présent en nombre, bien que le groupe ait déjà joué au Ferrailleur à l’occasion de la Black Metal Night VIII il y a de cela quelques semaines.

 

Ils posent les bases pour l’ensemble de la soirée : dans la lignée de leur dernier album Le Tyran et l’Esthète sorti le 22 janvier 2021, leur concert garde la même intensité du début à la fin du set et met globalement à l’honneur ce nouvel album. La qualité du son dans la salle Maxi du Stéréolux permet de mettre en avant leur maîtrise technique et les paroles ce qui compte pour beaucoup dans un groupe chantant en français !

 

Ici on ne cherche pas à venir solliciter le public, pas d’interruptions entre les chansons ni d’interactions directes, on cherche davantage à faire rentrer l’ensemble de la salle dans une sombre bulle, parfois agressive, parfois mélodique.

 

Le concert s’achève après avoir été violemment transporté dans leur univers, il faudra vite se remettre car le prochain groupe se prépare déjà !

DECLINE OF THE I

Decline of the I prend la suite de cette soirée dans la salle déjà bien remplie.
Entre réflexions et pensées sur la condition humaine, l’existence et le but de cette dernière, Decline of the I se penche sur la question dans leur dernier album Johannes sorti le 26 mars 2021 (inspiré de Søren Kierkegaard et de ses écrits).

Regarde Hommes Tomber

 

Difficile de rester passif dans ce tourbillon de questions existentielles, on s’y perd, on se noie, parfois avec une certaine virulence.

 

On plonge dans cet univers presque torturé non pas uniquement par la lourdeur de leurs riffs, la profondeur du chant mais aussi par l’usage de la vidéo et la projection en arrière scène (extraits de film en noir et blanc, plusieurs citations dont : «La seule raison d’être d’un être c’est d’être.» (Henri Laborit), le clip de Diev Vide façon nature morte…). Le visuel couplé avec la musique s’accordent parfaitement et en deviennent indissociables.

 

Dans le public, on tombe sombre rapidement dans une phase d’introspection, tous réunis dans une même pièce où chacun vient s’enfermer petit à petit dans une sphère très personnelle. Un retour à la normale assez difficile après s’être aventuré d’aussi près des tourments humains, défi relevé pour le groupe !

REGARDE LES HOMMES TOMBER

Salle comble, de l’encens qui vient embaumer doucement la pièce, des chandeliers bien répartis, de lourds rideaux noirs dans le fond de la scène… Pas de doute c’est au tour (très attendu ! ) de Regarde les Hommes Tomber de monter sur scène !

Regarde Hommes Tomber

 

On sent d’emblée que l’on va en prendre plein les yeux. Le concert commence et la magie opère sur scène instantanément entre les musiciens dans des faisceaux lumineux et le chanteur en plein milieu avec une entrée théâtrale. Les bases sont immédiatement posées : le show va autant être auditif que visuel.

 

Des jeux de lumières entre clarté et obscurité viennent accompagner la performance musicale des membres du groupe ainsi que leur jeu de scène. Il s’en dégage une belle énergie qui se propage bien volontiers dans la fosse.
Un chanteur en maître de cérémonie dans cette messe noire qui fédère et réuni chacun des membres du public dans leur univers. Techniquement, ils se placent à la hauteur de nos attentes et encore au delà avec la puissance de leurs morceaux décuplée dans cette atmosphère très fermée, intime.

Regarde Hommes Tomber

Après plus d’un an d’attente suite à la sortie de leur dernier album Ascension le 28 février 2020, le concert et plus largement cette tournée ASCENSION TOUR ACT 1 ont été très attendus du public. Il n’est pas surprenant de voir autant de monde présent pour Regarde les Hommes Tomber, demander un rappel… Une belle réactivité vient de la fosse, de véritables retrouvailles entre un groupe et son public et sans vouloir faire dans le sentimental : ça fait un bien fou !

Regarde Hommes Tomber

Le final de ce set est visuellement l’apothéose de cette soirée et les dernières paroles résonneront encore avec force dans les têtes une fois passées les dernières notes : «Écoute les diables sombrer, Regarde les hommes tomber».

La programmation de cette soirée a été d’une efficacité sans faille. Trois univers bien distincts et le public, au milieu de tout cela, qui se retrouve transporté sans ménagement de l’un à l’autre. Félicitations au Chants de Nihil, Decline of the I et Regarde les Hommes Tomber pour leur grande performance de ce soir ainsi qu’au Stéréolux pour leur accueil !

En complément de ce live report, une interview de Regarde les Hommes Tomber à propos de leur dernier album ASCENSION et de la tournée ASCENSION TOUR ACT I arrive très prochainement, restez connectés !

Report : Manon Hendrick ; Mise en page & photos : Newsålem 

Accéder à l’album photo complet > Newsalem.fr

Vous allez aimer !