MARSATAC  était de retour pour la 2ème année consécutive au coeur du Parc Borely à Marseille (10-12 juin 2022).

Pozzo live y était : on vous raconte nos retrouvailles avec le festival et surtout nos coups de coeur. Couchés de soleil les pieds dans l’herbe et nuit enflammées.


VOUS AVEZ DIT MARSATAC FESTIVAL ?

Qui se souvient des éditions à l’espace Julien, au Dock des Suds ou encore à l’espace Saint Jean (Esplanade du J4 aujourd’hui) ? Qui était à la cartonnerie de la Friche de la belle de mai pour voir Marcel Dettmann et Richie Hawtin ? Qui était aussi au Parc Chanot pour voir IAM en concert pour les 20 ans du festival et les 20 ans de leur album mythique « L’école du micro d’argent » ?

Pour ceux qui ne connaissent pas, le MARSATAC festival est un évènement emblématique de la cité phocéenne.

L’ADN du festival : diversité, grands noms et découverte de nouveaux artistes en tout genre : environ 50 artistes étaient programmés pour cette édition.

TROIS JOURS FOUS HIP-HOP ET MUSIQUE ELECTRONIQUE
VENDREDI

En quête d’une bière fraîche, nos pas sont guidés par l’énergie débordante qui fait échos au milieu du parc sur la scène LA FRAPPE.

Le collectif de jeunes rappeurs, rappeuses, beat-makeurs et autres talents Hip-hop se produit sur une scène dédiée par les organisateurs pour les trois jours. Un public en feu, des beats qui s’enchaînent, bref on découvre le bon cocktail d’une fin d’après midi ensoleillée.

Pour les amateurs de Hip-hop, une visite sur le site du festival pour découvrir le collectif est fortement conseillée : artistes novateurs à suivre de très près.

Le 120 BPM nous rappelle et nos coeurs s’emballent.
C’est tout proche, sur une autre scène , que résonne une techno lancinante.

La productrice marseillaise Mila Dietrich aux influences trip hop, rock et pop psychédélique nous invite à apprécier son set varié avec beaucoup de groove. Celle plus connue des dancefloors nocturnes et sans lendemain a su brillamment séduire son audience de fin de journée.

On enchaîne avec la plus grande scène du festival : LE CHATEAU.

Petit aveu: on est aussi et surtout venu voir French 79 ce vendredi soir ! Et quoi de mieux qu’un voyage musical avec l’artiste !

Celui qui se produit aux quatre coins du globe est venu poser son piano synthé sur la scène marseillaise. Nous avons passé un moment merveilleux à écouter le mélange délicat entre les sonorités électro, le timbre de voix nostalgique et les notes du piano synthé.

L’artiste a produit ses titres phares « Hometown« , « Between the Buttons » et « Quartz » sur scène : une épopée sonore pour conclure notre soirée.


SAMEDI

Retour pour taper du pied au soleil en fin d’après midi.

Eclair Fifi était en live sur la scène LE LAC. L’artiste écossaise plus connue des scènes anglophones était de passage en Provence pour nous faire vibrer avec sa techno au style jungle et son set très diversifié.

Les organisateurs ont ensuite programmé The Blessed Madonna sur cette même scène. On s’est enjaillé d’écouter sa musique. L’artiste américaine, figure incontournable du rassemblement électronique et reine de la house était débordante d’énergie et d’euphorie pour réussir cette fin d’après midi. La foule transpirante était conquise par le mix de sonorités techno, pop, disco, jazz et soul !

Le coup de tonnerre de la soirée est arrivé tardivement à la nuit tombée. Le rappeur Damso s’est installé sur scène LE CHATEAU avec un rap assuré, précis et affûté accompagné d’un show lumineux et pyrotechnique.

L’artiste belge a enchainé ses titres devant un public fan qui connaissait sur le bout des doigts les paroles et leurs rythmes. Incroyable alchimie entre les festivaliers et le rappeur.

Damso a performé ses morceaux « Macarena« , « Smog » ou encore « Morose » en communion avec ses fans.

Rarement de passage à Marseille, il a laissé un sacré souvenir à son public.


DIMANCHE

Nous n’avons pas eu la chance de nous rendre sur site Dimanche mais l’immense Laurent Garnier était programmé pour un set de 3 heures.
Un dernier jour de festival pour les passionnés !

 

 

Vous allez aimer !