Sinsemilia, c’est cette bande d’ados grenoblois qui n’a jamais vraiment grandi. C’est le groupe qui a cru au reggae en pleine vague grunge, et qui petit à petit a construit une carrière aux 10 disques d’or. Sinsemilia, c’est la bande d’amis de 30 ans au succès qu’ils ont toujours du mal à réaliser, et qui le fêtait le 12 novembre 2021 à La Cigale.

Ryon assure l’ouverture du show devant une salle encore à moitié vide. Ce groupe reggae du sud de la France est vraiment dans le même délire que Sinsemilia, avec des paroles engagées et un reggae qui limite ragga porté par la voix particulière de Cam. Ca fonctionne bien, le public interagit avec eux et se laisse guider, tantôt pour sauter comme des fous Nous sommes le pouvoir, tantôt pour s’asseoir et “se connecter les uns aux autres” sur Gardiens de la paix. Le batteur va même noter notre “waï”, d’abord un 3 avant, bien évidemment, de nous mettre un 10. Une jolie première partie qui aura bien chauffé la salle pour la suite !

Toute la bande se présente sous un grand panneau rouge au nom du groupe : Mike le parolier et chanteur, Riké à la guitare et au chant également, Natty à la basse, Nordine à la guitare, Ivan à la batterie, Sam aux claviers. Sans oublier la section cuivre: Philippe à la trompette, Olive au trombone, Bozo et Karine aux saxos. Enfin, Roukin’s est là pour les percussions.

Le show s’ouvre dans une ambiance intimiste où Mike nous raconte l’histoire du groupe et partage anecdotes et valeurs du groupe, le tout dans un texte scandé en rimes : “C’est une histoire de notes et de tempo, un pacte avec le son“, “Une conviction : on ne gagne pas en trichant, c’est le mérite qui est touchant“. Puis rapidement la scène s’anime, menée par la basse de Maty, et un Riké tout sourires s’avance avec sa guitare à la main.

sinsemilia 30 ans la cigale

Les chansons s’enchaînent dans une ode à la bonne humeur, mais quand arrive La mauvaise réputation, l’ambiance s’enflamme un peu. Riké sautille partout, la section cuivres s’enflamme, et le public saute dans tous les sens. Le groupe n’oubliera pas de rendre hommage à George Brassens à la fin de la chanson.

Sur la chanson, Sinsemilia nous rappelle qu’en 1998 un seul parti défendait des idées d’extrême droite, mais que 30 ans plus tard les idées se sont diffusées. Mike demande à La Cigale de crier ensemble et lance son Antifacho Dub. Le groupe appuie son message avec deux titres extraits de l’album Résistances, qui sera beaucoup à l’honneur ce soir.

Mike nous rappelle avec humour que le texte et le sens sont importants pour lui en racontant sa découverte, entre stupéfaction et résignation, de l’émission Les Marseillais un jour en loge en attendant un concert. C’est le prétexte pour lancer Nourrissons nos cerveaux. La chanson sera suivie par un rappel de l’engagement écologiste de Sinsemilia depuis 30 ans, quand l’appel de Greta Thunberg (“How dare you ?“) résonne dans La Cigale pour annoncer La tête haute. Une jeune fille se laisse submerger par l’émotion au premier rang et ne laisse pas insensibles Riké et Mike, qui sur Laissons nous prendre le temps prennent le temps de s’accroupir et de chanter pour elle.

Vient le temps des classiques ! Tout le bonheur du monde s’enchaîne avec une très belle reprise de Jammin’ du grand Bob Marley, où Maty nous montre qu’il gère tout aussi bien au chant qu’à la basse. Puis le groupe passe en mode sound-system : pendant que les sections rythmique et cuivres donnent un fond uniforme, Mike et Riké enchaînent des extraits de chansons. Ca parle de bedo (of course), de féminisme, de fierté, de tolérance… un beau résumé de Sinsemilia finalement. Ce résumé express de 30 ans de carrière finit sur un Douanier 007 réclamé à grands cris par le public de la Cigale, où le groupe nous explique ses astuces pour passer la douane tranquille (indice sur la photo) !

 

sinsemilia 30 ans la cigale

Le rappel (“On aurait été emmerdés si vous n’aviez pas rappelé, car on avait très envie de revenir!“) laisse plus de place à l’émotion le temps de 3 chansons. Maty prend notamment à nouveau le micro pour un magnifique Prendre le temps. Et alors qu’on se dit que le concert est fini et qu’un Joyeux anniversaire retentit dans le public, c’est un quasi 2e set acoustique qui se lance, avec pas moins de 6 chansons lancées dans un décor intimiste. Le chanteur Vanupié se joint notamment au groupe pour chanter Le futur, que le groupe avait enregistré avec lui.

Le concert finit dans un joyeux bordel, où le groupe donne tout ce qu’il lui reste pour nous quitter sur un Tout c’qu’on a bourré d’énergie. La scène se vide musicien par musicien, et quand vient son tour de saluer, alors qu’un Joyeux anniversaire retentit à nouveau dans le public, Mike se laisse envahir par l’émotion et lâche une petite larme. C’était beau, c’était marrant, c’était énergique, c’était un Sinsemilia à l’image de ses 30 ans de carrière !

sinsemilia 30 ans la cigale

Sinselimia – 30 ans à La Cigale

  • A l’échelle d’une vie
  • Sunny Day
  • Quand nous danserons ensemble de nouveau
  • La mauvaise réputation
  • Antifacho Dub
  • Fight here
  • J’préfère 100 fois
  • Nourrissons nos cerveaux
  • Laissons-nous prendre le temps
  • La tête haute
  • Tout le bonheur du monde
  • Jammin’
  • Sound-system mash-up
    • Histoire de…
    • Une taf
    • Née elle
    • L’amour comme arme
    • Né ici
  • Douanier 007

Rappel:

  • Respire
  • Réapprendre à…
  • Prendre le temps

2e rappel

  • Je te souhaitais (accoustique)
  • Débarrasse-toi de ta colère (accoustique)
  • Le futur feat. Vanupié (accoustique)
  • Nyabinghy Jumping (accoustique)
  • Little child (accoustique)
  • Tout c’qu’on a

Retrouvez toutes les photos ci-dessous!

Pour ne rien rater de l’actualité musicale, jetez un oeil à nos chroniques d’albums et à nos interviews !

Vous allez aimer !