Species

par Crossfaith

7
sur 10

Quand on pense “metal“, il faut reconnaître que le Japon n’est pas le premier pays qui vent en tête. Pourtant, le pays du Soleil Levant a plus à offrir que les sushis, les mangas et les voitures de sport. Si le pays propose une musique traditionnelle sublime #shakuhachi, il est aussi capable de fournir de solides formations rock et même metal, comme Envy, Church of Misery ou…Crossfaith. Ca tombe bien, le combo metalcore/electro vient de sortir un nouvel EP “Species“.

La pochette de Species

Crossfaith, croisement des destins…et des genres

Le quintet formé à Osaka en 2006 n’en est pas à son coup d’essai. S’il n’a peut-être pas aujourd’hui la reconnaissance et la popularité qu’il devrait avoir, du moins auprès du grand public, le groupe dispose déjà d’une solide discographie derrière lui, avec pas moins de neuf albums et EP produits en quatorze ans de carrière. Enfin (re)connu en 2012 avec leur second EP “Zion“, le combo japonais propose un style atypique mêlant electro et metalcore. Pour un résultant envoûtant et décapant à la fois.

Voilà bien un groupe qui tend à expérimenter et à explorer de nouveaux univers, avec des influences parfois très diverses comme Linkin Park, Limp Bizkit, Slipknot ou même Prodigy. L’objectif est simple : faire passer des messages et des émotions fortes, parfois sur des sujets de société comme ce fut le cas pour la catastrophe de Fukushima. Ce nouvel opus Species se place dans la continuité, en proposant des sonorités variées qui fonctionnent vraiment bien à l’écoute. En attendant le live !

Court, puissant, intense.

Cà commence en effet très fort avec Digital Parasite, véritable ippon dont les premières notes ne seraient pas pour déplaire aux adeptes de Slipknot, tant le son est lourd et le rythme brutal. Les breaks rap/électro ne diminuent en rien la puissance du morceau, d’autant qu’on est vite rattrapé par les intenses séances de double-pédale et de gros riffs qui ne donnent qu’une envie : headbanger comme un débile en beuglant. Forcément, le passage à Endorphine interpelle et s’avère pour le moment étonnant.

Après une intro très electro tel un morceau de Combichrist, les vocaux screamés refont rapidement leur apparition pour rappeler qu’on est bien sur un morceau plutôt metal, même avec ce son atypique parfois déroutant. Les riffs trapus, les refrains clairs d’une étonnante légèreté et les breaks electro rendent l’ensemble confondant et délicieux. Une formule intrigante qui sera d’ailleurs reprise sur le morceau suivant, Truth Of Insanity, ne manquant pas de faire hocher les têtes. Nouveau ippon !

None Of Your Business se montre plus “simpliste” en s’ancrant dans un rapcore assez classique comme pourrait l’être celui de Hollywood Undead ou Rise Of The Northstar. L’ensemble montre un côté tout aussi fou qu’agressif et rageux, bien aidé par le featuring avec le rappeur japonais Jin Dogg, également natif d’Osaka. Un brin dérangeant, même si le mélange se montre intéressant. Peut-être à voir en live pour apprécier différemment.

Finalement, Species s’achève plus en douceur avec Your Song, aux tonalités aériennes à la façon d’un Bring Me The Horizon. L’intro synthé et les refrains clairs renforcent cette atmosphère légère, presque mystique, qui tranche quelque peu avec certains des précédents morceaux, plus versés dans la puissance et la force. Une belle façon de conclure un opus décidément déroutant, atypique et au carrefour de multiples influences. En somme, tout ce qui fait de Crossfaith un groupe à part.

De gauche à droite : Tatsuya Amano (batterie), Hiroki Ikegawa (basse), Kenta Koie (chant), Kazuki Takemura (guitare), Terufumi Tamano (clavier)

En résumé

Voilà un groupe qui mériterait certainement d’être plus connu, notamment de ceux qui cherchent de nouvelles expériences et à s’affranchir des codes. Le combo japonais propose un son riche et varié qui pourra dans un premier temps déstabiliser mais dont l’univers mérite à coup sûr d’être exploré. Ecouter Species, c’est un peu comme faire face à un judoka qui s’approche de vous, vous balance un ippon dans la tête, vous salue et puis s’en va. C’est court, c’est percutant, et l’on ne souhaite pas en rester là. Espérons que le combo nippon refasse rapidement son apparition sur le tatami musical !

Tracklist :

  1. Digital parasite
  2. Endorphin
  3. Truth Of Insanity
  4. None Of Your Business
  5. Your Song

Pour aller plus loin :

Species

par Crossfaith

7
sur 10

Vous allez aimer !