Rush!

par Maneskin

8.5
sur 10

Maneskin est de retour en ce début d’année avec Rush !. Un album rock de 17 titres assez riches et prenant dans la lignée de ce dont ils nous ont habitués précédemment. Alors oui, ce sont les gagnants de l’Eurovision 2021, mais malgré le fait que cet événement soit plus ou moins mal perçu aujourd’hui, Maneskin a su tirer parti de cette victoire et continue de remplir des salles (sold out) à travers l’Europe. Les italiens continuent leur lancée avec un album à double vitesse, plus anglais, qui nous fait oublier cette étiquette de l’Eurovision et prouve que le groupe veut s’étendre à un large public.

Pour la promo, le quatuor est même allé jusqu’à se marier entre eux « on the rush » pour symboliser la sortie de l’album. Il semblerait même que Machine Gun Kelly était invité à la cérémonie qui a eu lieu à Rome, il y a quelques jours…

Let’s rock !

Sortir un album aussi long peut parfois faire peur, on ne sait jamais ce que l’on risque de trouver, tout et n’importe quoi, mais il faut dire que Maneskin fait les choses bien. Own My Mind ouvre cet opus, c’est un titre plutôt positif et dansant, clairement efficace dans le style Maneskin avec des lignes de basse très groovy sur le refrain.

Le quatuor italien s’offre un joli featuring avec notre cher et tendre Tom Morello (guitariste de Rage Against The Machine) sur le titre Gossip dont on reconnaît forcément le jeu de cordes. Un clip bien délirant dans lequel on le retrouve est sorti peu de temps avant l’album !

« Dance dance dance until i die »

Alors que résonne un son de basse bien funky en intro de Gasoline, le titre Feel rappelle des sons de rock des années 90/2000, nous rendant nostalgique des groupe tels que Franz Ferdinand, Kasabian ou encore The White Stripes. Mais la puissance de Rush ! prend son ampleur avec une batterie énergique et plus rythmé sur Don’t Wanna Sleep. « Dance dance dance until i die » les paroles de ce dernier titre, résume l’énergie que dégage l’album, plus rapide qui ne laisse pas le temps de s’ennuyer.

Kool Kids sort du lot, un son plus anglais aux airs de punk qui rappelle rapidement Idles ! Cette chanson a été écrite après les nombreuses critiques reçues à l’Eurovision, sur le fait de savoir ce que voulait dire « être cool ». D’ailleurs, Damiano (chanteur) a enregistré ce titre alors qu’il avait bu. Est ce que cela rend ce titre encore mieux ? Très certainement. Pourtant, cela n’empêche que l’hommage au punk, prouve qu’ils sont à l’aise avec différents styles musicaux et ça, on aime.

Enfin, il s’agit d’un album rock et funky dont on prend plaisir à écouter et découvrir les titres. Il manquerait cependant plus de titres dans leur langue d’origine. Car le charme italien leur va plutôt bien et l’excellent titre La Fine ne nous dira pas le contraire. On retrouve trois titres dans leur langue natale (Mark Chapman, La Fine et Il Dono Della Vita) au milieu de l’album. Comme une parenthèse avant de terminer sur les trois premier singles dont on ne se lasse pas de réécouter les très rock et groovy Mammamia, Supermodel et la douceur de The Loneliest.

Les titres à écouter :
Own My Mind
Gasoline
Don’t Wanna Sleep
Kool Kids
La Fine
Mammamia
The Loneliest

Découvrez toutes nos autres reviews !

Rush!

par Maneskin

8.5
sur 10

Vous allez aimer !