Petals for Armor

par Hayley Williams

9
sur 10

Après des années passées à insister sur le fait que « Paramore est un groupe », et qu’elle n’envisagerait pas de projet en solo, la chanteuse Hayley Williams a finalement changé d’avis. Alors que le groupe a fait une pause après l’album After Laughter (2017), Hayley Williams a commencé à composer des morceaux. Ces derniers se sont inscrits petit à petit dans un nouveau projet, hors de Paramore. C’est ainsi qu’est né Petals for Armor.

Bien qu’il s’agisse du projet d’Hayley Williams, ses acolytes de Paramore ne sont jamais loin. En effet, plusieurs chansons sont co-écrites par Joey Howard, et Zac Farro est à la batterie sur différents morceaux. Taylor York, quant à lui, a produit Petals for Armor.

L’album de 15 titres se divise en trois parties. Ceci est un moyen de suivre Hayley Williams dans son cheminement, en partant de la rage du début de l’album pour se diriger vers quelque chose de plus apaisant à la fin.

petals for armor

Petals for Armor s’ouvre sur Simmer, le premier single sorti en janvier dernier. C’est d’ailleurs ce morceau qui donne son titre à l’album (Wrap yourself in petals for armor”). Dès le début de la chanson, nous sommes plongés dans une atmosphère sombre et mystérieuse. On ressent directement les émotions à vif et la colère la chanteuse dès les premières notes. (Rage is a quiet thing”). La tension est palpable, on la ressent tant bien par le rythme que par les soupirs et murmures répétés en fond.

On poursuit sur Leave It Alone, justement co-écrite avec Joey Howard. Ce morceau très mélancolique, sans doute le plus calme de l’album, traite de la peur de perdre ceux que l’on aime. (“Now that I finally want to live / Well everyone around me is dying”.)

Les morceaux se suivent et ne se ressemblent pas. On passe ensuite à Cinnamon et son style beaucoup plus funk/blues avant d’arriver sur Creepin’. Sur ce morceau, Hayley Williams nous démontre l’étendue de son talent pour le chant en atteignant des notes graves que l’on n’a jamais entendues auparavant. Et c’est tout à fait le contraire sur le morceau suivant, Sudden Desire, qui est probablement l’une des meilleures chansons de Petals for Armor. Hayley Williams monte ici dans un chant aigu incroyable. L’intensité de sa voix est clairement mise en avant et c’est l’atout principal de ce morceau.

On entame la deuxième partie de l’album sur Dead Horse. Celui-ci est le morceau le plus personnel de l’album. On le ressent avant même que la mélodie ne démarre alors qu’on entend Hayley Williams dire : it took me three days to send you this. Sorry, I was in a depression. I’m trying to come out of it now”. On entre d’emblée dans le vif du sujet : sa relation et son divorce avec Chad Gilbert, le guitariste de New Found Glory. Dead Horse traite de leur relation, de trahison, et de sa dépression par la suite. Ce morceau entraînant malgré ses paroles moins réjouissantes aurait tout à fait pu trouver sa place sur After Laughter, le dernier opus de Paramore.

My Friend vient ralentir le rythme, avant de repartir sur la dynamique Over Yet. A l’image de Dead Horse, celle-ci est plus pop et plus enjouée, mais avec des paroles encourageantes (It’s the right time to come alive / Baby if you wanna try / To get out of your head, yes break a sweat / Baby tell yourself it ain’t over yet”). On sent que l’on s’éloigne petit à petit des ressentis plus négatifs du début de l’album.

Le morceau suivant, Roses/Lotus/Violet/Iris est assez emblématique de Petals for Armor par son titre fleuri. C’est un effet une métaphore que l’on suit tout au long de l’album. Ce morceau, en collaboration avec le groupe féminin Boygenius, traite de la condition et de l’évolution des femmes, ici comparées à un jardin qui pousse et s’épanouit. Cette chanson est peut-être cependant le seul point négatif de l’album. En effet, malgré un bridge assez puissant et valorisant, les refrains trop répétés donnent un air redondant au morceau.

Why We Ever est la plus jolie balade de l’opus et vient achever la seconde partie de Petals for Armor. Dans cette introspection de certains regrets antérieurs, Hayley Williams semble vouloir une bonne fois pour toute laisser le passé derrière elle et aller de l’avant.

Et c’est ce qui nous attend dans la troisième et dernière partie de cet opus. Les cinq morceaux sont beaucoup plus positifs, autant dans le rythme que dans les paroles. Pure Love et Taken semblent se compléter. (“If I want pure love / Must stop acting so tough” “if anybody wants to know/ I’m taken”). Leur rythme beaucoup plus pop, à l’instar de Dead Horse, rappelle également After Laughter.

petals for armor

Sugar On The Rim est le morceau le plus expérimental de l’album. Ses sonorités synthpop/disco nous transportent dans un style très années 80 et très dansant.

On continue sur la métaphore des fleurs avec Watch Me While I Bloom. Cette fois, les pétales de fleurs qui servaient d’armure dans Simmer semblent s’être transformés en fleurs épanouies. On ressent particulièrement ici l’évolution des sentiments d’Hayley Williams. Ce morceau insiste particulièrement sur l’acceptation de soi, en particulier après la dépression subie par la chanteuse.

L’album s’achève sur Crystal Clear, la chanson d’amour de Petals for Armor. Celle-ci est un clin d’œil personnel au grand-père d’Hayley Williams. Celui-ci, également compositeur, a écrit une chanson intitulée Friends or Lovers pour sa grand-mère. Dans la dernière minute de la chanson, entre les répétitions de Crystal clear, won’t give in to the fear”, on entend l’écho la voix de son grand-père chanter Friends or lovers”. Une conclusion émouvante à un album très personnel !

Ce qu’il faut retenir de Petals for Armor :

Si on aurait pu s’attendre à un album très pop, Hayley Williams fait preuve du contraire. Il est difficile d’étiqueter un genre à Petals for Armor, tant cet opus est éclectique. En passant de la pop à des rythmes plus funk, puis à des morceaux plus acoustiques, Hayley Williams explore tous les horizons possibles. Aucune chanson de l’album n’est similaire à la précédente. La chanteuse étend ses capacités bien au-delà de ce qu’elle a déjà fait auparavant avec son groupe. Bien que l’on reconnaisse directement sa voix, on distingue parfaitement que les chansons de Petals for Armor ne sont pas des morceaux de Paramore : un exercice sans doute difficile mais réalisé avec brio. Cet album très personnel et à cœur ouvert et un début plus que prometteur pour la carrière solo d’Hayley Williams.

On a hâte de découvrir tout cela en live. Il faudra cependant s’armer de patience puisque la tournée prévue pour ce mois de mai est décalée à 2021.

Petals for Armor

par Hayley Williams

9
sur 10

Vous allez aimer !

Review

Étendues – UssaR