A un mois du Festival 666, votre équipe Pozzo Live a interviewé Victor Pépin, président de l’association Festival 666.

Du 20 au 22 Août 2021, se tiendra la 3ème édition du festival (cliquez ici pour voir la programmation), l’occasion pour vous faire quelques rappels :

Le Festival 666, c’est une association de très jeunes passionnés (rappelons que Victor n’avait que 15 ans au moment de la création de l’association, et 16 ans lors de la première édition du Festival 666) qui ont à cœur de proposer un événement metal convivial et chaleureux. Il se situe dans le village de Cercoux (17) et compte 2 scènes très proches de l’espace parking/camping.

 

 

Pozzo Live : Salut Victor, nous sommes très heureux d’être avec toi aujourd’hui ! Il nous tarde de nous retrouver au Festival 666 fin Août. Et toi, comment vas-tu ?

Victor Festival 666 : Très bien, merci. De notre côté, nous avons aussi très hâte. Cela fait maintenant 1 an et demi qu’on n’a plus de concerts et festivals… A titre personnel, j’ai très hâte de retourner dans la fosse et dans les pogos !

 

Pozzo Live :  Raconte-nous le parcours du combattant du Festival 666 depuis le COVID, entre annulation de l’édition 2020 et le maintien de l’édition 2021 !

Victor Festival 666 : 2020 a été une année particulière. Nous étions très bien partis pour cette édition, mais comme à peu près tous les festivals, nous avons dû reporter à 2021. Dans une certaine mesure, j’ai trouvé que cela a été une expérience très enrichissante : ce n’est pas tous les jours que l’on apprend à déconstruire un festival pour le reconstruire l’année d’après. Ce n’était pas très agréable, mais nous avons beaucoup appris. L’important pour nous a surtout été de garder le contact avec nos festivaliers, car il est difficile de communiquer sur un événement qui n’a pas lieu. Pour remercier les festivaliers, nous avons même ajouté une journée suite au report à 2021, et nous avons ouvert l’accès à cette 3ème journée pour les détenteurs d’un pass 2 jours. 

 

Pozzo Live :  Comment réussit-on à organiser un événement avec une épée de Damoclès au dessus de la tête ?

Victor Festival 666 : Cela semble bien parti pour cette édition, mais nous avons su prévoir une éventuelle évolution de la situation. Nous avons ainsi limité à 1000 festivaliers par jour, et le pass sanitaire sera obligatoire pour venir sur le site. Nous avions tout prévu avant même d’éventuelles annonces à venir.

 

Pozzo Live :  Cette année, on a une édition plutôt francophone. Était-ce important pour vous de faire jouer des groupes de chez nous pour fêter ce retour aux festivals ?

Victor Festival 666 : Oui exactement. Nous n’avons pas fait ce choix par défaut. Depuis notre première édition en 2018, nous avons à cœur de promouvoir la scène française qui est très belle. Nous n’avons eu que 2 noms étrangers depuis le début : The Chris Slade Time Line (édition 2019), et Phil Campbell (édition 2021).

 

Pozzo Live :  Port du masque ? Ou pas port du masque ?

Victor Festival 666 : Avec le pass sanitaire, il n’y aura normalement pas de masque (information susceptible d’évoluer – ndlr). Nous avons aussi décidé de passer au cashless pour pouvoir effectuer des paiements sans contact et donc limiter les risques. La surface du festival a doublé et nous sommes passé en open air, chose qui n’était pas le cas avant. Dans l’association, nous nous sommes préparés pour le pire, donc si les restrictions s’allègent, tout est gagné pour nous !

 

Pozzo Live :  Ces changements et cette nécessité d’adaptation au contexte sanitaire actuel, ont-ils désorienté le budget du festival ? Ou l’impact est-il moindre ?

Victor Festival 666 : Globalement, nous doublons notre budget chaque année. On est dans la continuité pour 2021. Passer en open air et ajouter une 3ème journée a forcément fait augmenter ce budget, mais le festival est à l’équilibre avec la billetterie, la buvette, le merchandising et le mécénat.

 

Pozzo Live :  Augmentation de la surface du festival VERSUS règles sanitaires en vigueur : quelle capacité pour l’édition 2021 ?

Victor Festival 666 : Nous sommes sur 1000 personnes par jour. Il reste encore quelques places, mais les objectifs seront bientôt atteints. Sur ce site là, on pourrait facilement attendre 2000-2500 personnes, mais on se limite à 1000 pour fixer un budget tenable et surtout ne pas se faire avoir par un changement de capacité en raison des règles sanitaires.

 

Pozzo Live :  Lors des éditions précédentes, nous avons remarqué que certains artistes tenaient leurs stands de merchandising, échangeaient avec le public et entre eux. Nous imaginons que cela doit vous faire plaisir surtout à vous, les organisateurs ?

Victor Festival 666 : Effectivement, on a des groupes qui aiment beaucoup échanger avec leurs publics. Ils viennent beaucoup au merch pour discuter avec leurs fans. On adore, ce sont des belles images. Cette ambiance se retranscrit même au niveau des loges : nous avons presque que des groupes de la scène française, ils se connaissent déjà très bien et c’est très plaisant de les voir tous boire des coups ensemble entre groupes.

 

Pozzo Live :  Au delà des groupes, on te voit toi aussi dans la foule lors des concerts. Au final, tout le monde y trouve son compte : les artistes, le public, l’orga ?

Victor Festival 666 : C’est vrai que sur une édition j’ai tendance à courir partout entre les différentes zones et les différents postes. Mais j’essaie de profiter pour regarder quelques passages de concerts qui me plaisent particulièrement. La programmation est aussi à l’image de mes goûts, donc il serait dommage de rater tous les concerts !

 

Pozzo Live :  Niveau organisation de l’association Festival 666, comment cela se passe-t-il ?

Victor Festival 666 : Toute l’année on est une douzaine, quinzaine, répartis entre plusieurs pôles. L’association compte les postes classiques : un président, un trésorier, une secrétaire. Mais nous comptons par exemple aussi un pôle technique (parce que moi j’y connais rien en technique), un pôle sécurité, un pôle toilettes, un pôle communication (dont je fais aussi partie), etc… Le jour J, nous sommes environ 90 personnes.

 

Pozzo Live :  Festival 666 et vie personnelle : comment les concilier ?

Victor Festival 666 : J’ai l’impression que cela se passe bien. Nous avons des étudiants (physique-chimie, droit…), certains sont salariés, donc fatalement nous nous retrouvons pour travailler sur nos temps libres, nos week-end et nos vacances.

 

Pozzo Live :  Lors de l’édition 2019, un tableau a été mis à disposition des festivaliers pour qu’ils puissent écrire leurs recommandations d’artistes pour l’année à suivre. Construisez-vous votre programmation à partir de ce tableau ? Qu’est-il devenu après l’édition précédente ? (pour information, chez Pozzo Live on avait inscrit : Jinjer, Gorod et Gojira)

Victor Festival 666 : Ce tableau est actuellement dans ma chambre ! On a essayé de respecter certains souhaits. Nous avons notamment vu qu’il y avait beaucoup de noms de la scène française : Mass Hysteria et No One Is Innocent par exemple. Nous avions l’idée de les booker un jour, mais le fait de voir leurs noms inscrits sur le tableau nous a d’autant plus encouragé. Dès notre première édition, nous avions pour objectif d’accueillir Mass Hysteria. Nous sommes très heureux de les avoir sur notre affiche, donc à présent nous allons nous attaquer à Gojira ! Sinon, pour tout ce qui est Metallica, AC/DC et autres gros groupes inscrits sur le tableau, on attendra les prochaines éditions !

 

Pozzo Live :  Comment composez-vous la programmation ? Choisissez-vous les groupes au cas par cas ?

Victor Festival 666 : Nous commençons à construire la programmation en juillet de l’année précédente. Cela nous donne 13 mois d’avance pour la boucler. Je vais voir un booker, et je lui fais une liste de ce que je souhaite. Ce n’est pas tellement l’inverse, et si c’est le cas, je me permets d’effectuer un tri pour qu’on puisse avoir une programmation à l’image de notre public surtout. On a qu’une vingtaine de groupes, c’est pourquoi on prend vraiment le temps d’écouter tous les artistes pour voir si ça nous plait.

 

Pozzo Live :  Dès juillet, vous préparez la programmation. Avez-vous déjà des idées pour le format ou les nouveautés de la prochaine édition ?

Victor Festival 666 : Pour la programmation, je vais m’y mettre. D’ores et déjà, je peux vous dire qu’on a un objectif qui est Gojira. Après pour le moment, on est encore très concentrés sur l’édition 2021 donc chaque chose en son temps pour éviter de nous embrouiller les esprits. Le point positif c’est qu’on a déjà augmenté la capacité de notre site, donc cela promet de belles choses pour les éditions à venir.

 

Pozzo Live :  Nous sommes très motivés à l’idée de voir Gojira prochainement sur le 666, mais avez-vous d’autres rêves, idées ou envies que vous souhaiteriez mettre en place pour la 4ème édition ou les prochaines ?

Victor Festival 666 : Niveau programmation, même si nous avons à cœur de promouvoir la scène française, il y a un groupe que je rêverais d’accueillir : Sick Of It All. Cela rendrait vraiment bien sur le 666 ! Nous allons y travailler pour 2022. Niveau site, nous allons rester sur le site actuel. Maintenant que nous avons consolidé les bases du festival, nous allons effectivement voir si l’on peut pas proposer quelques animations pour le week-end pour créer un environnement particulier.

 

Pozzo Live :  Le Festival 666 dans la ville de Cercoux, comment cela s’est-il passé ?

Victor Festival 666 : On habite presque tous à Cercoux, ou dans les villages environnants. Le choix s’est fait assez vite ! Lorsque nous sommes allés voir la mairie de Cercoux, le projet a tout de suite plut. De là, on a contacté Tagada Jones pour leur proposer d’être la première tête d’affiche de notre festival, et ils ont tout de suite répondu “oui”.

 

Pozzo Live :  Un festival, ça ramène du monde ! Avez-vous connaissance d’éventuelles retombées sur le tourisme et l’économie locale ?

Victor Festival 666 : Niveau visites touristiques, nous n’avons pas d’information particulière. Nous savons par contre que la supérette de Cercoux travaille beaucoup sur ce week-end là, ainsi que la boulangerie et le bar de l’auberge. Les commerçants de Cercoux travaillent plutôt bien en général. Nous réservons par exemple tous les hôtels les plus proches pour nos artistes. Il y a beaucoup d’entraide entre les associations et les entreprises locales.

 

Pozzo Live :  Histoire d’aller au bout de la promotion locale : avez-vous déjà booké un groupe de Cercoux ?

Victor Festival 666 : Et bien non… Ce n’est pas arrivé ! Le groupe le plus proche vient par contre de 15 mn de Cercoux !

 

Pozzo Live :  Niveau approvisionnement, travaillez-vous avec des entreprises locales ?

Victor Festival 666 : Le fournisseur buvette/boissons/bière est une entreprise locale située à 10mn d’ici. Même si la brasserie n’est pas locale, nous avons au moins le plaisir de travailler avec un fournisseur de chez nous.

 

Pozzo Live :  Niveau camping, y-a-t ‘il des changements à prévoir ?

Victor Festival 666 : Comme sur les éditions précédentes, il s’agit plus d’une zone “bivouac” que d’un vrai camping à proprement parler. Il s’agit d’une aire dont nous ne sommes pas à charge. Le festivalier se pose avec sa tente, il y a des WC et un point d’eau, et le festival se trouve qu’à quelques minutes à pieds !

 

Pozzo Live :  Chez Pozzo Live, nous sommes très heureux de voir que le Festival 666 tient le cap et grossit d’années en années. On se donne rendez-vous très bientôt pour te retrouver dans la convivialité qui fait la force de cet événement ! Merci beaucoup Victor et bon courage !

Interview Victoire GRENU & Hugo FERRER

Billetterie 666 : ici

Infos pratiques : ici

Live report édition 2019 : ici

 

Vous allez aimer !