Aux légions qui nous observent de tous les coins de cette planète, nous montrons ce soir notre force collective. Malgré les défis auxquels nous sommes confrontés et les fléaux que nous endurons, nous nous réunissons ici ce soir dans cette église impie pour célébrer la magie du Black Metal. Nous sommes ensemble, et ensemble nous conquerrons tout…

Nergal, 5 Sept 2020, In Absentia Dei

Behemoth

Crédit photo Grzegorz Golebiowski

IN ABSENTIA DEI

En ces temps de disette, certains groupes nous offrent quelques live stream. Cependant aucun n’a eu l’audace d’offrir un show événementiel de l’ampleur de In Absentia Dei. Tant par sa grandiloquence que par son aspect novateur, sa qualité intrinsèque, mais surtout sa production.

Ne nous le cachons pas, on attendais depuis longtemps que Behemoth puisse nous offrir un show dans une église. Mais pouvions nous penser qu’ils allient aussi loin dans le blasphème… Ils nous avaient bien prévenu dans le teasing classique, mais pour qui est déjà allé à un show des Polonais, il y a déjà pas mal à voir sur ce plan la. Sauf que….

 Il y aura un rituel, il y aura un sacrilège, et tout cela dans le confort de votre maison…

Flammes, symboles occultes, rites sataniques… Et, au début de l’acte III, sur Ora Pro Nubis Lucifer, une artiste quasi nue sera percée de crochets par des adorateurs du malin. Puis suspendue au plafond de l’église, tournant telle un pantin face au Black Metal malsain du groupe. Surement le point culminant de cette messe noire…

Behemoth

La production? Un rêve, compte tenu de l’acoustique fort moyenne du lieu. Behemoth nous offre, avec ce In Absenti Dei, un show en 4K qui, s’il ne restitue pas le côté immersif du live, nous en met plein les esgourdes. La qualité visuelle est aussi au rendez vous. Avec une version director’ cut plutôt agréable, et l’option multi cam était disponible pour les accros du home made.

Choix du groupe, en plus du concert déjà très visuel, et divisé en différents actes, des shows enflammés réalisés par des acteurs et ajoutant toujours plus de blasphèmes en ce lieu, mais ”en l’absence de dieu”, In Absentia Dei

A noter que pour ce In Absentia Dei, le groupe a mis à disposition des fans, et ce gratuitement, une première partie. Avec les excellents Imperial Triomphant, un groupe de Black Metal avant gardiste Américain brillant, jouant en direct de la Slipper Room Cabaret à New York. Mais également un petit making of dévoilant le lieu (visuellement hein, le but était de garder loin la horde de fans Polonais. Histoire de pouvoir bosser sereinement sans se soucier des problèmes de distanciation).

Au final, In Absentia Dei est juste énorme, satanique, parfaitement inadapté au lieu, et pour notre plus grand plaisir. Et ce final… Avec l’église qui prend feu juste avant O Father O Satan O Sun…Un groupe au service de ses fans. La setlist est plutôt inattendue, mélangeant les classiques et les rarities. Le sang coule. Dieu se retourne dans sa tombe. L’heure du Black Metal est venue. Et nous sommes légions…

Behemoth

Tracklist In Absentia Dei:

Acte I

  1. Evoe
  2. Wolves Ov Siberia
  3. Prometherion (première depuis 2011)
  4. From The Pagan Vastelands (première depuis 2009)

Acte II

  1. Blow Your Trumpets Gabriel
  2. Antichristian Phenomenon
  3. Conquer All
  4. Lucifer

Acte III

  1. Ora Pro Nubis Lucifer
  2. Satan’s Sword (I Have Become)
  3. Ov Fire And The Void
  4. Chwala Mordemcom Vojciecha (997-1997 dziesiec wiekow hanby)
  5. As Above So Below
  6. Slaves Shall Serve
  7. Chant For Eschaton 2000

Acte IV

  1. Sculting The Trone Ov Seth (première depuis 2015)
  2. BartzabeL
  3. Decade Of Therion
  4. O Father O Satan O Sun!

Si vous aimez Behemoth ou In Absentia Dei, lisez la chronique de l’EP A forest

Si vous aimez le Black Metal Avant Gardiste, découvrez Abduction

Pour le merch In Absentia Dei de Behemoth, c’est par ici

Vous allez aimer !