Paradis

par Ben Mazué

7
sur 10

Poète, auteur, compositeur, Ben Mazué revient avec un 4ème album: Paradis.

Un peu de douceur dans ce monde de brutes ! Paradis, le dernier album de Ben Mazué est sorti ce vendredi 6 novembre.

Artiste réfléchi et perfectionniste, c’est donc 3 ans après son dernier album que sort Paradis. Approchant de la quarantaine, Ben Mazué y fait un point sur sa vie et ses expériences.

A première vue plutôt pessimiste, le morceau Tu m’auras tellement plu ouvre l’album. S’adressant directement à son ex femme, Ben Mazué se convainc que leur rupture était la meilleure chose à faire. Sur une instrumentalisation plutôt simple composée principalement de piano, le morceau prend une envolée orchestrale pour se terminer en beauté.

Vient ensuite Quand je marche. Très occupé, l’artiste ressent toutefois le besoin de se vider la tête et vient alors le refrain, très efficace. Un cri du cœur, avant d’enchaîner sur le thème de l’amour et de ses relations aux autres. Premier morceau clippé, il a aussi été le premier dévoilé au public, avant même la sortie de l’album. On s’approche visuellement d’un “man vs wild”, dans lequel Ben Mazué se retrouve face à lui-même et a besoin de se canaliser pour atteindre ses objectifs et tenir ses promesses.

Sous forme de projet, Divin exil exprime cette envie de partir, prendre ses dernières économies et quitter la ville avec les personnes que l’on aime le plus.

Espoir de courte durée, puisque Nulle part vient calmer le jeu. Sur une instru entraînante aux multiples inspirations, Ben Mazué se rend compte que la relation qu’il avait n’était pas si importante aux yeux de la fille qui vient de le quitter. Mention spéciale au solo de saxophone à la fin du morceau: c’est réussi.

En duo avec Jeremy Frerot, Gaffe aux autres est une ode à la douceur et à l’amour. 

Mathis fonctionne à la façon d’une comptine: quelques notes de piano, des mots doux, pour s’adresser à son fils.

Comme un écho à certains des morceaux de son album 33 ans (14 ans, 25 ans, 35 ans…), Quarantaine aborde le sujet de cet âge que l’artiste ne va pas tarder à atteindre. Il apparaît serein cependant, et se dit que tout ce qu’il a fait jusqu’à présent pour éviter de penser à la quarantaine est inutile, puisque le seul moyen de l’accepter est de ne pas se prendre la tête et de s’accepter soi-même.

Entre anglais et français, la rupture racontée dans Providence exprime pourtant une certaine douceur. Il est très triste mais préfère que la relation s’arrête avant de ne plus pouvoir se supporter avec sa partenaire.

L’artiste semble perdu depuis qu’il n’a plus d’amour dans Le cœur nous anime. Poupie arrive sur le refrain et ajoute une touche féminine bienvenue. 

Véritable déclaration d’amour à l’écriture sous toutes ses formes, J’écris est un beau morceau sur ce qui est pour lui plus que son gagne-pain: une véritable arme au quotidien.

Parents aborde un sujet de société: celui de ne pas vouloir d’enfants. Très poétique, Ben Mazué rassure et dit que chacun est libre de faire ses propres choix.

Sous forme d’échange avec son ex femme (morceaux chantés par Anaïde Rozam), Semaine A Semaine B aborde le sujet du divorce en général: pas le geste en lui-même, mais l’organisation et le fractionnement de l’amour que ça engendre, dans la garde alternée des enfants.

L’album se termine sur Les jours heureux: une note positive ! Tous les morceaux amènent à ce final, un morceau de résilience: l’amour est son moteur. Il lui a fait beaucoup de mal, mais il le change toujours en quelque chose de positif.

 

Cet album est une belle démonstration de ce que sait faire Ben Mazué. De beaux textes, une belle instrumentalisation et un rythme général très agréable, Paradis est bien construit et aborde des sujets à la fois très classiques, mais aussi plus compliqués, tout en gardant une atmosphère légère.

Repoussée à cause de la crise actuelle, la tournée de Ben Mazué initialement prévue à partir du 3 novembre est repoussée à partir du 22 novembre 2021. Billets en vente ici.

Paradis

par Ben Mazué

7
sur 10

Vous allez aimer !