Some Days

par Dennis Lloyd

9
sur 10

Pour rappel, Dennis Lloyd est un chanteur, musicien multi-instrumentiste et auteur originaire de Tel Aviv. Son premier single « Never Go Back » est certifié d’or en France a fait de lui l’une des révélations pop-rock de l’année 2019, et nous étions là ! Il est de retour avec un premier album “Some Days”, après avoir dévoilé son single « Anxious » qui atteint les 16 millions de streams dans le monde.

De plus, son titre « Nevermind », c’est déjà 700 millions d’écoutes sur Spotify !

Dennis Lloyd vient de sortir “Some days”, son premier album. Mais alors que vaut-il ? L’artiste a-t-il réussi à se détacher de son titre “Nevermind” qui lui colle à la peau ? Et bien voyons ça.

Un album savoureux…

Le premier titre “Changes” commence avec une review d’une journaliste sur Nevermind. Ce titre montre une évolution de la pensée de Dennis. Sa vie a changé depuis Nevermind, buzz planétaire, mais il reste le même individu. La musique se finit sur un solo de guitare avec sa Télécaster, juste après le deuxième couplet. C’est d’ailleurs quelque chose d’assez redondant sur cet album: deux couplets puis solo de guitare électrique. Ce n’est pas pour déplaire, bien au contraire.

Le deuxième morceau “Alien” retentit alors, via une guitare rythmique d’emblée. Toujours cette pensée de fuir malgré une célébrité soudaine, Dennis se sent come un extra-terrestre et nous le fait savoir.

“Anxious” arrive, et comme son nom l’indique, marque une certaine dépression du chanteur. “Pourquoi j’ai l’impression de me battre moi-même” répète le refrain.

 

Cette vidéo a été inspirée par la période la plus sombre de ma vie, lorsque je n’avais pas le droit de sortir de nouvelles musiques. Pendant ce temps, j’ai connu ma première attaque de panique. Ma tête tournait, le cœur battant. J’avais l’impression que le monde s’effondrait autour de moi, mais finalement, tout n’était que dans ma tête. J’espère que cette chanson aidera tous ceux qui luttent contre l’anxiété et la dépression comme elle m’a aidé. Tu n’es pas seul.

“Commi$$ion$” nous parle des faux amis que le chanteur croise sur son chemin, notamment depuis son succès. Argent, buzz médiatique, escrocs…tout le monde veut lui soutirer n’importe quoi. La chanson se fait aussi en featuring avec une voix féminine qui nous rappelle Ariana Grande…dont nous n’avons pas réussi à trouver le nom ! Une bonne surprise pour “Some Days”.

“HODL On” vient alors, et Dennis nous sort la bonne vieille Wahwah. Un chœur est aussi présent sur les refrains, ce qui ajoute du cachet à la chanson. Beaucoup de claviers, de guitare, de backing vocals, des leçons de vie…on aime.

Sur “Dogs”, Dennis nous sort sa guitare, encore un instrument qu’il maitrise plutôt bien. Les thèmes abordés sont encore la dépression, la solitude…avec une once jazzy tout du long de la chanson.

“Moving On” commence avec du piano seul. Le thème de la solitude, même de la tristesse et de la routine est assez présent. “je suis seul, je veux m’enfuir”. Encore un solo de guitare sur ce morceau, qui nous donne envie de sombrer dans notre lit à 3h du matin…

“The Way” revient nous donner un coup de jus sur “Some Days”, c’est l’un des morceaux les plus énergiques, même s’il reste planant ! Je vous en laisse juger par ce live incroyable de Dennis Lloyd.

“Bottom Line” nous parle toujours de sa dépression, toute en légèreté avec un mélange de guitare électrique et acoustique. On adore ce morceau, c’est un coup de cœur.

…qui nous séduit par son omniprésente solitude

“Meditation” est pour nous l’un des morceaux les moins intéressants de l’album. Les backing vocals sont omniprésentes, avec la trompette. Elle s’écoute, mais sans plus. “Irrelevant” relèvera une impression “molle” de Meditation, sur le thème toujours omniprésent de la solitude. Un autre bon morceau.

“Some Days” est un des hits de l’album éponyme -“Some Days” donc- et on l’entend tout de suite. “personne ne peut comprendre”. On y retrouve un mélange de piano, de guitare, de backing vocals, qui caractérisent tant cet album.

“27 club” est aussi une musique qui se laisse écouter, mais sans vraiment une touche originale. elle est assez courte (2.39) aussi, donc elle passe plutôt vite et on a pas le temps de rester accroché dessus.

“Leave it all behind” clôt l’album, et ferme ainsi le chapitre de la solitude et de la dépression de Dennis Lloyd (on espère!). Un solo de trompette retentit à la fin, et nous laisse songeur sur la suite….peut-être une tournée à suivre bientôt en Europe ?

En quelques mots: Amateur de Télécaster, de solitude, de backing vocals et d’effets électro, cet album est fait pour vous. Dennis Lloyd nous rappelle même un peu le John Frusciante des années 2000 ! Gros coup de cœur pour cet album, même si la majorité des morceaux est en-dessous de 3mn…on en veut plus !

Titres du premier album “Some Days” de Dennis Lloyd:

  1. Changes
  2. Alien
  3. Anxious
  4. Commi$$ion$
  5. Hodlon
  6. Dogs
  7. Moving on
  8. The way
  9. Bottom line
  10. Meditation
  11. Irrelevant
  12. Some days
  13. 27club
  14. Leave it all behind

Le genèse de son album via trois documentaires:

Disponible chez Sony Music.

Some Days

par Dennis Lloyd

9
sur 10

Vous allez aimer !