Leaves of Yesteryear

par Green Carnation

9
sur 10
GREEN CARNATION, THE RETURN !

 GREEN CARNATION, ce groupe norvégien originaire de Kristiansand, après 14 ans d’absence de LP, régale à nouveau ses fans. Leur nouvel album intitulé ‘Leaves of Yesteryear’ (à écouter ici), sorti le 08 mai dernier sous le label Season of Mist, produit par Endre Kirkesola (ABBATH, IN VAIN and SOLEFALD) apporte un nouveau souffle au monde du Métal Progressif.

Le premier titre éponyme ‘Leaves of Yesteryear ‘ (à écouter ici) paru le 20 mars dernier a préparé le terrain avec un clip hyper esthétique, un chef d’œuvre, réalisé par Costin Chioreanu, graphiste, designer, illustrateur et réalisateur, connu dans le vaste monde du métal… Oui parce qu’un titre, un album serait incomplet sans sa jaquette ou son clip! Ce magicien du Artwork a collaboré avec plus de 300 groupes du milieu métalleux.

Avant d’attaquer la review de l’album, un petit rappel du groupe, histoire de resituer les choses. GREEN CARNATION a été fondé en 1990 par Terje Vik Schei, dit “Tchort“(compositeur et bassiste). Le Line up a été assez fluctuant, mais les  membres actuels, Kjetil Nordhus (chant), Stein Roger Sordal (compositeur, basse), Bjørn Harstad (guitare), Kenneth Silden (“Keyboard”) et Jonathan Alejandro Perez (batteur d’origine chilienne, dernier arrivé depuis 2016) sont prêts à nous offrir un concert live stream pour fêter la sortie de Leaves of Yesteryear ce samedi 23 mai 2020 depuis leur fief pour célébrer la sortie de ‘Leaves of Yesteryear’.

Durant ces 30 années, des séparations, des créations de groupes en parallèles, des explorations dans le domaine du rock métal progressif, Death Metal et Doom, avec au final des retrouvailles régulières, des concerts (les derniers remontaient à 2017) qui ont donné 6 albums dont ce dernier.

GREEN CARNATION, reste un groupe atypique qui a surtout marqué les esprits d’une part pour avoir sorti un album en 2001, Light of Day, Day of Darkness’  (déjà produit par Endre Kirkesola et sous le label Prophecy Productions /The End Records) qui ne contient qu’un seul titre d’1 h 5 s !

L’autre événement marquant qui a rendu le groupe de Kristiansand célèbre est l’organisation d’un concert ‘A Night Under The Dam’, dans un lieu des plus spectaculaires à l’époque, au pied d’un barrage hydraulique au milieu des montagnes norvégiennes.

Lors de cette soirée mémorable, GREEN CARNATION avait interprété les titres du LP ‘The Acoustic Verses’ en 2006 au style rock progressif plutôt acoustique et philarmonique avec violons, violoncelle et thérémine en plus des ‘instrus’ rock habituels!

Tout ceci résume les domaines explorés par ce “band”, qui, au lieu de bannir tous les styles musicaux différents, va plutôt exploiter toutes les sources pour donner plus de sensibilité ou au contraire plus de rugosité aux mélodies de leur titres.

l’album : ‘leaves of yesteryear’

  Ce nouvel album d’une durée de 43 mn environs, a la particularité de ne comporter que 5 titres (alors évitez de poser la question au band car cela a tendance à les énerver).

En effet, un choix réfléchi de par la volonté de faire de ce “come back”, une ode entre le passé et le présent, un hommage aux anciens fans de Death, Black Metal, Progressive Metal, à ceux qui viennent d’horizons différents et qui reconnaitront également un hommage aux fondateurs du genre musical, comme Black Sabbath, lorsque nous aborderons le dernier titre.

La structure de ces 5 morceaux est réalisée de telle sorte que 4 chansons gravitent autour du titre central ‘My Dark Reflections of Life And Death’, une reprise d’un titre de l’album ‘Journey of the End of the Night’ sorti en mai 2000 sous le label The Ends Records.

‘Leaves of Yesteryear’ 8’03

Comme indiqué précédemment, ce titre/ouverture de l’album du même nom, nous rappelle totalement l’avant-gardisme de Pink Floyd par ce démarrage au clavier, une voix off suivie de guitares en “disto” et basse. La guitare qui entame la mélodie dans les aigus et nous récupère au fil de la chanson sur le refrain court mais accrocheur :”Come to me“. Ce refrain résume à lui seul la thématique du morceau, un texte à la fois mélancolique, enragé mais aussi positif qui souhaite faire une étape entre le passé avec ses désastres, ses déboires et une nouvelle opportunité.

La structure se divise en trois parties, une première basée sur un style plutôt progressif. Ensuite, entre le 3e et le 4e couplets,  une période acoustique, en rythmique et synthé, plus aérienne.

On poursuit sur un style bien Heavy. Dès la fin du 5e couplet, un chorus vient appuyer la lourdeur du texte avec une voix “Dark”. Là, on amorce une nouvelle accélération à 240 avec un solo à la guitare. On voit bien la volonté du groupe de refermer la boucle du morceau par la reprise de la mélodie initiale mais cette fois au clavier qui conclut ce voyage temporel. Au passage, je conseille encore une fois le clip qui  est vraiment en adéquation avec l’esprit du texte.

 ‘Sentinels’  5’42

GREEN CARNATION a réalisé au moins 15 versions avant de trouver celle qui convienne le plus à Stein et à “Tchort”. Ils ont eu l’occasion de la tester lors de différents concerts à partir de 2017 et de la retravailler en studio. Un morceau bien “punchy” qui attaque d’entrée avec des riffs et la tom basse pour les percus.

Ce qui est intéressant sur ce titre qui a failli s’intituler ‘Sentinels of the chaos’, c’est son texte engagé sur le libre arbritre. Les choeurs viennent renforcer la voix de Kjetil Nordhus et achever chaque fin de vers en 2e partie de couplets. Etant calés sur les notes joués, ils apportent une belle emphase à la mélodie. A souligner aussi, le pont bien heavy et rugueux après le 3e couplet pour passer à une deuxième montée en puissance.

La répétition du dernier couplet repris par les choeurs pourrait donner à cette chanson une tonalité symphonique. Mais, pas d’inquiétude, la reprise rythmique de disto et de tom basse initiales nous apporte un “épilogue” percutant et efficace. Heureusement, car,  il est vrai, sans cet ajout, la conclusion aurait eu une tonalité plutôt mièvre.

‘My Dark Reflexions of Life and Death’ 15’35

Voici dans cet album, Leaves of Yesteryear, ce qu’ils considèrent la pièce maîtresse. Comme déjà souligné, ‘My Dark Reflexions of Life and Death’ fait partie de la Track List du LP  Journey of the End of the Night  (2000). Notre bassiste et compositeur Stein Roger Sordal voit cet album comme un “Tribute to Green Carnation, past present and future” (un hommage au Green Carnation du passé, du présent et du futur), et ce morceau serait le point d’ancrage entre ces trois parties.

Dans cette nouvelle version, l’apport de claviers n’a pas dénaturé l’esprit du morceau remasterisé. La voix de Kjetil a davantage de présence même si elle  n’apparaît qu’à 3’45 après une longue intro instrumentale aux sonorités ténébreuses et mélancoliques de 2 mn qui plante le décor. Ensuite, l’enchaînement d’un riff accompagné de l’indispensable batterie vient “marquer le pas”. Ce long titre compte au moins 5 ponts dont un qui a retenu mon attention ;  le petit passage acoustique aux  tonalités ibériques à 8’50 rajoute un élément passionnel et contraste de façon harmonieuse au rythme bien Rock, Heavy et Black à la fois. Toute cette succession harmonieuse tantôt épurée, tantôt rugueuse et chargée correspond tout à fait au texte assez ténébreux.

 Hounds 10’09

Nous voici à l’avant dernier titre de l’album, Hounds (Chiens), le dernier écrit par Tchort et Stein Roger Sordal. Derrière la partie “lyrics” se cache toute une période difficile pour Stein qui traversait des moments douloureux aux côtés de son épouse luttant contre la maladie depuis plus de 3 ans. Car c’est cela aussi, ces textes qui servent d’exutoires, de mélodies venant exorcisées ce que la vie ne peut apaiser.

Du point de vue musical, Stein aime interpréter le morceau à la basse car il a intégré une structure qu’il considère comme  “Bluesy” dans la succession d’accords, il lui paraît idéal.

Solitude 05’05

Cette reprise de BLACK SABBATH, issue de l’album ‘Master of Reality‘ datant de 1971, est une balade acoustique au texte sombre évoquant une rupture douloureuse.  Ce choix volontaire est là pour clore et donner du sens à l’album qui se veut aussi être une rétrospective de l’histoire du groupe GREEN CARNATION. Il souhaitait rendre hommage à l’un des fondateurs du genre Heavy Metal. ‘Solitude’ est l’un des morceaux que Stein passait en boucle lors de sa période “artistique picturale”, ces derniers temps…

Pour conclure :

Ces 5 titres qui composent Leaves of Yesteryear se veulent être 5 albums retraçant 20 années de parcours musical Heavy, Black Metal, Rock Progressif. Green Carnation souhaitait laisser l’empreinte de leur inspiration mais également de leur évolution musicale où se mêlent, grâce à la puissance des textes et des structures rythmiques, tous les sentiments profonds, sombres, toutes les émotions ancrées qui les ont inspirés. N’hésitez pas à visionner également l’avant première que GREEN CARNATION avait organisée avec l’écoute des titres commentée par Stein Roger Sadler et Kjetil Nordhis, et de voir le live en streaming organisé le 23 mai, en attendant d’avoir le plaisir de les retrouver en concert !

Leaves of Yesteryear, a tribute to Green Carnation past, present and future…

                        Stein Roger Sordal

TRACKLIST:
    1. Leaves of Yesteryear  
    2. Sentinels  
    3. My Dark Reflections of Life and Death  
    4. Hounds  
    5. Solitude  

Un grand merci à Green Carnation, au label Season Of Mist, à Petter Sandell pour les crédits photos.

Leaves of Yesteryear

par Green Carnation

9
sur 10

Vous allez aimer !