Amaranthe fait partie de ces groupes qui ne laisse pas indifférent. Leur style peut soit intriguer, repousser ou même envoûter. Mais leur récente signature chez les mastodontes de Nuclear Blast prouve a quel point ils ont le vent en poupe.

Leur prochain album, Manifest, le premier chez les teutons, sortira le 2 Octobre. 4 titres sont déjà dispos à l’écoute. Avec notamment un titre avec Angela Gossow, ancienne frontwoman d’ Arch Enemy.

L’occasion nous est donnée de discuter de tout ça avec leur batteur, Morten Løwe Sørensen. Une interview formelle et minutée qui, grâce a sa gentillesse, est finalement devenue une longue discussion informelle. Morceaux choisis.

Amaranthe

Pozzo Live : Bonjour et merci de nous recevoir pour cette interview !

Morten Lowe : Avec plaisir. C’est toujours agréable de discuter avec des fans de notre nouveau travail !

PL : Vous qui vivez pour et par le live, comment vivez vous les difficultés à organiser des tournées en ce moment ?

ML : C’est difficile. Actuellement nous devrions être en train de tourner aux USA et au Canada. Bien tout a été annulé face au Covid.  C’est une nouvelle façon de vivre. Rien de prévu avant Février. Du jamais vu. Habituellement on tourne sans cesse. La plus rien, mais de toute façon c’est un problème mondial, nous sommes tous dans le même bateau.

Personnellement j’occupe mes journées à faire ce que j’aime, je joue sur mon drumset tous les jours, je fais du sport, je m’occupe de mon fils….

PL : J’ai vu qu’Olof Et Elyze ont été présents sur les réseaux sociaux durant le confinement. Penses tu qu’après le confinement cela peut être un bon moyen pour Amaranthe d’exister ?

ML : Oui ! Je le pense encore plus maintenant que jamais. Pour les artistes et les groupes, c’est le meilleur, pardon ! Le seul, moyen de promouvoir leur travail et d’interagir avec les fans et le public. C’est salutaire. La vie continue!

PL : En France on débat sur le fait de rendre leur liberté aux salles de spectacle. Au Danemark, il me semble que les choses ont été vues autrement?

ML : Ici les salles sont closes. La vie est tranquille néanmoins. Plus vraiment de décès. Plus tant d’infectés…. La plupart des spectacles ont été reprogrammés pour plus tard donc peu d’activité au final.

PL : Abordons Manifest. Déjà, signature chez Nuclear Blast. Bravo ! Mais un grand pouvoir implique de grandes responsabilités !

ML : Merci! Nous sommes très fier. (Rires) Oui c’est vrai. On espère avoir livré notre meilleur album. C’est, je pense, ce qu’on a fait. Il y a beaucoup de gens compétents c’est Nuclear Blast. La plupart de mes albums préférés sont sortis sous ce label ces 25 dernières années. C’est un honneur d’intégrer cette grande maison!

PL : Ça fait quoi de travailler avec une personne influente comme Angela Gossow ? Sa carrière parle pour elle !

ML : Elle est incroyable. C’et un manager formidable, mais aussi une artiste géniale. Elle est une légende du chant hurlé. Et elle a une personnalité très forte. Le lien entre Elyze et Alissa (White Gluz, Arch Enemy) a aidé pour créer le lien. Ce fut un bonheur de collaborer.

PL : Amaranthe communique beaucoup via YouTube avec notamment un making of de Manifest. Est ce pour rester proches des fans ?

ML : Oui c’est aussi pour offrir aux fans une expérience plus immersive. C’est cool de partager du travail, un album, mais montrer aussi le process, le “before”, c’est fun aussi.

PL : Sur 3 morceaux publiés, il y a 2 featuring. Doit on s’attendre a d’autres surprises du genre?

ML : Ca dépend quand tu vas publier l’interview, je ne veut pas spoiler! (rires!). Non cela n’est pas un grand secret, il y a d’autres guest, pas forcément au chant. Mais nous proposeront différentes choses, avec des surprises et de la variété. Comme nous savons bien le faire.

PL : La musique que vous jouez aborde des thèmes plutôt positifs. Est il possible que cela évolue à terme?

ML : Je pense que notre musique amène des réactions positive et cela nous plaît au final. Je suis convaincu que si nos fans trouvent leur compte dans notre musique et apprécient notre message, pour nous cela nous pousse à leur donner plus encore d’ondes positives. Si on écoutes le premier album, puis le suivant, etc… on peut trouver une continuité.

PL : Si tu avais l’occasion d’intégrer un autre groupe de Heavy Metal actuel, lequel serait-ce ?

ML : Très difficile! Metallica, Rage Against The Machine, Gojira, j’aime énormément Gojira…. On a tourné avec eux en Angleterre. Ils sont top!

PL : A titre personnel, comme tout batteur qui se respecte, tu dois préférer les morceaux dynamiques. Quels sont les morceaux du groupe que tu aimes jouer en live ?

ML : J’aime la diversité. S’il faut choisir, j’aime jouer GG6, après j’adore aussi Amaranthine, car le public est très réactif, aime les regarder participer. C’est très satisfaisant! Après ca dépend ce que tu appelles dynamique.

PL : Et quels sont tes influences personnelles ?

ML : En tant que batteur, mes influences sont variées, car j’écoutes beaucoup de styles de musique différents. Si je ne devait te donner qu’un seul nom, ce serait Dirk Verbeuren du groupe Français Scarve. J’ai tourné et joué en festival avec eux, et Dirk est devenu un bon ami maintenant. Notre style est très similaire. Sinon pêle mêle je peut citer Tomas Haake de Meshuggah, Mario Duplantier de Gojira, etc… Sinon dans mes influences musicales, il y a Rival Sons par exemple. Je peut écouter de tout, de l’electro au black metal. Je suis plus amateur de musique qui me donne de l’émotion plutôt qu’amateur de technique.

PL : Amaranthe fait figure d’Ovni dans le milieu du metal actuel. Est ce un avantage selon toi ?

ML : C’est une bonne question. Je pense que oui. Il y a tellement de choix, de groupes, de sortie dans le metal. Nous sommes un groupe atypique, avec 3 chanteurs de styles différents, si nous ne nous démarquons pas nous finissons par ne plus exister. Mais nous sommes authentique.

PL : Parmi les batteurs actuels, lequel te donne envie d’être encore meilleur?

ML : Pour être honnête, je n’aime pas me comparer aux autres batteurs. J’ai l’habitude de dire que j’essaye d’être meilleur que moi même, car il y a pas mal de gars qui sont p…ain de bons ! Comme Eloy Casagrande de Sepultura qui est une bête, ou Ken Bedene d’Aborted qui est incroyable. Je n’essaye pas d’imiter les autres, juste offrir le meilleur de moi même. Et j’en suis très heureux actuellement. Et évidemment Mario Duplantier de Gojira, qui est un monstre également.

PL: Allez, donnes moi envie d’acheter Manifest !

ML : Oh! Ok. Manifest est selon moi le meilleur album que nous ayons jamais livré. C’est bizarre à dire, mais je pense qu’il sonne très 2020. C’est tous ce que nous aimons, combiné en un album. Tu vois ce que je veut dire, c’est beaucoup d’évolution pour nous, plus heavy, plus catchy ! Vous devez tous l’acheter, définitivement ! Et si vous ne l’achetez pas, vous devez le streamer, jour après jour !

PL : Quel artiste devrais je interviewer après toi ?

ML : Je pense que tu devrais interviewer Melissa Bonny après moi (rires, car il s’agit de son épouse, chanteuse Suisse de plusieurs groupes dont Ad Infinitum). Si tu ne l’as pas déjà fait ! Mais tu devrais. Je sais, c’est une réponse facile !

PL : Merci encore pour le temps que tu nous as accordé, en tant que fan c’était un honneur !

ML : C’était un plaisir pour moi aussi. On se verra à un concert, j’espère. Quand nous viendront en France. Je t’offrirais une baguette !

Un grand merci à Nuclear Blast.

Pour le site internet d’ AMARANTHE, c’est ici

Et leur chaîne YouTube officielle, c’est la

Pré commander l’album, go ici

Pour les interviews Pozzo Live, cliquez ici, pour nos chroniques des derniers albums, venez par ici

Vous allez aimer !